[38] Isère magazine n°7 jan/fév 2017
[38] Isère magazine n°7 jan/fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de jan/fév 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (211 x 281) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'Isère prend de la hauteur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
T PLEIN CADRE I ÉCHAPPÉES BELLES Majestueux, champêtre, urbain… le département de l’Isère forme un patchwork de paysages d’une beauté parfois insoupçonnée. Cent lieux, un livre coordonné par Jean Guibal, ethnologue et ancien directeur du Musée dauphinois, édité par le Département de l’Isère, nous dévoile cent lieux d’exception, leurs richesses, leur histoire et leurs habitants. Exemple, cette vue aérienne e lisans i ore n panorama coper le soe sr la Meije et le plateau d’Emparis. oto  : Fréérick atto #07 I JANVIER/FÉVRIER 2017 I ISÈRE MAG > 23 >
> 24 ÉCHAPPÉES BELLES TERROIR Chantal Theysset produit 600 litres de génépi par an aucur e l’ian mtre’altitue > SON HISTOIRE Connu depuis le Moyen Âge pour ses vertus médicinales, le génépi a longtemps été utilisé en infusion pour soigner les coups de froid et les troubles digestifs, avant d’entrer dans la composition de liqueurs « maison ». Selon L’Inventaire du patrimoine culinaire de la France, la première liqueur de génépi a été commercialisée par la distillerie iséroise Charles Meunier en 1 0. ais c’est dans les années 160 qu’elle a conquis la notoriété, grâce à l’essor des sports d’hiver. LE GÉNÉPI EN QUÊTE DE RECONNAISSANCE’ociation eéene etegetion u génépi e lpeui regroupe le agriculteur cultiant u génépi et le liuorite a époé uneemane’inication géograpiue e caier e carge omologué en préoit ue la culture la cueillette la tranormation et la mie en outeille u énépi e lpe eront > ISÈRE MAG I JANVIER-FÉVRIER 2017 I #07 > SON TERROIR Le génépi pousse à l’état sauvage dans les Alpes et dans les Pyrénées, sur les rochers, les moraines et les éboulis, entre 2 000 et 3 400 mètres d’altitude. Pour satisfaire la demande des liquoristes, sa culture s’est développée dès les années 170. Des chercheurs du Conservatoire botanique national alpin sont parvenus à domestiquer la plante afin de la cultiver à une altitude inférieure, sans nuire à la richesse de ses arômes. tre réaliée en rance an le lpe eauteProence le autelpe le lpe aritime l’re et le eu aoie eten talie an le Piémont et le al’ote « L’IG, qui devrait être accordée en 2017, va permettre de sauvegarder l’un des produits les plus traditionnels de la culture alpine », souligne la préiente e l’aociation aelle ouier GÉNÉPI  : L’ICÔNE Cette plante de la famille esarmoises, i tire sa notoriété e la lier laelle elle a onné son nom, posse en ate montagne. a rareté et la iclté e sa ceillette ont incité es agriclters la mettre en cltre. > SA CULTURE « Le génépi se contente d’un sol pauvre, mais bien drainé car il ne supporte pas l’humidité », explique Chantal Theysset. Cette agricultrice de Villard-Reymond, un village perché à 1 60 mètres au cœur de l’Oisans, cultive du génépi depuis 2003. « L’Artemisia mutellina est l’espèce la plus facile à cultiver à faible altitude », précise-t-elle. Elle achète dans les Hautes-Alpes des plants en culture biologique qu’elle repique en mai. « Le cycle de culture est de trois ou quatre ans. Après, le rendement chute. » La cueillette annuelle se fait à la fin juin. La récolte est ensuite séchée, perdant au passage les deux tiers de son poids, puis stockée à l’abri de la lumière, et commercialisée en vente directe – plante et liqueur ! Par Marion Frison VILLARD-REYMOND UN ALCOOL AU GOÛT elon n aage répan, il st e faire macérer brins e génépi et scres ans n litre alcool, penant jors, por obtenir la préciese lier. Cantal esset met ant elle scres selement par litre alcool, et réit le temps e macération jors, car le génépi e cltre est pls amer e les plants saages.lle proit cae année litres ne lier, pre et parfmée. raitionnellement seri en igestif, le génépi gagne les bars brancés, o il entre ans la composition e cocktails comme le Mojito es lpes. consommer aec moération Contacts  : es arins en at, illaremon lesjarinsenat.fr J.-S. Faure



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 1[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 7 jan/fév 2017 Page 56