[38] Isère magazine n°7 jan/fév 2017
[38] Isère magazine n°7 jan/fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de jan/fév 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (211 x 281) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'Isère prend de la hauteur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Photos D.R. ASTRID GIRARD DU BEAU LINGE BIO POUR BÉBÉ Des tons tendance acidulés, des graphismes pop et modernes (sans animaux ni princesses), des matières super douillettes et anallergiques  : les accessoires et linges de lit ou de toilette pour bébé g r iffés Arolle sont non seulement certifiés « bio » et éthiques (le label Gots garantit les conditions de travail des producteurs sur toute la chaîne). Ils sont aussi très beaux, avec pour autre particularité d’être entièrement créés et fabriqués en France à la main, à Monestier-de-Clermont, MONESTIER-DE-CLERMONT « J’ai voulu apporter de la couleur et de la gaieté dans le bio ! » dans l’atelier artisanal d’Astrid Girard. A 29 ans, après six ans comme chef de projet dans une entreprise de décoration prestigieuse de Villeurbanne à décorer les palaces, cette entrepreneure du Trièves, passionnée de tissu, a décidé de lancer sa propre marque, en conformité avec ses valeurs  : « Le bio est souvent un peu terne. J’ai voulu apporter de la couleur et de la gaiet. Si les finitions et le choix des matières (rubans, matelassages, fils…) sont dignes des grandes maisons, les prix sont ceux des marques de moyenne gamme. Pour l’heure, Arolle propose une trentaine de modèles vendus en ligne sur son site Internet ou dans les salons en misant aussi sur les réseaux de blogueuses influentes. Et le magazine Parents va diffuser son anneau de dentition « Montessori » en bois naturel issu de forêts certifiées « développement durable ». « C’est moi qui ait cousu les 600 exemplaires à la main. Mais dès que je le pourrai, j’espère crer des emplois, assure Astrid qui espère vite voir grandir son « bébé » entreprise. Par Véronique Granger ENSEMBLE GENS D’ISÈRE Arolle, c’est le nom d’un arbre Roi (Pinus Cembra) qui ne pousse que dans les Alpes – le berceau de la marue monéteronne #07 I JANVIER/FÉVRIER 2017 I ISÈRE MAG > 33 >
> 34 D.R. ENSEMBLE I GENS D’ISÈRE TIFFANY GARCIA UN BALUCHON PLEIN DE SAVEURS DU TERROIR Prenez des rillettes de canard fermier d’Allevard, une tapenade d’olives de Nyons, une Escargotine de Chartreuse à tartiner, arrosez avec une bière bio du Vercors et servez le tout dans un joli baluchon de toile  : c’est le premier « baluchon-apéro » concocté à l’automne dernier par Tiffany Garcia pour lancer sa petite entreprise en ligne, « Monbaluchon.fr », dans l’agglomération grenobloise. « Notre région regorge de petits producteurs passionnés et pleins de talent. Mon objectif, c’est de faire découvrir ces savoir-faire ancestraux lors d’un moment convivial, en utilisant les nouvelles technologies d’au- ourd’ui, explique cette jeune diplômée de l’IAE de Grenoble. À 25 ans, cette native des balcons de Belledonne a déjà de la bouteille  : elle cultive FABRICE COLLADOS > ISÈRE MAG I JANVIER/FÉVRIER 2017 I #07 « Faire découvrir des savoir-faire ancestraux avec les technologies d’aujourd’hui » depuis l’enfance le goût du bien-manger et des produits authentiques. Tous les mois, elle glissera dans son baluchon surprise un assortiment de quatre à cinq produits locaux goûtés et approuvés, avec une fiche sur leur origine, leur fabrication et des conseils de dégustation – le tout pour environ 30 euros. « L’avantage d’Internet, c’est de pouvoir vendre dans toute la rance. En quelques mois, Monbaluchon a déjà conquis une vingtaine de petits producteurs et une cinquantaine d’abonnés. anté ! Par Véronique Granger COUP DE SIFFLET AU SOMMET Arbitre globe-trotter SAINT-MARTIN-D’HÈRES VIENNE Il fait partie des meilleurs arbitres internationaux de volley-ball en Europe. Fabrice Collados a même dirigé les deux dernières finales de la Ligue des champions. À 49 ans, cet habitant de Vienne, qui est aussi secrétaire du club de volley-ball du Pays viennois, a l’expérience du terrain. « J’ai débuté ce sport à 14 ans. À 19 ans, j’ai commencé à arbitrer des matchs pour donner un coup de main à mon club et gagner quelques sous pendant mes études, se souvient-il. C’est devenu une passion. Au fil du temps, Fabrice s’est perfectionné, atteignant le niveau national puis, depuis 2001, l’international. « C’est une grande responsabilité car on représente son pays, dans des compétitions de trs aut niveau, souligne-t-il. a force ? « Être calme et hermétique aux ractions du public. me quand personnes sont en désaccord, l’important est de toujours siffler en fonction de ce que l’on a vu pour donner la décision la plus uste. Avec une trentaine de matchs arbitrés par an, dont une dizaine à l’international, Fabrice a fait le tour de l’Europe et même voyagé au Mexique et au Pérou. Informaticien de métier, il prend tous ses congés en fonction des compétitions. « J’ai la chance d’avoir une famille et des collègues comprensis, confie-t-il.’il n’a pas pu participer aux derniers jeux olympiques (aucun arbitre français n’a été sélectionné), son rêve est de pouvoir arbitrer aux jeux de Tokyo, en 2020. « C’est ma dernière chance, car l’âge limite est de ans. Seuls 16 arbitres dans le monde seront choisis. Fabrice croise les doigts… Par Sandrine Anselmetti D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 1[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 56