[38] Isère magazine n°6 nov/déc 2016
[38] Isère magazine n°6 nov/déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de nov/déc 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 281) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : exemplaire contre les inondations.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 > ENSEMBLE SANTÉ SIDA  : CES SÉROPOSITIFS I IG n France, personnesient aec le I, dont 3ui l’inorent a préention et le dépistae sont plus ue jamais au cur de la lutte contre le irus L’équipe du Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic (Cegidd) de Grenoble. Elles constituent la « face cachée » de l’épidémie. Aujourd’hui, en France, personnes inorent qu’elles sont séropositives. n estime entre et le nombre de nouvelles contaminations par an. « Les personnes dont l’infection n’est pas diagnostiquée sont à l’origine de 60% des nouvelles contaminations » souline le docteur Marianne Hauzanneau, chef du service révention santé publique au épartement de l’sre. e dépistae est donc un eneu maeur de prévention les personnes inormées de leur inection protent leur partenaire. t une prise en chare médicale précoce permet d’éviter les complications de l’infection et son évolution vers le stade sida. « Une personne traitée dans les semaines qui suivent sa contamination a aujourd’hui une espérance de vie proche de la population générale », souline arianne auanneau. Le traitement antirétroviral est aussi très efficace contre la transmission dans des cas, les malades traités ne transmettent plus le virus. > DENOUVEAUXOUTILSDE PRÉVENTION A l’heure actuelle, les acteurs de la lutte contre le sida parlent de « prévention combinée « Le préservatif permet de se protéger et de protéger les autres, le dépistage de savoir si on est infecté quand on a pris un risque et les traitements d’éviter la transmission du VIH », > ISÈRE MAG I V I explique arc risson coordinateur du Pôle VIH Isère. Le traitement post-exposition (TPE), par exemple, peut être donné en urence aprs une prise de risque rapport non protéé rupture du préservati.’ob- ecti stopper l’inection dans les toutes premières heures. our être eae le traitement, délivré uniquement dans un centre hospitalier, doit être pris dans un délai de 48 h maximum et durant 28 jours », explique arc risson. Cté dépistae l’ore s’est diversifiée en plus de l’analse de san classique le test rapide d’orientation dianostique rod à faire dans une association ou en centre de dépistae nécessite seulement le prélvement d’une outte de san au bout du doit et donne un résultat en 15 minutes. Autre nouveauté l’autotest vendu en pharmacie, pour se tester soi-même (voir encadré). n sre le épartement assure la estion de trois centres de dépistae ratuits voir encadré). « Nous menons aussi des actions de dépistage « hors les murs », en proposant notamment le Trod, explique aaliuillot viceprésidente du épartement déléuée à la santé. Cette action permet de toucher le plus grand nombre et en l’absence de vaccin, la prévention demeure plus que jamais une priorité ! » Par Sandrine Anselmetti F. Pattou NOUVEAUTÉ A VI Pratique rapide discret.isponible depuis 2015, l’autotest est vendu en pharmacie sans ordonnance à euros non remboursables sous orme d’un it à usae unique qui peut tre utilisé à domicile en toute discrétion. éalisé sur une outte de san prélevée au bout du doit il donne un résultat en 15 minutes. Un résultat néati ne peut tre fiable que s’il n’a pas eu de prise de risque au cours des trois mois précédents. En cas de résultat positif, toujours faire un test de conirmation sur prise de san.’adresser à un médecin un centre de dépistae ou à une association de lutte contre le sida. TROIS CENTRES DE DÉPISTAGE GRATUITS e Département de l’Isère assure la estion de trois Centres ratuits d’inormation, de dépistae et de dianostic Ceidd Ils proposent des consultations et des tests de dépistae du I, des épatites et C et des autres inections seuellement transmissibles IT, et une prise en care médicale pour les IT clamdia, onocoue, spilis Grenoble  : Centre départemental de santé, 3 aenue lbert er de eliue, 8 ouroinallieu  : Ceidd Maison du territoire orte des lpes, 8 aenue Frédéric Dard, 3 8ienne  : Ceidd, rue lbert Tomas, 8 3..
AU FOND DU GOUFFRE ! i notre département compte une intaine de clubs de spéléoloie et de nombreuses rottes ou scialets eplorer, il n’eistait pas d’école pour se ormer cette discipline ec péléo Campus, Crolles, c’est ait L’Isère est, depuis les années 1950, un département pionnier en matière de spéléoloie avec des fiures comme oseph erer qui a découvert le oure qui porte désormais son nom. Pourtant, il n’existait, jusqu’en 2012, aucune école pour apprendre les bases de cette activité pluridisciplinaire. « La spéléologie n’est pas qu’un sport, précise Cyrille Mathon, car elle conjugue à la fois activité physique et culture scientifique, l’hydrogéologie, notamment. Et comme il n’y a ni compétition, ni entraîneur, ni entraînement, le néophyte apprend sur le tas, généralement dans un club, au contact des spéléologues les plus aguerris. » > UNE ÉCOLE POUR APPRENDRE LES BASES Pour pallier ce manque et ouvrir la pratique au plus grand nombre, il a créé, il y a quatre ans, l’association Spéléo campus, avec le soutien du Comité départemental de spéléologie et du Département de l’Isère. Depuis, la structure, installée à Crolles avec l’aide de la municipalité, a pris son envol. Au rythme d’une quinzaine de sorties échelonnées sur l’année, Cyrille et ses moniteurs brevetés d’État, Fabien et Sébastien, emmènent leurs élèves — de 7 à 77 ans — par groupe de huit à la découverte du milieu souterrain dans les massifs de la Chartreuse et du Vercors. > DEVENIR AUTONOME DANS SA PRATIQUE Les premières sessions d’initiations se déroulent généralement à la grotte du Curé, à Saint-Pierre-d’Entremont, ou à celle des Eymards, à Lans-en-Vercors, idéales pour apprendre les bons gestes, les règles de sécurité et la progression avec corde, le rappel, notamment. « Peu à peu, on monte en puissance dans d’autres cavités, la Dent de Crolles ou le Clot d’Aspres, à Villard-de-Lans, jusqu’à terminer ar le raal le ouffre erer poursuit Cyrille. L’objectif, c’est que nos élèves soient au bout d’un an autonomes dans leur pratiue a d’oraiser leur rores sorties ou reoidre u lub ali la dratio Et contrairement aux idées reçues, spéléologie ne rime pas forcément avec claustrophobie. Sous terre, on est bien plus souvent au lare qu’à l’étroit « Certaies salles du ouffre erer ot usu’80 mètres de largeur et 30 mètres sous pla- od euteie les lairer ! Quant aux qualités pour débuter, Cyrille les résume ainsi « Le goût de l’aventure, la curiosité et l’envie d’aller voir… » Contacts  : www speleocampuscom wwwcds38or Par Richard Juillet de photos sur www.iseremag.fr L’objectif, c’est que nos élèves soient au bout d’un an autonomes dans leur pratique… ENSEMBLE À FOND Cyrille Mathon, fondateur de Spéléo Campus. Photos Spéléo Campus/R. Juillet #06 I NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2016 I ISÈRE MAG > 39 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 1[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 56