[38] Isère magazine n°95 novembre 2008
[38] Isère magazine n°95 novembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de novembre 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (230 x 301) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : le village sportif est lancé !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
30 jours d’Isère ■ L’agenda du mois sorties... balades... ateliers... foires... brocantes... Agglomération grenobloise » Du 31 oct. au 11 nov. Foire internationale de Grenoble A Grenoble. 04 76 39 66 00. 700 exposants et 140 000 visiteurs attendus… Nouveau : stands autour de l’habitat durable et de la maîtrise des énergies. Présentation d’une maison EvolutiV’grandeur nature. Invité d’honneur : le Québec. » Le 9 novembre Questions pour un Champion A Grenoble. 04 76 54 85 06. 8 e édition de ce tournoi régional inspiré du célèbre jeu télévisé. 160 joueurs attendus. » Le 20 novembre Influences du pop art A Saint-Martin-d’Hères. 04 76 54 41 40. « Influences et ramifications du pop art dans l’art contemporain d’aujourd’hui », conférence par Fabrice Nesta. A 19h. Espace Vallès. » Les 22 et 23 novembre Salon des Antiquités et de la belle brocante A Saint-Ismier. 04 76 52 37 37. Rendez-vous annuel incontournable des chineurs. Marchandises certifiées d'époque. Un expert conseil est présent pendant toute la durée du salon. Agora. De 9 h 30 à 18 h 30. Entrée : 3 euros. Chartreuse/Sud-Grésivaudan » Les 10 et 11 novembre 650 e Foire de la Saint-Martin A Voiron. 04 76 67 27 37. Foire multiséculaire accueillant près de 650 forains, commerçants et associations. Produits du terroir, foire aux bestiaux, marché de la noix, animations musicales… Place Saint-Bruno. » Le 16 novembre Foire de la Sainte-Catherine A Saint-Antoine-l’Abbaye. 04 76 36 44 46. Foire aux arbres fruitiers et d’ornement, variétés anciennes, rares ou de collection. Arbustes à baies, vivaces et aromatiques, bulbes et graines… Animations sur le thème du bois. De 8 h à 18h. Salle des fêtes. » Le 22 novembre Bourses aux jouets et aux skis A Saint-Laurent-du-Pont. 04 76 55 40 80. Jeux, jouets d’occasion et matériel de ski de piste et de fond. Casques, chaussures et accessoires pour les sports d’hiver. De 8 h à 17 h 30. Salle du Revol. » Le 29 novembre Prévoir la météo sans instruments A Saint-Pierre-de-Chartreuse. 04 04 38 37 01 71. Sortie nature pour prévoir la météo, et s’y adapter, grâce aux nuages et autres signes climatiques. En compagnie de guides accompagnateurs de montagne. De 13 h 30 à 17 h 30. Col du coq. Nord-Isère. » Du 5 au 29 novembre Patchwork A Beaurepaire. 04 74 84 68 84. Exposition de quilts, couvertures, tentures, ouvrages et créations d’art textile réalisés par le club de patchwork de Jarcieu. » Le 11 novembre Vide-Grenier A Revel-Tourdan. 04 74 84 54 12. Brocante ouverte à tous, doublée d’une foire artisanale organisée par le comité des fêtes. » Les 15 et 16 novembre Foire aux livres A Saint-Quentin-Fallavier. 04 74 96 11 22. 10 e foire aux livres d’occasion organisée par l’association Amnesty International Villenouvelle. De 14 h à 19h, le 15/11 et de 10 h à 18h, le 16/11. Salle des fêtes. » Le 16 Novembre VTT A Morestel. 04 74 80 19 59. Rando VTT au Pays des Couleurs organisée par le club cyclotourisme de Morestel-Les Avenières. Départ de 8 h à 10h, de la maison de l'Amitié. » Les 21 et 28 novembre Gospel & humanitaire A La Côte-Saint-André et La Tourdu-Pin. 04 76 96 72 08. Concert des Grenoble gospel singers organisé par le comité départemental de la Fnaca, au profit des veuves des anciens combattants. Sud-Isère » Du 30 oct. au 2 nov. Mondial du Snowboard Aux Deux-Alpes. 