[42] Loire magazine n°122 mar/avr 2017
[42] Loire magazine n°122 mar/avr 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°122 de mar/avr 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (206 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : expérimentez le design.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
LA LOIRE ET VOUS Stéphane Avril Inventer la médecine de demain RESTÉ FIDÈLE À SA LOIRE NATALE, CE SCIENTIFIQUE DE RENOMMÉE INTERNATIONALE DIRIGE LE CENTRE INGÉNIERIE SANTÉ (CIS) AU CŒUR DU CAMPUS SANTÉ INNOVATIONS. IL PILOTE DES TRAVAUX PRÉCURSEURS CENTRÉS SUR UNE NOUVELLE DISCIPLINE  : LE GÉNIE BIOMÉDICAL. RENCONTRE. À40 ans, Stéphane Avril est une véritable mine de science. Mondialement reconnu par ses pairs, le directeur du CIS gère les travaux d’une soixantaine de chercheurs, à l’interface entre les sciences de l’ingénieur et du vivant. Objectif  : inventer la médecine du futur. Aussi brillant que modeste, ce « biomécanicien » maintes fois primé pour ses recherches est convaincu que l’interdisciplinarité est un atout majeur pour innover dans le secteur biomédical. S’il passe aujourd’hui un à deux mois par an à l’étranger, notamment à l’université Yale aux États-Unis, la Loire reste son indéfectible port d’attache. Après avoir grandi à Saint-Hilaire-Cusson-la- Valmitte, dans le Haut-Forez, il fait ses études à Saint-Étienne, « en maths sup au lycée Claude Fauriel puis à l’École des Mines ». Son diplôme d’ingénieur en poche, il prépare un doctorat. C’est le début de sa carrière de chercheur, dans le domaine des matériaux, puis en sciences de l’ingénieur appliquées à la santé. Maître de conférences à Châlonsen-Champagne à partir de 2003, il fait un séjour d’un an en Angleterre pour développer des compétences de pointe en biomécanique. Retour aux sources en 2007  : il est recruté par Mines Saint-Étienne pour diriger le département biomécanique du CIS, un laboratoire précurseur créé trois ans plus tôt. « Ce département comptait six personnes à l’époque. Il s’est ensuite beaucoup développé grâce à des financements et à des contrats industriels. » Dès 2010, le jeune homme prend la tête de la structure, qui passe sous sa houlette de 25 à 65 chercheurs. Pascal Ray, directeur de Mines Saint- Étienne, ne tarit pas d’éloges au sujet de son « excellence à la fois scientifique et managériale », mais aussi de son « grand sens de l’intérêt collectif. » Unique en France, 34 LOIRE MAGAZINE PORTRAIT Nous explorons une nouvelle discipline  : le génie biomédical. le CIS s’inspire des modèles américains sur le génie biomédical, une discipline associant médecine, biologie, ingénierie et physique. « Nous réunissons les forces vives du pays dans ce domaine », souligne Stéphane Avril. Le scientifique a aussi participé à la création de l’unité mixte de recherche Sainbiose associant l’Inserm*, la faculté de médecine de l’université Jean-Monnet, Mines Saint- Étienne et le CHU. Une grande première qui permet à l’équipe du CIS de travailler main dans la main avec des chirurgiens. « Nous développons des logiciels et applications simulant des évolutions pour mieux résoudre des problèmes médicaux. » En 2015, le rayonnement du centre à l’international franchit une nouvelle étape. Stéphane Avril et son confrère Pierre Badel décrochent tous deux la très prestigieuse bourse de l’European Research Council pour leurs travaux sur la prévention de la rupture d’anévrisme. Les retombées thérapeutiques devraient concerner de multiples affections vasculaires. L’institut est également spécialisé dans la biomécanique des tissus mous, les particules inhalées et l’ingénierie des structures de soin. Médecine, sport, cosmétique, pharmacie… les champs d’application sont très larges et le transfert des innovations à l’industrie représente un enjeu économique considérable. Le CIS collabore déjà avec des groupes ligériens spécialisés dans les textiles médicaux. Désormais installé au sein du Campus santé innovations, il héberge aussi six start-up au sein de Team @ Mines Saint-Étienne, un espace de maturation technologique de projets à fort potentiel. « Notre défi maintenant, c’est de créer de l’emploi et de la valeur sur le territoire à partir des résultats de nos recherches », conclut Stéphane Avril. n * Institut national de la santé et de la recherche médicale
Le Centre ingénierie santé (CIS), dirigé par Stéphane Avril, est soutenu par le Département de la Loire. En 5 dates 1976 Naissance à Saint-Étienne 1996 Entrée à l’École des Mines 2010 Directeur du CIS 2015 Bourse de recherche européenne de l’ERC 2016 Directeuradjoint de l’unité Sainbiose (Inserm)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :