[42] Loire magazine n°108 nov/déc 2014
[42] Loire magazine n°108 nov/déc 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°108 de nov/déc 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... voyagez mieux et moins cher !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20C. Dossier Bonne route dans la Loire Utilisé à la fois par les automobilistes et les transports en commun, le réseau routier départemental est vital pour la mobilité des Ligériens. Ses 3 800 kilomètres desservent harmonieusement le territoire, facilitant notamment les trajets domicile-travail. L’entretien et la viabilisation hivernale de ces routes sont assurés par les agents du Conseil général. Leur priorité  : la sécurité et le confort des déplacements. Des routes départementales sûres et praticables toute l’année, avec des temps de parcours fiables… C’est la mission des 276 agents départementaux qui entretiennent, réparent ou déneigent ce réseau routier au quotidien. Objectif sécurité Pour éviter les accidents, il faut avant tout conserver en bon état les chaussées, usées par le trafic et les intempéries. Diminution de l’adhérence, nids de poule… Les agents sont là pour repérer ces problèmes et y remédier. Ils réparent aussi les ouvrages d’art  : ponts, murs, tunnels, etc. « Mais la sécurité ne s’arrête pas là. Par exemple, pour le fauchage en bord de route, nos équipes sont formées sur la visibilité dans les virages », commente Roland Duchamp, directeur des agences territoriales. Le Conseil général intervient aussi pour rectifier certains virages ou aménager des giratoires aux carrefours dangereux. Le PC Routes assure PLUS d’INFOS Conditions de circulation au 0477344606 ou sur www.loire.fr/inforoutes Loire Magazine n n°108 - Novembre-Décembre 2014/276 agents du Conseil général entretiennent au quotidien les routes départementales de la Loire. par ailleurs une permanence 24h/24 pour intervenir en cas d’urgence. Assurer la régularité du trafic Lorsque des interventions sont nécessaires, tout est fait pour perturber le moins INNOVER POUR PROTéGER L’ENVIRONNEMENT possible la circulation. Sur les axes les plus fréquentés, certains travaux sont programmés la nuit. « Dans tous les cas, on essaie d’informer le public en amont. Des déviations sont mises en place si nécessaire, sauf pour les transports en commun  : la plupart du temps, on arrive à les laisser passer en s’adaptant à leurs horaires », souligne M. Duchamp. Le confort des usagers passe aussi par des routes propres  : elles sont nettoyées régulièrement, ainsi que leurs accotements. Un pic d’activité en hiver En hiver, la neige et le verglas apportent une surcharge de travail. 64 équipes s’activent alors pour déneiger les routes départementales et les traiter au sel ou à la pouzzolane. Une organisation bien rodée qui vous permet de circuler en sécurité toute l’année, à condition d’adapter votre conduite et votre équipement aux conditions météo ! n Marie Camière Fauchage, nettoyage, assainissement, viabilité hivernale… Des pratiques durables ont été mises en place pour limiter l’impact de ces interventions sur l’environnement. Les agents départementaux n’utilisent ainsi plus aucun désherbant et respectent le cycle des plantes pour le fauchage à l’automne. En hiver, l’usage de la pouzzolane s’étend pour remplacer le salage. Par ailleurs, le Conseil général prend en compte le développement durable dès la conception d’infrastructures. Il fixe des objectifs précis aux prestataires, comme par exemple 100% de recyclage des matériaux bitumineux issus de la déconstruction routière. Aller plus loin avec l’Agenda 21 Dès 2015, de nouvelles actions seront mises en place à titre expérimental et évaluées. Plans de fauchage, lutte contre l’ambroisie, dépollution des terres provenant des routes dont le trafic est supérieur à 10 000 véhicules par jour, plan de gestion des déchets… Autant d’essais qui, s’ils s’avèrent concluants, seront peu à peu étendus à l’ensemble du département. L’objectif est d’adapter au maximum les pratiques aux milieux rencontrés afin de mieux préserver la biodiversité.
