[38] Isère magazine n°5 sep/oct 2016
[38] Isère magazine n°5 sep/oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de sep/oct 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (209 x 279) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 21,4 Mo

  • Dans ce numéro : en finir avec les bouchons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
> M. Major 16 > L’ISÈRE AVANCE QUELLES PISTES D’ACTION POUR FLUIDIFIER LES ROUTES EN ISÈRE ? ISÈRE MAG I SEPTEMBRE-OCTOBRE 2016 I #05 Après avoir donné la parole aux usagers, associations et décideurs lors des Rendez-vous de la mobilité, le Département a tracé sa feuille de route pour 2021. Tous les Isérois ne sont pas égaux devant les déplacements  : entre le Nord-Isère et la métropole grenobloise, les urbains et les ruraux, les montagnards et ceux de la plaine, le maillage routier ou ferroviaire comme l’offre de transports en commun présentent de fortes disparités. Idem pour le budget et le temps de transport  : un habitant du Vercors devra compter en moyenne 20 mn de plus par jour par rapport à celui de la Bièvre. Et certains, à kilométrage égal, devront payer deux ou trois fois le prix du ticket de bus pour aller travailler. Face aux difficultés, les Isérois se sont organisés  : télétravail, train, vélo, intermodalité… Le réseau de transports par car Transisère géré par le Département s’est lui aussi bien musclé  : il est reconnu comme l’un des plus performants de France. Les bouchons n’en continuent pas moins d’augmenter  : pour 59% des habitants de l’aire urbaine grenobloise interrogés en juin dernier par OpinionWay (voir infographie page 17), les conditions se sont dégradées ces dernières années. L’entrée de la métropole grenobloise par l’A480 est saturée et les infrastructures ferroviaires, vieillissantes  : la ligne de chemin de fer Lyon-Grenoble date de 1862 ! La capitale de l’Isère est d’ailleurs la 7 e ville la plus embouteillée de France. Si demain, la loi NOTre sur la réforme territoriale prévoit que la responsabilité des transports sera transférée à la Région, le Département conserve le réseau de routes départementales. Et en tant que garant de la solidarité territoriale, il restera impliqué dans ce dossier stratégique  : « Nous sommes porteurs d’ambitions fortes pour nos territoires, avec deux pôles d’attractivité majeurs au Nord et au Sud et nous voulons les accompagner », affirme Jean-Claude Peyrin, vice-président chargé des transports et de la mobilité. > LES DOSSIERS PRIORITAIRES Les trois rendez-vous de la mobilité organisés à Grenoble, Bourgoin-Jallieu et La Mure entre février et juin 2016 ont permis d’ores et déjà de dégager des priorités. Parmi les grands sujets  : le désenclavement de la métropole grenobloise - qui « souffre d’un réel problème de connectivité qui nuit à sa compétitivité ». Le Département financera l’aménagement du Rondeau aux côtés de la Métropole et de l’État. De son côté, la Région, en charge du ferroviaire, entend pérenniser la ligne de TER (train express régional) Grenoble-Lyon qui dessert plusieurs gares et va lancer les études pour une LGV (ligne grande vitesse) qui relierait les deux métropoles en 30 minutes. En Nord-Isère, le Département soutiendra les projets d’infrastructures comme le demi-échangeur de Vienne ou le contournement des bourgs. Il souhaite aussi mailler davantage le Nord et le Sud de l’Isère pour favoriser les échanges économiques. La grille tarifaire de Transisère sera simplifiée. L’objectif est aussi de faciliter les correspondances et la coordination entre les différents réseaux (SMTC, Grésivaudan, Capi, Pays voironnais, Pays viennois, TER). Pour imaginer la route de demain, le Département, déjà en pointe sur les routes intelligentes à travers différents projets européens, va enfin encourager les expérimentations. L’Isère, creuset d’innovation technologique, saura-t-elle inventer les modes de déplacements du futur ? Par Véronique Granger M. Giraud
« IL Y A URGENCE À AGIR ! » JEAN-PIERRE BARBIER, président du Département de l’Isère Isère Mag  : Quels constats faites-vous suite à ces rendez-vous ? Jean-Pierre Barbier  : Nous sommes allés dialoguer à Grenoble, à La Mure et à Bourgoin. Tous les territoires n’ont pas les mêmes besoins. On utilise sa voiture tous les jours ou presque dans la Bièvre, ce n’est pas le cas à Grenoble où le réseau de transports en commun est très important. Cependant, nous avons remarqué que des constats étaient partout partagés  : tout le monde souhaite aller vers plus de simplicité en matière notamment de tarification, de zonage… J’ai aussi noté le souhait que les déplacements prennent en compte tous les modes de transports  : de la marche à pied à la voiture en passant par le vélo ou le car. Il ne faut pas les opposer mais les additionner  : l’avenir est à la multimodalité. Enfin, il y a la question des infrastructures  : INTERVIEW c’est notre préoccupation numéro un. I.M  : A quelles infrastructures faites-vous référence ? J.-P. B.  : A la ligne TER Lyon-Grenoble qui est vitale pour notre Département et à l’A480 et au Rondeau. La ligne TER est saturée et quand cette ligne tousse, c’est toute l’Isère qui est malade, tant cette liaison qui passe par La Verpillière, Bourgoin-Jallieu, La-Tourdu-Pin, Saint-André-le-Gaz et Voiron est cruciale… Quant à l’A480 et au Rondeau, ces voiries sont scandaleuses. Elles génèrent une pollution dramatique et sont sans cesse embouteillées. Notre qualité de vie est atteinte et nous perdons des emplois à cause de cela. Il y a urgence à agir ! I. M.  : Les choses peuvent-elles évoluer ? J.-P. B.  : Je suis élu pour ça. Le plan de relance autoroutier national prévoit DOSSIER I L’ISÈRE AVANCE 300 M € d’argent privé pour changer l’A480 et le Rondeau. Partout ailleurs en France, on s’en réjouit. À Grenoble, la municipalité accueille ces investissements à coups d’avocats et de procès. Cependant, nous travaillons avec l’État. J’espère que tout le monde reviendra à la raison et sortira des postures pour transformer cette voirie du XX e siècle en une route du XXI e siècle… Nous devons donner les premiers coups de pioches avant 2020. Pour la ligne TER, nous travaillons déjà avec la Région. La solution la meilleure consisterait à créer une voie LGV (ligne à grande vitesse) entre Lyon et Grenoble pour sortir les TGV du réseau actuel. C’est un projet au long terme mais nous allons lancer des études. Et nous travaillerons bien sûr pour améliorer la ligne TER. LES DÉPLACEMENTS DÉPLACEMENTS PAR JOUR ET DES ISÉROIS EN QUESTIONS PAR PERSONNE LES PRÉOCCUPATIONS DES ISÉROIS EN MATIÈRE DE DÉPLACEMENTS* 75% pensent que les embouteillages sont un problème du quotidien que les collectivités doivent traiter. + de 90% souhaitent voir des travaux sur la ligne de TER Lyon Grenoble pour gagner en régularité, fiabilité et vitesse. 92% pensent que la ligne TGV Lyon Grenoble est une bonne idée. 85% pensent qu’il faut renforcer les liens entre le Nord et le Sud de l’Isère 3,6 POURQUOI LES ISÉROIS SE DÉPLACENT ? Un tiers des déplacements est en lien avec le travail ou les études. Travail 23% 24% Université Accompagnement Autre dont École visite Achats 3% 16% 31% 9% 18% 17% 28% 11% 17% 3% 86% sont favorables aux projets d’aménagement de l’A480 et du Rondeau. Grande région grenobloise Grande région lyonnaise *Sondage réalisé par Opinion Way en juin 2016 sur un échantillon représentatif de 1007 habitants des 354 communes de la grande région urbaine grenobloise Sources  : EMD 2010 – AURG & Département de l’Isère/EDGT 2015 – AURG & Département de l’Isère Jayet #05I SEPTEMBRE-OCTOBRE I ISÈRE MAG > 17 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 1[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 5 sep/oct 2016 Page 56