[38] Isère magazine n°7 jan/fév 2017
[38] Isère magazine n°7 jan/fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de jan/fév 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (211 x 281) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'Isère prend de la hauteur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
10 CHIFFRES CLÉS POUR 2017 INVESTISSEMENT Parole donnée Parole tenue 328 M € Le Plan de relance, mis en re en par le Département, a été otée, millions eros en ete, millions eros en. total, millions eros li sont consacrés, permettant par 10 M € Parole donnée Parole tenue Le Plan senior millions eros inestissement sont consacrés a personnes gées aec le lancement lan senior sr n bget totale, millions eros. Parole donnée Parole tenue Le taux le plus faible de France e ta plafon sr les roits e mtation titre onére, its frais e notaire », 3,8% 161 € /hab este, en sre. els trois Départements e métropole, ontlsre, ne lont pas porté a ta maimme,. Le baisse des dotations millions eros, cest le montantésengagement e ltat, soit la baisse cmlée es otations e ltat a Département elsre entre et. -160 L’investissement es épenses inestissement restent n niea éleé aec, millions eros a contre millions eros en moenne entre et. eet e leier egénérer pls e millions eros e traa. La culture e bget e la cltre agmente e par rapport lan passé. l aait éj agmenté e entre et. FONCTIONNEMENT Pas de hausse d’impôt e ta e la tae sr le foncierbti est en sree,. lna pas éolé epis i ans alors e la moenne nationale es épartements este. Le train de vie du Département l a baissée, par rapport aec, notamment, ne imintion es frais liés a moens généra  : entretien, commnication, Parole donnée Parole tenue 30,4 M € Parole donnée Parole tenue téléponie, frais affrancissement, etc. -5,4% Les dépenses de personnellles représentent eros par abitant en sre contre eros en moenne ans les atres Départements franais, soit ne épense inférieree. (source DGCL - BP 2016). M € +9% 3 e L’endettement  : l’un des plus faibles de France eDépartement elsre est le e épartement le moins enetté e France comparatiement ses ressorces ors aris. a ette représente eros par abitant alors e la moenne es Départements e pls e abitants est e eros par abitant. (source DGCL - comptes administratifs 2015). Parole donnée Parole tenue 0% R. Juillet ÇA S’EXPLIQUE I L’ISÈRE AVANCE BUDGET 2017, LE POINT AVEC  : PIERRE GIMEL, cerdencarde nance edererceane sre mag  : Comment a été constrit cebgetierre imel  : Sur la forme, il faut que les Isérois sachent que ce sont leurs élus qui élaborent le budget aujourd’hui. Si les dépenses obligatoires, et principalement celles liées à l’action sociale, sont sanctuarisées, toutes les variables sont discutées et arbitrées. Sur le fond, ce budget a été élaboré comme l’an passé, en fonction des choix politiques de notre majorité. Comme nous avons décidé de ne pas accrotre la pression fiscale, les ressources collectées par le Département ne bougent pas. Celles versées par l’État sont, en revanche, en forte diminution, ce qui nous oblige à appliquer une politique rigoureuse. Elle se traduit par des arbitrages et une rigueur de gestion dans notre fonctionnement interne. M  : es arbitrages..  : Nous avons recentré les actions du Département sur ses compétences en ne finanant plus celles qui ne sont pas de son ressort comme la politique de la ville, par exemple, ou l’aide aux missions locales. et induit, cela nous permet d’augmenter les budgets alloués à nos compétences obligatoires. Nous avons préféré cette méthode plutôt que passer un coup de rabot dans toutes nos politiques. M  : Comment se trait la riger e gestion..  : ous les budgets qui concourent à notre fonctionnement sont stabilisés ou en diminution par rapport à l’an passé  : celui consacré aux frais généraux, par exemple, a diminué de, 4 par rapport à 2016. e qui n’empêche pas le Département de créer des emplois tout en développant le dialogue social. Depuis l’an passé, nous avons réinternalisé certaines de nos activités qui étaient auparavant sous-traitées à des organismes extérieurs  : l’autonomie, l’aménagement numérique, les constructions publiques ou l’environnement. Ainsi, la gestion et la surveillance des Espaces naturels sensibles sont désormais eectuées par des agents départementaux, avec la création d’une dizaine de postes. Au final, cela cote moins cher à la collectivité avec plus d’ecacité et une meilleure homogénéité de nos actions sur le territoire. #07 I JANVIER/FÉVRIER 2017 I ISÈRE MAG > > 9
> 10 > L’ISÈRE AVANCE ENTREPRISES ARAYMOND APPUIE SUR LE BOUTON Après avoir inventé le bouton-pression il y a 150 ans, le Grenoblois ARaymond est aujourd’hui leader monial ans la ation por latomobile. t il porrait bien simposer ans la santé. « Il n’y a pas un constructeur automobile dans le monde qui n’utilise nos produits. Sur certains véhicules, on dnombre usqu’pices qui sortent de nos usines pour fixer les câbles électriques, le tableau de bord ou encore les garnitures d’habillage », expose Antoine Raymond, actuel gérant de ARaymond, 5 e de la génération d’une entreprise familiale résolument tournée vers l’avenir. ARaymond, c’est l’histoire d’une lignée d’entrepreneurs qui a su relever tous les défis. L’aventure débute à Grenoble en 1865  : la ganterie est alors à son apogée. Pierre-Albert Raymond, un mécanicien compagnon du tour de France, surfe sur la vague en inventant le premier bouton à hélice pour la maroquinerie. Avec Benoît Allègre et Alexandre Guttin, il fonde une entreprise au centre de Grenoble. En 1886, il est ZOOM UN PAS DANS LA SANTÉ Plus récemment, le spécialiste de la fixation s’est développé dans la santé, avec une usine dédiée à Saint-Egrève. Parmi ses innovations, RayDyLyo, un système de fermeture tout plastique (alternative aux capsules aluminium pour acons stériles destiné à l’industrie pharmaceutique. Un nouveau relais de croissance qui pourrait la propulser sur ce nouveau marché en pleine santé. 1 milliard d’euros en 2015. dont en Isère ISÈRE MAG I JANVIER/FÉVRIER 2017 I #07 ARaymond est présent sur les 5 continents dans 25 pays. au sommet de sa gloire avec l’invention du bouton-pression, un procédé breveté et révolutionnaire basé sur le boutonnage mécanique. Dès lors, la société n’aura de cesse d’imaginer des fixations innovantes applicables à d’autres industries. 11 BUREAUX d’études SITES de production nouveaux produits par an Photos  : ranc Ardito INVENTION DU BOUTON PRESSION > UNE GRANDE CAPACITÉ D’INNOVATION Dans les années 1950, ARaymond entre dans une nouvelle ère avec l’achat de premières presses à injection plastique. Elle conçoit alors de nouvelles pièces pour l’automobile et s’impose progressivement comme un fournisseur de premier plan en matière de solutions d’assemblage et de fixation pour de nombreuses filières elle a aussi mis au point des adhésifs ultra-performants. À plus de 150 ans, son succès est toujours lié à sa capacité d’innovation. Outre l’automobile qui représente 90% de ses activités, ARaymond met son expertise au profit de nombreux secteurs, comme l’agriculture (il est l’un des leaders pour la fixation des plants de tomates, le photovoltaque fixation rapide des panneaux solaires, ou encore lebtiment mise au point d’une « agrafe tigre » pour supporter les faux-plafonds. Aujourd’hui, l’entreprise est présente sur les cinq continents dans 25 pays et dispose d’un catalogue de 3 000 produits. Pour autant, elle a conservé son siège historique dans la capitale des Alpes et reste implantée en Isère, où se trouvent cinqusines, dont trois à Saint-Egrève, une à Grenoble et une à Chatte dans le Sud-Grésivaudan. Par Annick Berlioz GRENOBLE D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 1[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 56