04 76 79 22 00. Contest freestyle et slalom. Tests gratuits de nouveaux matériels. Village d’expositions (art, design, équipement de glisse, textiles). Festival de vidéos et jeux vidéo. Sur le glacier et sur la station. » Le 11 Novembre Maroc-Vercors A Correçon-en-Vercors. 04 76 95 83 33. Le Café lecture de Corrençon propose une rencontre sur le thème « Regards croisés Maroc-Vercors », en compagnie d’une romancière marocaine et de Guillaume Laget, auteur de livres sur le Vercors. » Du 12 au 14 Décembre Rencontres Météo Montagne A L’Alpe d'Huez. 04 76 11 44 44. 11 e édition. Conférences et débat avec des spécialistes de la météorologie et du milieu montagnard. » Les bons goûts de notre terroir Chaque mois, découvrez les saveurs de l’ancien Dauphiné. Par Corine Lacrampe. Le gâteau de foie de volaille Vallée du Grésivaudan » Le 7 novembre Marché des producteurs A Bernin. 04 76 20 68 31. Miel, escargots, fromages, volailles, cidre, bières bio… Produits cultivés dans le respect de l’environnement, animations variées et rencontres avec les producteurs du Grésivaudan. De 15 h à 19h. Cave de Bernin. » Le 12 novembre Info-énergie A Crolles. 04 76 08 78 78. Réunion d’information avec l’association Ageden sur les dispositifs énergies renouvelables, pour les particuliers qui souhaitent construire ou rénover leur habitat. Gratuit. » Le 22 novembre Castagnata A Allevard. 04 76 45 10 11. Fête de la châtaigne organisée par le comité de jumelage. Grand feu de bois, châtaignes grillées, vin chaud traditionnel, concerts des Trompes de chasse et de l’orchestre folklorique, les Chapladiots. Place de la Résistance. » Le 23 novembre Bouquetins des Sept-Laux A Vaujany. 04 38 37 01 71. Balade nature en compagnie des guides de montagne, pour observer les bouquetins de la Vanoise qui se rassemblent sur le massif à l’approche de la saison des amours. De 8 h 30 à 17 h 30. ■Plusieurs terroirs revendiquent la paternité de ce plat facile et économique : Lyon, l’Ain, le Bas Dauphiné, les Terres froides… Une certitude, la recette est de tradition en Nord-Isère. Si l’on parle de gâteau, il ne s’agit pas pour autant d’un dessert. Servi en entrée, il devient plat principal, accompagné d’une salade frisée. Pour quatre convives : mélanger 350 g de foie haché cru avec ail et persil émincés, 200 g de pain trempé dans 1 litre de lait et 4 œufs. Cuire ce mélange au four (150°C) au bain marie durant 25 minutes. Certains osent des sauces sophistiquées comme un caramel au porto. Dans la version classique, c’est le coulis de tomate, avec champignons et olives vertes émincés, qui fait chanter ce plat. >46 I s è r e M a g a z i ne - n o v e m b r e 2 0 0 8 C. Lacrampe
C’est notre histoire ■ C’était le 10 juillet 1934 Trotsky l’Isérois Révolutionnaire russe, père de l’Armée rouge, Léon Trostky a résidé un an en Isère, principalement à Domène, avant de s’établir en Norvège puis au Mexique. Au programme de ce séjour : promenades, lectures, mais surtout, structuration des mouvements ouvriers européens, américains et de la IV e Internationale. que je fais en ce moment est le plus important de ma vie, plus important que 1917, plus important que la guerre civile : munir d’une méthode révolutionnaire la nouvelle génération... », en l’occurrence les bases de la IV e Internationale. Ces quelques lignes ont été écrites en 1935 par Lev Davidovitch Bronstein, alias Léon Trotsky, alors qu’il résidait à Domène, dans l’agglomération grenobloise, 56 route de Savoie. Le héros de la Révolution d’Octobre a en effet passé trois ans en France dont un en Isère, autorisé à résider officiellement sur le territoire national pour « raison de santé ». Mais son influence est rapidement jugée préoccupante. De cette année en terre iséroise, Léon Trostky en garde un souvenir mitigé. Certes, il est très actif, écrit de nombreux articles et travaille à structurer le mouvement