[38] Isère magazine n°6 nov/déc 2016
[38] Isère magazine n°6 nov/déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de nov/déc 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 281) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : exemplaire contre les inondations.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
> 34 ENSEMBLE I GENS D’ISÈRE PATRICE DOAT UN BÂTISSEUR LES PIEDS SUR TERRE âtir avec ce que l’on a sous les « Bpieds » et « transmettre en rendant les étudiants heureux »  : voilà ce qui anime l’architecte-chercheur isérois Patrice Doat depuis 40 ans. ans ce ervent militant de la construction en terre et de la péda- oie créative est lauréat du lobal aard or sustainable architecture 2016, un prix international qui récompense les démarches innovantes en matière d’architecture durable. Durant toute sa carrière, cet habitant de Brié-et-Angonnes n’a eu de cesse de promouvoir « le plus humble et omniprésent des matériaux naturels de construction », comme levier de développement. Il est l’un des co-fondateurs du laboratoire Craterre, créé à l’école d’architecture de Grenoble en 1979. « A l’époque du tout-nucléaire et du tout-béton, c’était ISABELLE MILLET Les start-up technologiques sont légions en Isère. Malgré leur potentiel, très peu parviennent à dépasser le cap des dix salariés et du million d’euros de chire d’aaires. « C’est un erleieral sas iffre d’affaires il leur est impossible de recruter. Et faute de personnel, elles ne peuvent pas passer > ISÈRE MAG I NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2016 I #06 un pari fou ! Il a fallu se battre », se souvient-il. Aujourd’hui, Craterre est une référence mondiale, qui a essaimé ses connaissances dans plus de 40 pays. Parmi ses nombreuses réalisations le quartier du omaine de la terre, à Villefontaine, unique en Europe, ou encore la construction de 20 000 logements sociaux à Mayotte. Patrice Doat a aussi initié la création des Grands Ateliers, à l’Isle d’Abeau, un pôle novateur d’enseignement et d’expérimentation à l’échelle réelle, forme hybride entre l’école, le laboratoire et l’usine. « Le but, c’est une pédagogie de la découverte, centrée sur le « faire », l’étonnement et l’amusement », explique-t-il. De quoi susciter, ace aux défis de l’écoconstruction la créativité des architectes de demain. DES BRAS POUR LES START-UP ! F. Pattou R. Juillet BRIÉ-ET-ANGONNES Par Sandrine Anselmetti au stade industriel », constate Isabelle Millet, directrice de Primotour, à Grenoble. Après douze années passées au Département de l’Isère puis au pôle de compétitivité Minalogic à conseiller et côtoyer les créateurs et à pousser les projets, cette experte a décidé de passer de l’autre côté de la barrière et Un militant de l’architecture en terre. GRENOBLE Du personnel à crédit pendant un an. de créer sa start-up, avec une solution originale  : « Dans la région, nous aos soits de series e iormatique (SSII), qui disposent de ressources humaines très importantes et très pointues. Le marché des start-up est un relais de croissance pour elles. Je leur propose de placer des équipes à crédit pendant un an dans des entreprises pré-sélectionnées, avec des garanties bancaires. Elles seront remboursées en numéraire ou sous forme de participation au capital. Un système gagnant-gagnant ! » Forte du soutien de deux SSII iséroises, de quatre banques et de partenaires institutionnels (AEPI, Chambre de métiers, Métro, Etat…), Primotour a signé son premier contrat avec Motion Recall, une jeune pousse issue du CEA qui devrait révolutionner le monde de la réalité virtuelle. Par Véronique Granger F. Pattou
JEAN-FRANÇOIS MANENT DES LIQUEURS À L’ANCIENNE os montagnes regorgent d’espèces végétales comme la « N lavande sauvage, l’origan et l’hysope qui ont toujours fait le bonheur des liquoristes », explique Jean-François Manent, 68 ans, distillateur à Corps. Installé dans la maison natale de Maximin Giraud, l’un des deux témoins de l’apparition de la Vierge, qui fabriquait, en son temps, la liqueur de la Salette, il concocte une dizaine de délicieux élixirs, dont la Salettina, une liqueur à base de 20 plantes de montagne qui a donné son nom à l’entreprise artisanale créée par son père en 1955. Elle se décline en trois couleurs  : la jaune (40°), la verte (45°) et la blanche (50°). En 1978, Jean-François reprend le flambeau avec son épouse fidle à la tradition. HASSEN BOUCHAKOUR LE DRESSAGE DANS LA PEAU ! « Les plantes sont cueillies durant l’été à la main dans le massif du Beaumont et de La Salette. Mises à sécher, elles macèrent durant trois à quatre jours avant d’être distillées dans un alambic en cuivre vieux de 100 ans. De là, sort un alcoolat de 80°, qui sera additionné d’alcool surfin, de sucre blanc et de miel. Un an plus Les plantes sont cueillies à la main dans le massif de Beaumont. CORPS tard, la liqueur est filtrée dans un cône en coton puis embouteillée. » Entre le ramassage et l’embouteillage, il faudra près de trois ans ! Outre la Salettina, Jean-François fabrique aussi du génépi des Alpes et de savoureux apéritifs. Contact  : 06 80 25 44 09. Par Annick Berlioz est un cadeau que je voulais « C’faire à la ville où j’ai grandi. Un cadeau de retour. » Après avoir passé plus de dix ans à parcourir le monde pour ses spectacles et ses compétitions équestres, Hassen Bouchakour est revenu à Vinay en début d’année avec l’idée de créer un show pour sa ville de cœur. « J’ai réuni des artistes et amis qui travaillent avec moi, musiciens, danseurs, chanteurs, artificiers, sportifs… et en quatre mois, on a monté Les Féeries de Montvinay », explique-t-il. Le spectacle, qui a eu lieu en juin dernier, a connu un véritable succès avec plus de 1 200 personnes en gradin ! Tour à tour cavalier, fauconnier ou contorsionniste, c’est dans le dressage qu’Hassen excelle vraiment. Celui des rapaces et des chevaux – comme Peyo, son étalon préféré – mais aussi, plus étonnamment, celui d’animaux domestiques, lapins, perruches et autres chèvres qu’il introduit dans ses spectacles. « Depuis tout petit, j’ai une réelle complicité avec les animaux. Avec ma mère, on requinquait toutes sortes de bêtes malades ou éclopées. Plus tard, alors que j’étais garçon de ferme à La Rivière tout en allant au collège, un marchand de chevaux m’a enseigné les rudiments du dressage sans violenter l’animal. Cet apprentissage m’a permis d’être encore plus proche d’eux et de les guider, terme que je préfère à dresser. » Pour l’heure, avec ses complices de l’association Cavale féerie, il prépare, pour les fêtes de Noël, une célébration interreligieuse pour la paix qui se déroulera le 4 décembre en l’église de Vinay, avec un invité de marque, Safwan Kenani, premier violon au Philharmonique de Jérusalem, natif de… Nazareth. Par Richard Juillet Une réelle complicité avec les animaux. GENS D’ISÈRE I ENSEMBLE VINAY #06 I NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2016 I ISÈRE MAG J.S. Faure R. Juillet > 35 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 1[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 6 nov/déc 2016 Page 56