[38] Isère magazine n°5 sep/oct 2016
[38] Isère magazine n°5 sep/oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de sep/oct 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (209 x 279) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 21,4 Mo

  • Dans ce numéro : en finir avec les bouchons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
> 18 > L’ISÈRE AVANCE ILS FONT BOUGER LES MOBILITÉS EN ISÈRE JEAN-CLAUDE PEYRIN, VICE-PRÉSIDENT DU DÉPARTEMENT CHARGÉ DES TRANSPORTS ET DE LA MOBILITÉ « IL FAUT RAISONNER MULTIMODALITÉ » En charge des mobilités depuis avril 2015, Jean- Claude Peyrin entend agir avec pragmatisme  : « La réponse aux grands enjeux de déplacement de ce département ne passe pas par le tout routier ou le tout collectif mais par un ensemble de solutions  : l’avenir est à l’intermodalité, à condition de résoudre le problème du dernier kilomètre  : en milieu rural, nous n’avons rien de satisfaisant à proposer pour le moment. Nous devons raisonner de façon globale, en prenant en compte les nouvelles technologies, qui amènent un nouveau paradigme  : routes intelligentes, véhicules décarbonés, autonomes… Nous encouragerons les expérimentations. » ISÈRE MAG I SEPTEMBRE-OCTOBRE 2016 I #05 CHRISTOPHE LABBÉ, CONDUCTEUR D’OPÉRATIONS CHEZ AREA « AMÉLIORER L’A480 » Dans le cadre du Plan de relance autoroutier, l’État a confié à AREA, société concessionnaire en Isère des autoroutes A51 et A48, la concession et l’aménagement de l’A48 et de l’A480 dans la traversée de la métropole grenobloise entre Saint-Égrève et Claix. Le chantier est très attendu des Isérois. Christophe Labbé, qui conduit les opérations, se veut confiant sur l’avancement du dossier  : « Au-delà de l’amélioration des déplacements au cœur de la métropole, l’ambition pour AREA est de mieux intégrer l’infrastructure à l’urbanisation de la métropole, de protéger la ressource en eau et de limiter les nuisances sonores. C’est un chantier techniquement très complexe, en raison du contexte urbain et de la proximité du Drac. Mais le projet à l’étude se présente bien. Les investissements qui seront proposés, en parallèle au réaménagement du Rondeau qui est piloté par l’État, permettront de fluidifier le trafic routier de cette section enregistrant des niveaux très élevés. » LAURA BRIMONT, PATRICE BELVÈGUE, CHERCHEURE À L’INSTITUT DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES (IDDRI) « MIEUX ARTICULER LES DIFFÉRENTS MODES » Peut-on développer les mobilités collaboratives (covoiturage ou l’autopartage) pour les déplacements de courte distance ? C’est une des questions explorées par l’IDDRI, une fondation de recherche qui travaille sur le développement durable, en partenariat avec des acteurs publics et privés de la mobilité. Avec l’essor des outils numériques, des startup proposent aujourd’hui des solutions innovantes pour faciliter le partage de la voiture. Pour Laura Brimont toutefois, « ces services ne peuvent fonctionner qu’en complément des offres de transports traditionnelles. Les collectivités ont un rôle important à jouer pour articuler les différents modes. Cela peut passer par des infrastructures (parking relais, stationnements, etc.) et par des expérimentations qui permettent de mieux comprendre les besoins de mobilité. En cela, l’Isère est en pointe ! », constate-t-elle. SECRÉTAIRE DE L’ASSOCIATION DAUPHINOISE DES USAGERS DU TRAIN (ADUT) « FAVORISER LE TRANSPORT FERROVIAIRE » « Nous avons les infrastructures et le matériel roulant. Mais le service n’est pas à la hauteur, ni en qualité ni en fiabilité. » 37 ans après sa création, avec 400 adhérents, le combat de l’ADUT pour promouvoir le train reste d’actualité ! Pour son secrétaire Patrice Belvègue, les promesses faites en 2012 par la SNCF n’ont pas été tenues. Depuis que la ligne express régionale Lyon/Saint-André-le-Gaz/Grenoble- Chambéry a été officiellement reconnue parmi les dix lignes malades de France par le patron de la SNCF en janvier 2011, les trains peinent toujours autant à arriver à l’heure… quand ils ne sont pas supprimés ! « Sur six mois en 2016, on a eu 53 jours de grève. Et depuis avril, nous avons une réduction de l’offre aux heures de pointe due à un manque de conducteurs. Résultat, beaucoup d’usagers ont repris la route, en voiture ou en car alors qu’ils ont payé leur abonnement à l’avance. » Avec 25 000 voyages par jour dont 80% d’abonnés, la liaison répond pourtant à un réel besoin.
DOSSIER I L’ISÈRE AVANCE Train, car, véhicules à hydrogène, multimodalité, ils font avancer nos déplacements. YVAN MARTINOD, GEORGES BURBA, CATHERINE CANDELA, BETTINA MENCLÉ, EXPERT COVOITURAGE AU DÉPARTEMENT DE L’ISÈRE « INCITER À L’ÉCO-MOBILITÉ » Faire gagner des « S’miles » ou des bons d’achat aux personnes qui font du covoiturage tous les jours ? C’est l’une des pistes explorées par Yvan Martinod pour encourager ce mode de transport écologique et économique au quotidien… et en particulier aux heures de pointe ! « Si le covoiturage est rentré dans les mœurs pour les déplacements ponctuels, pour les trajets domicile-travail, ça ne prend pas », constate ce spécialiste des nouvelles mobilités. À 38 ans, dont 6 à travailler sur ces questions, il a pu constater l’évolution des habitudes liées aux nouvelles technologies. Parmi les applications qui facilitent notre mobilité, on lui doit le site « covoit.net », une sorte de « Doodle » du covoiturage pour les organisateurs d’événements privés ou professionnels (mariage, séminaire…). En six mois, le service a déjà été utilisé pour 315 événements. PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L’ARTISANAT DE L’ISÈRE « LE POINT NOIR, C’EST LA TRAVERSÉE DE L’AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE ! » « Il y a 30 ans, on a raté le TGV. Nous avons maintenant une opportunité d’élargir enfin l’A480 et l’aménagement du carrefour du Rondeau. Il ne faut pas la louper ou ce sera la catastrophe pour nos entreprises du Sud- Isère ! », avertit Georges Burba. Pour le président de la Chambre de Métiers, ces deux chantiers sont prioritaires pour désengorger l’agglomération grenobloise  : ils figuraient déjà en tête des 10 propositions du collectif « Stop bouchons », constitué en 2011 par les représentants du monde économique. « Mais nous, chefs d’entreprise, on ne nous écoute pas. L’artisanat, c’est pourtant ce qui fait la richesse au quotidien. Et beaucoup d’entrepreneurs renoncent actuellement soit à traverser la ville, soit à faire des chantiers sur le centre de Grenoble. » DÉLÉGUÉE GÉNÉRALE DU PÔLE TENERRDIS « LE VÉHICULE À HYDROGÈNE, C’EST L’AVENIR ! » Avec 40 véhicules Kangoo électriques à hydrogène qui circulent entre Grenoble et Lyon depuis 15 mois et deux stations de recharge en hydrogène, l’Isère est le tout premier territoire d’expérimentation européen pour ce mode énergétique zéro émission dans les transports ! Ce programme baptisé Hyway est coordonné par le pôle de compétitivité Tenerrdis, dédié à l’énergie, basé à Grenoble. Les premiers résultats sont prometteurs  : « Nous avons déjà 116 000 km parcourus dont 22 000 km par une seule Kangoo  : notre championne ! », constate Catherine Candela. Gros avantage par rapport aux autos électriques traditionnelles  : ces véhicules hybrides peuvent faire 300 km en autonomie et se rechargent en deux minutes. L’expérimentation pourrait bien monter en puissance dans le cadre de l’appel à projet du Gouvernement, pour lequel la Région s’est portée candidate avec Tenerrdis  : des bus et camions-poubelles à hydrogène silencieux et non polluants devraient bientôt rouler aux côtés des Kangoo… Par Véronique Granger et Sandrine Anselmetti CONDUCTRICE DE CAR « LE SERVICE SUR TOUTE LA LIGNE » Conductrice polyvalente, Bettina Menclé, connaît bien le Nord-Isère  : « Je roule sur toutes les lignes de car qui dépendent de mon dépôt », explique-telle. De l’Isle d’Abeau à Lyon, de Bourgoin-Jallieu à Vienne ou encore de Villefontaine à Pont-de-Chéruy, Bettina assure la desserte sur une dizaine de lignes, dont sept du réseau Transisère  : « C’est varié et je côtoie un large public ». Parmi les usagers les plus représentés  : les collégiens – certaines lignes comptent 90% de scolaires – et les travailleurs qui se rendent à Lyon. « Pour les scolaires, le car est souvent le seul moyen de transport possible. Les actifs, eux, empruntent les lignes express vers Lyon pour éviter de prendre leur voiture  : moins de frais d’essence et d’entretien, moins de stress et de fatigue, du temps pour dormir ou lire… ». Seul bémol  : les bouchons à l’entrée de Lyon. « Avec une voie spéciale partagée comme sur l’autoroute de Grenoble, on gagnerait en rapidité ! » #05I SEPTEMBRE-OCTOBRE I ISÈRE MAG M. Major/F. Pattou/DR > 19 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 1[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 56