ouvrier, mais son isolement – « notre vie ne diffère que très peu de celle de prisonniers, écrit-il le 17 février 1935 » – « Le travail lui pèse terriblement comme cette apparente insouciance de ses hôtes dauphinois alors que l’Allemagne se réarme. Dans son Journal d’exil, en date du 21 mars 1935, il décrit son environnement : « Printemps, le soleil chauffe, il y a déjà dix jours que percent les violettes... Réarmement de l’Allemagne. Les paysans taillent tranquillement la vigne, fument les sillons entre les rangées de ceps. Tout est en ordre. » Banni à vie d’URSS en 1929 par Staline et traqué depuis, Trotsky, sa seconde épouse, Natalia, et quelques fidèles, forment un petit groupe qui se déplace clandestinement. Après avoir résidé en Turquie, il débarque, avec l’aval du gouvernement français, à Cassis le 24 juillet 1933 et séjourne, sous une fausse identité, à Saint-Palais, puis à Barbizon et à Lagny, en région parisienne, avant d’errer entre Chamonix, Lyon, Grenoble, La Tronche et Saint-Pierrede-Chartreuse où sa réputation ne facilite pas son intégration. Le 10 juillet 1934, Joseph Susini, préfet de » Zoom Une maison chargée d’histoire ■La maison qui hébergea Léon Trotsky fut au début du XX e siècle la résidence secondaire de la famille Fischer, propriétaire d’une fabrique de tuiles. En 1930, Laurent Beau, instituteur mais également éditeur de cartes géographiques scolaires, l’acquiert malgré ses faibles ressources. Cette maison est restée depuis dans la famille. Marguerite Beau- Darmon, fille de Laurent Beau et ancienne directrice de l’école maternelle Gustave Rivet à Domène, décédée en 2004, décrivait cet hôte « peu commode, exigeant même ». En 1973, le réalisateur Costa- » Trotsky a résidé à Domène près de Grenoble en 1934. Gavras y est venu, avec Jean Van, le secrétaire de Trotsky, tourner quelques prises de vues pour une production américaine. l’Isère, l’autorise enfin à poser ses valises. Ce sera à Domène, chez Laurent Beau, instituteur au Versoud. La maison est vaste et à l’écart du village. Idéale pour travailler et le surveiller de près ! Polyglotte, Trotsky dévore alors tous les journaux à sa portée, lit le Petit Dauphinois, qu’il qualifie de journal réactionnaire, écoute de la musique classique sur la T.S.F. et se promène avec Natalia dans les piémonts de Belledonne. Souvent souffrant – « le ciel est gris, des brouillards glissent de la montagne dans la vallée. Dans la maison, il fait froid et humide » –, il inquiète ses hôtes et, notamment, le préfet Susini qui craint d’avoir à organiser ses obsèques. Ses relations avec son logeur ne sont pas idylliques non plus. Trotsky le soupçonne d’être franc-maçon, le traite, à tort, de « rapace » et, surtout le considère comme un « petit-bourgeois plus préoccupé à accumuler des biens matériels que de s’occuper du destin du prolétariat. » Pourtant, malgré cette difficile cohabitation, il parvient à rencontrer des camarades français et étrangers, à organiser l’opposition au stalinisme, et surtout, à peser sur la gauche française à la veille du Front populaire. Une année riche, intellectuellement et émotionnellement, car Trotsky est également préoccupé du sort de Sérioja, un de ses fils resté en URSS. A raison, il craint le pire. Le 20 mars 1935, enfin une embellie ! La Norvège devient socialiste. Trotsky en profite pour demander un visa, et le 10 juin, il quitte Domène pour la banlieue d’Oslo. Repéré cinq ans plus tard à Mexico par les agents de Staline, il sera assassiné à coups de piolet. ■ Richard Juillet Sources : Trotsky. P.Broué. Editions Fayard. Journal d’exil.L. Trotsky. Ville de Domène. >47 I s è r e M a g a z i ne - n o v e m b r e 2 0 0 8 Photo D.R. Photo F. Pattou



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :