[40] XLandes n°24 déc 12/jan 2013
[40] XLandes n°24 déc 12/jan 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de déc 12/jan 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Landes

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : les médiathèques à l'heure numérique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Tembec investit, Rolpin aussi Actualités Non à l’extension des zones vulnérables L’entreprise Tembec a inauguré, début novembre, la nouvelle turbine à vapeur de son usine de Tartas. Un investissement de 16 millions d’euros, qui lui permet d’économiser de l’énergie et de fabriquer de l’électricité revendue ensuite à EDF. Cette turbine, qui fonctionne depuis juin, est un complément à la chaudière à biomasse installée il y a quatre ans. Leader mondial dans la production de cellulose de haute qualité, le groupe Tembec a investi depuis dix ans environ 100 millions d’euros à Tartas. Et ce n’est pas fini. L’entreprise va investir 6 millions supplémentaires dans une nouvelle station de blanchiment de la cellulose afin de la purifier encore plus. 292 salariés sont employés à l’usine de Tartas. Rolpin, l’entreprise de production de contreplaqués en pin maritime, implantée à Labouheyre, a l’intention de développer un projet d’investissement de 18 millions d’euros jusqu’en 2015. Après la construction d’un nouveau séchoir, elle envisage notamment la mise en service d’une nouvelle chaudière et d’une encolleuse. Lors de la dernière session budgétaire du Conseil général, les élus ont décidé d’accorder à l’entreprise une avance remboursable de 350 000 euros dans le cadre de ce plan d’investissement. Saisie par le préfet, l’Assemblée départementale a donné un avis négatif au projet d’extension des zones vulnérables à la pollution par les nitrates. 35 communes sont concernées par ce projet d’extension sur les bassins des Luys, de la rive droite Adour, le secteur des sables fauves du Midou et de la Douze, et sur la Gélise. Soulignant les efforts engagés dans l’amélioration des pratiques agricoles et les résultats obtenus (tendance à la baisse), les élus du Conseil général ont notamment mis en avant l’impact qu’aurait une telle extension pour les ateliers d’élevage, obligés à des mises aux normes et à des programmes d’actions à marche forcée. Dernier hommage à Philippe Labeyrie Soutien au Seignanx, avertissement au BAB Henri Emmanuelli n’a pas mâché ses mots à Tarnos lors du discours d’inauguration de la section de la RD85 reliant l’échangeur de l’A63 à Ondres à la RD817 à Tarnos. Évoquant la délibération du SCOT (Schéma de cohérence territoriale) de l’agglomération bayonnaise et du Sud des Landes, qui a refusé d’accorder le feu vert à l’exploitation commerciale du deuxième volet du projet des Allées Shopping d’Ondres, le président du Conseil général des Landes a parlé de décision « mesquine ». Constatant que seul le projet landais est concerné par le gel des surfaces commerciales sur le territoire du SCOT, Henri Emmanuelli a confié que les acteurs landais n’en resteraient pas là, ni sur le plan juridique, ni sur le plan politique. « C’est un mauvais épisode pour ceux qui l’ont écrit. » Évoquant les 300 millions d’euros d’évasion commerciale des Landes vers les commerces du BAB, Henri Emmanuelli a assuré Ondres et la Communauté de communes du Seignanx de son soutien, réaffirmant sa volonté de poursuivre le développement du Sud des Landes. Environ 2 000 personnes ont assisté, mercredi 17 octobre, à l'hommage civil rendu en place publique à Philippe Labeyrie, l'ancien sénateur-maire de Mont-de-Marsan décédé samedi 13 octobre à l'âge de 74 ans. Devant cette foule d'anonymes et de personnalités, et devant la famille de Philippe Labeyrie en particulier ses trois filles, Geneviève Darrieussecq, Christian Cazade, Renaud Lahitète et Henri Emmanuelli ont successivement salué la mémoire du défunt, qui aura marqué l'histoire de Mont-de-Marsan. « Philippe Labeyrie disparu, sa voix, son rire et même ses colères nous manquent, a conclu le député et président du Conseil général des Landes. Mais nous continuerons à honorer sa mémoire, à témoigner de ses convictions et de ce qu'il fut : un ami fidèle, un homme d'honneur et un grand serviteur de cette ville. » À la demande de la famille, l'Orchestre montois a joué plusieurs morceaux tout au long de la cérémonie dont le célèbre Paquito Chocolatero pour accompagner le départ du cercueil vers le cimetière Saint-Vincent-de-Paul où Philippe Labeyrie a été inhumé dans la stricte intimité familiale. Conseiller général de 1979 à 1989, sénateur de 1983 à 2011, Philippe Labeyrie a été maire de Mont-de-Marsan pendant un quart de siècle, de 1983 à 2008. andes magazine N°24 DÉCEMBRE 2012. JANVIER 2013 - www.landes.org
Actualités 11 Longue vie à vos objets ! Dans le cadre du Plan de prévention des déchets, le Conseil général lance une campagne sur la réparation et le réemploi des objets de la vie courante. Répar'Acteurs Les Chambres de Métiers et de l’Artisanat d'Aquitaine ont souhaité valoriser les métiers de la réparation et leurs rôles dans la réduction des déchets, puisqu’un objet réparé n’est pas un objet jeté. Aussi, pour rendre plus visibles les acteurs de la réparation, une identité visuelle a été créée à l’échelle régionale et remise aux réparateurs en ayant fait la demande. Ils sont reconnaissables grâce au pictogramme « REPAR’ACTEURS ». Partant du constat que les acteurs de la réparation jouent un rôle important dans la réduction des déchets, le Département a décidé, en concertation avec les collectivités en charge de la gestion des déchets, et dans le cadre d'une contractualisation avec l'ADEME, de communiquer sur la prolongation de la durée de vie d'un objet. Alternatives L’objectif de cette campagne de communication est de sensibiliser les citoyens aux alternatives qui s’offrent à eux avant de jeter un objet. Il s’agit de faire perdre le premier réflexe de jeter, soit à la poubelle, soit à la déchèterie, pour s’interroger sur d’autres choix possibles. Les objets de notre quotidien, quand ils ne fonctionnent plus ou sont démodés, souvent des biens d’équipement, peuvent avoir une deuxième vie grâce à un artisan réparateur ou une association favorisant le réemploi. De nombreuses collectivités locales sont partenaires de cette opération. Elles ont reçu le kit communication de la campagne (affiches et bannières web) pour relayer l'information auprès des communes adhérentes et des administrés. Pour connaître la liste des acteurs landais (réparateurs et associations) : preventiondechets40.net Le Conseil général des Landes a été le premier Département de France à mettre en œuvre un plan de prévention des déchets. C'était en 2005. Après des actions en faveur du compostage autonome, du « Non à la pub » dans les boîtes aux lettres, de la suppression des sacs plastique de caisse, une nouvelle campagne s'engage sur le thème de la réparation et du réemploi des objets de la vie courante. Recyclage Le Conseil général des Landes a inauguré, le 12 octobre dernier, la recyclerie Landes Partage à Mont-de-Marsan. Cette structure de réinsertion au travers du réemploi d’objets en fin de vie récupère ainsi 900 tonnes d’objets par an (dans des états les plus divers), par le biais de collectes à domicile ou directement sur site. Avant mise en rayon dans le magasin, ces objets sont traités en atelier. 45% sont ainsi valorisés en réemploi, 35% sous forme de matière (recyclage) et 20% rejoignent la filière déchets du Sictom du Marsan. andes magazine N°24 DÉCEMBRE 2012. JANVIER 2013 - www.landes.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :