[38] Isère magazine n°21 mai à aoû 2019
[38] Isère magazine n°21 mai à aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de mai à aoû 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : médecins, on recrute en Isère.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
> 38 > ENSEMBLE SANTÉ MIEUX PRÉVENIR L’OBÉSITÉ CHEZ L’ENFANT Les services de protection maternelle et infantile du Département assurent le dépistage de l’obésité chez les enfants et sensibilisent les parents. En France, 12% des enfants en grande section de maternelle sont concernés. M on enfant est-il trop gros ? Doit-il faire un peu plus d’activité physique ou manger autrement ? « Chez l’enfant, l’obésité est un diagnostic médical qui se base sur le calcul de l’indice de masse corporelle (IMC, qui correspond au rapport poids/taille2). Ce chiffre est reporté sur une courbe dans son carnet de santé. Il permet de poser le diagnostic de surpoids ou de repérer un rebond d’adiposité qui est un facteur de risque d’obésité très important », répond le docteur Anne Lestournelle, médecin coordinateur au Réseau de prévention et de prise en charge de l’obésité pédiatrique en Isère (Reppop 38). En France, 12% des enfants en grande section de maternelle sont en surpoids. Si ce pourcentage tend à se stabiliser depuis une dizaine d’années, le problème reste préoccupant. « Les enfants concernés ont deux fois plus de probabilités de devenir des adultes en surpoids et de développer des complications comme le diabète, les maladies cardiovasculaires ou les problèmes articulaires. C’est aussi un facteur d’exclusion et de Adobe Stock ISÈRE MAG I MAI/JUIN 2019 I #21 harcèlement qui peut causer des dommages psychologiques importants », explique François-Xavier Leupert, médecin départemental de protection maternelle et infantile (PMI). De nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’un excès de poids  : un diabète de la mère pendant la grossesse, une éducation trop rigide ou trop souple sur l’alimentation, l’hérédité, un mal-être ou encore le manque d’activité physique ou de sommeil… L’objectif est d’intervenir le plus en amont possible. > AGIR DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE Avec les pédiatres et les médecins traitants, les services de PMI du Département sont en première ligne pour informer et soutenir les parents. Les bilans de santé effectués dès l’âge de 4 ans dans les écoles maternelles sont l’occasion de détecter les éventuelles anomalies et de prodiguer des conseils. « Les enfants sont pesés et mesurés afin de calculer leur IMC et son évolution. Chaque année, sur 13 000 enfants dépistés, Les enfants obèses ont deux fois plus de risques de le rester à l’âge adulte. 14% doivent faire l’objet d’une surveillance ou d’une prise en charge », poursuit François-Xavier Leupert, médecin départemental de PMI. Les familles sont alors orientées vers le Reppop 38, qui compte 165 professionnels de santé formés à l’obésité pédiatrique qui agissent dans tous les territoires. « Leur objectif n’est pas de faire maigrir l’enfant, mais d’améliorer son hygiène de vie et son équilibre alimentaire », rappelle Anne Lestournelle. En 2018, 600 enfants ont fait l’objet d’un suivi en Isère avec un résultat positif dans 70% des cas. ZOOM Par Annick Berlioz LE SPORT  : UN ATOUT POUR RESTER EN FORME Pour maintenir durablement un poids de forme, il est essentiel d’adopter une alimentation équilibrée et de pratiquer une activité physique régulière. Depuis 2017, le Département encourage les Isérois à faire davantage de sport en profitant de leur environnement. Parmi les actions-phares, le stand itinérant « Sport santé » pour découvrir de manière ludique et virtuelle tout un panel d’activités outdoor. Également proposée, l’application « SpotIsère » qui recense plus de 400 associations sportives permettant de découvrir une multitude d’activités physiques. Pour les personnes malades, en situation de handicap, en fin de parcours de soins ou en surpoids, un autre volet a été mis en place avec le comité départemental olympique et sportif de l’Isère et l’hôpital de Grenoble. Il s’agit du dispositif Prescri’Bouge qui propose des accompagnements personnalisés. En lien avec ce dispositif, le Reppop 38 développe des activités physiques réservées aux enfants en surpoids dans tout le département.
LA BOULE LYONNAISE RAJEUNIT Notre département accueille du 23 au 25 août le championnat de France de boules lyonnaises. L’occasion de découvrir ce sport pratiqué par de nombreuses générations d’Isérois, et qui évolue pour attirer aussi de nouveaux passionnés. Tireur, pointeur, jeune ou moins jeune  : chacun a sa place. Vous avez peut-être le souvenir de votre grand-père jouant à la boule lyonnaise sur le terrain du village, le dimanche après-midi ? Quelques pas d’élan puis le lancer de la boule, pour pointer ou tirer. Un temps de détente et de partage avec les amis, immanquable… Né dans la région de Lyon au XVIII e siècle, le jeu de boules – renommé sport-boules – a toujours été pratiqué dans le Dauphiné et en Savoie. Tout en gardant son fort esprit de convivialité, le sport a évolué pour s’ouvrir à des pratiquants de tous âges, de 6 ans jusqu’aux seniors, masculins comme féminins. « Nous comptons 4 800 licenciés dans 187 associations iséroises, et environ 2 000 personnes qui pratiquent régulièrement », estime Michel Gentile, président du comité départemental. Parmi les licenciés, 500 femmes et 200 jeunes, jouant pour certains au plus haut niveau. Deux centres d’entraînement, à Saint-Égrève et Bourgoin-Jallieu, leur permettent de préparer – avec succès – les grands rendez-vous nationaux  : en 2018, neuf titres de champion de France ont été conquis, notamment sept par les femmes, dans les catégories moins de 15 ans et moins de 18 ans. > ÉPREUVES SPORTIVES OU JEU TRADITIONNEL Une des épreuves fétiches des jeunes  : le tir progressif. « Il s’agit de tirer 40 boules, en cinq minutes, en parcourant le terrain de 27,50 mètres dans un sens puis dans l’autre… en courant. Au final, les joueurs font un 1 500 mètres ! » Autre discipline, le tir de précision, qui consiste à taper des boules placées à côté d’un obstacle, sans le toucher. La boule lyonnaise est un sport qui attire de plus en plus de jeunes adeptes. « Ces épreuves sportives plaisent beaucoup aux jeunes. C’est très physique, et il faut aussi de l’adresse et de la concentration », ajoute Jean-Alain Rochez, président de l’Entente sportive bouliste du Voironnais, qui organise du 23 au 25 août à Moirans le championnat de France simple (lire encadré). Comme Michel Gentile, il a une préférence pour le jeu traditionnel et ses concours en simple, double, triple ou quadrette. L’esprit d’équipe, la concertation sur la stratégie, le partage de points, fabuleux comme ratés, permettent de vivre des moments riches. Et ce, quels que soient l’âge et le niveau. « Nous accueillons souvent des quadragénaires qui arrêtent leur sport, comme des rugbymen ; ils trouvent ici un esprit de famille, des liens intergénérationnels », souligne Jean- Alain Rochez. Et l’on peut pratiquer en loisir, « en y allant tout doucement, et même en fauteuil », complète Michel Gentile. Des activités boules-santé se développent pour les seniors  : après un échauffement et des La patience et la prise de décision rapide renforcent le mental ENSEMBLE À FOND exercices ludiques, place à une partie. « Cela apporte quelque chose d’autre à leur pratique sportive. Une forme de challenge. » REPÈRES Par Véronique Buthod À VOIR CET ÉTÉ Le championnat de France simple de boules lyonnaises aura lieu du 23 au 25 août à Moirans. Au total, 360 compétiteurs, féminins, masculins et jeunes, vont se disputer 12 titres. Le public pourra ainsi découvrir la convivialité et les règles de ce sport, dans la discipline très exigeante du « simple », opposant deux joueurs. Contacts  : www.comitebouliste38.com ; www.esbvoironnais.fr D.R. #21 I MAI/JUIN 2019 I ISÈRE MAG > 39 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 1[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 21 mai à aoû 2019 Page 56