ÉNERGIE Coup de chaud sur les factures Le prix de l’énergie flambe régulièrement. Une hausse qui accroît les difficultés des ménages précaires  : ne pas avoir froid l’hiver est devenu un luxe pour certaines familles. Et pourtant des solutions existent. Petit panorama des aides proposées par le Conseil général de la Loire. L a précarité énergétique est une réalité bien présente dans le département. Elle concerne les foyers dont au moins 10% des revenus sont consacrés au chauffage. Un chiffre qu’il n’est plus rare d’atteindre  : en moyenne, chaque ménage consacre annuellement 1 700 euros à ce poste. Alors que faire lorsque les dépenses énergétiques explosent ? Éviter la surchauffe budgétaire Ressources manquantes, mauvaise gestion financière, chauffage complexe à utiliser ou isolation insuffisante du logement  : les facteurs de décrochage sont multiples. Prenons l’exemple d’une Ligérienne de 25 ans sans emploi qui élève seule son fils de 4 ans. Nous l’appellerons Marion. Ses frais d’énergie s’élèvent à 1 200 euros par an, un montant auquel elle ne peut un beau jour plus faire face. Elle sollicite une aide du Fonds Logement Unique (FLU), cofinancé par le Conseil général. La commission examine son dossier et décide de lui attribuer une aide exceptionnelle. Ce coup de pouce lui permettra de « sortir la tête de l’eau ». Mais toutes les demandes ne sont pas acceptées. Pour l’énergie, le FLU est accordé au maximum deux fois à la même personne, et bien souvent dans des situations de précarité extrême  : « La plupart des bénéficiaires ne dispose pas de la moitié du seuil de pauvreté pour vivre », indique Sylvie Reynaud- Winiarski, directrice des politiques sociales du Département. « Notre objectif est de viser autant que possible l’autonomie des ménages. Nous proposons aussi un accompagnement social intensif, des aides éducatives budgétaires et des mesures plus spécifiques liées au logement. » Ne plus avoir froid dans le dos La facture de Marion est anormalement élevée pour un T3. Comme 70 foyers par an, elle se voit proposer un Diagnostic d’Usage Économe du Logement (DUEL)*. Des conseils lui sont prodigués  : privilégier les heures creuses, allumer l’ensemble des radiateurs… Elle reçoit aussi un kit spécial et surtout des propositions de travaux d’isolation. Grâce à ces quelques gestes et aménagements, elle devrait diminuer ses consommations d’au moins un quart. Et le cas de Marion est loin d’être isolé  : plus de 60% du parc immobilier privé de la Loire est ancien, et donc construit avant toute réglementation thermique. Des fonds peuvent être mobilisés pour inciter les propriétaires modestes à rénover les logements dégradés, notamment le Fonds d’aide aux locataires ou propriétaires occupants (FALPO) ou le programme « Habiter mieux ». Remplacement de chaudières énergivores, de menuiseries en bois non VIE PRATIQUE/Un Français sur cinq peine à payer ses factures d’énergie. Dans la Loire, les demandes d’aide ont augmenté de plus de 10% en un an. étanches, installation de programmateurs pour le chauffage… Les actions à mettre en œuvre sont étudiées au cas par cas avec des gains thermiques pouvant atteindre 50%. De quoi offrir un peu d’énergie à revendre aux familles dans le besoin. n Émilie Couturier * Cofinancé par le Conseil général, ce diagnostic est réalisé par l’association Héliose. PLUS d’INFOS Maison Départementale de l’Habitat et du Logement  : 04775996 50 – www.loire.fr/logement Pour les demandes de FLU  : www.pdald42.fr Héliose, espace info-énergie de la Loire  : 04 77 31 61 16 – infoenergie@heliose42.org Les personnes en situation de précarité énergétique peuvent aussi contacter un assistant social et leur fournisseur d’énergie. Des tarifs sociaux peuvent être pratiqués..1 Loire Magazine n n°108 - Novembre-Décembre 2014 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :