[38] Isère magazine n°20 mar/avr 2019
[38] Isère magazine n°20 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de mar/avr 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la culture sort du cadre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
> 36 > ENSEMBLE Garance Li AUTONOMIE ÇA DANSE DANS LES MAISONS DE RETRAITE ! La compagnie grenobloise Aux Pieds levés a créé un spectacle de danse qu’elle va présenter dans les maisons de retraite. Une démarche soutenue par le Département de l’Isère pour favoriser la vie sociale et culturelle des personnes âgées. Comment appréhender son corps lorsqu’on vieillit ? Le regardons-nous encore et prenons toujours autant soin de lui ? Quels sont nos ressentis ? Ces questions font partie des sujets abordés par Reality, une création de la compagnie de danse Aux Pieds levés. L’objectif ? Battre en brèche les nombreuses idées reçues sur la vieillesse, comme l’absence de désir et de créativité. Créé à Grenoble en 2011, ce collectif de trois danseurs – Annelise Pizot, Cyrielle de Vos et Pierre-Guillaume Villeton – a été choisi par le Département de l’Isère pour introduire, dans le cadre du projet Activage*, cinq conférences sur le maintien à domicile des personnes âgées grâce aux nouvelles technologies. Concrètement, la pièce présente un duo qui traverse toutes les périodes de la vie. On y voit des silhouettes qui se déchaînent pour symboliser la jeunesse. Puis, progressivement, les gestes ralentissent, traduisant le poids de l’âge avec beaucoup de réalisme et de poésie. ISÈRE MAG I MARS/AVRIL 2019 I #20 La compagnie Aux Pieds levés va se produire dans les maisons de retraite.. > FAIRE ENTRER LA DANSE DANS LES MAISONS DE RETRAITE « Notre projet est de présenter cette pièce dans les résidences autonomie. Ces structures accueillent des personnes âgées valides ou peu dépendantes. L’idée est de les interroger sur la relation qu’elles ont avec leur corps et de les inviter à se mettre en mouvement », explique Pierre-Guillaume Villeton qui intervient déjà depuis 2017 comme danseur dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Le Département de l’Isère, qui consacre chaque année plus de 660 000 euros pour développer les animations dans les maisons de retraite, soutient pleinement cette initiative. Ainsi, autour du spectacle sont prévus des moments d’échange où chacun sera libre de s’exprimer et des interventions sous forme d’improvisations. « Les deux danseurs qui se produisent sur scène ont suivi une formation d’infirmier. Grâce à leur expérience professionnelle, ils ont une ZOOM « LES ANIMATIONS FONT BEAUCOUP DE BIEN À NOS RÉSIDENTS » > JACQUES BERTAUX, DIRECTEUR DE LA RÉSIDENCE AUTONOMIE PRÉ-BLANC, À MEYLAN Notre résidence accueille 58 résidents. Nous avons un programme d’animations annuel avec des activités régulières, comme les ateliers mémoire, les séances de gymnastique adaptée, la chorale ou encore des repas intergénérationnels, mais aussi des activités plus ponctuelles comme des sorties culturelles et des échanges avec le quartier. Certaines sont animées par des bénévoles, d’autres par des professionnels. Les résidents participent avec beaucoup de bonheur à ces manifestations qui les relient au monde extérieur et facilitent les échanges entre eux. En 2018, nous avons reçu 16 000 euros du Département pour cette action. bonne connaissance du vieillissement. Ce sont aussi des artistes talentueux qui ont saisi tout le potentiel des personnes âgées », se réjouit Laura Bonnefoy, vice-présidente du Département chargée de la dépendance et du handicap. Par Annick Berlioz Plus de contacts  : 06 88 02 89 22 ; www.cie.auxpiedsleves@gmail.com cie.auxpiedslevs@gmail.com *Activage est un projet européen qui consiste à expérimenter un ensemble de solutions numériques et de services pour favoriser l’autonomie à domicile.
VINGT JEUNES EN SERVICE CIVIQUE Depuis octobre dernier, vingt nouveaux jeunes volontaires effectuent leur service civique pour huit mois au Département de l’Isère. Une expérience enrichissante au service des autres et un tremplin vers l’emploi. Pause déjeuner inhabituelle au collège La Garenne, à Voiron. Dans la file d’attente du self-service, Lena, 16 ans, Lou, 20 ans et Camille, 23 ans, sensibilisent les élèves au gaspillage alimentaire à l’aide de jeux et de quiz. Toutes trois font partie des jeunes volontaires en service civique recrutés par le Département de l’Isère. Leur mission  : inciter les collégiens à adopter les bons comportements à table  : adapter les quantités à son appétit, ne pas gaspiller l’eau, aller doucement sur le pain… Créé en 2010, le dispositif service civique permet à des jeunes de 16 à 25 ans de s’engager pour une durée de six à douze mois dans une mission d’intérêt général indemnisée à hauteur de 580 euros mensuels. Leur intervention s’effectue au sein d’associations, de collectivités et d’établissements publics qui agissent dans les domaines de la solidarité, de l’éducation, des sports, des loisirs ou encore de la solidarité et de l’environnement. > DES RETOURS TRÈS POSITIFS Il y a trois ans, dans le cadre de son plan jeunesse, le Département de l’Isère a souhaité se lancer dans le dispositif. « Notre objectif est de développer le sens des responsabilités chez les jeunes. Le service civique est aussi une belle opportunité pour découvrir le monde du travail », explique Martine Kohly, vice-présidente chargée de la jeunesse, du sport et de la vie associative. Pour cette troisième promotion 2018- 2019, le Département a défini trois types d’actions  : la médiation numérique, la lutte contre les incivilités dans les transports scolaires et la réduction du gaspillage alimentaire. « Ces thématiques sont des axes forts de notre politique et concernent les jeunes à plus d’un titre. Leur participation nous permet de faire évoluer les comportements », poursuit Martine Kohly. Pour autant et même s’il est rémunéré, le service civique ne doit pas se substituer à un emploi, ni à un stage. Durant leur CITOYENNETÉ I ENSEMBLE Lena, Lou et Camille réalisent une improvisation théâtrale autour de la lutte antigaspi au collège de Voiron. mission, les jeunes sont encadrés par un tuteur, agent du Département, qui les aide à exercer leur mission et à définir leur projet. Ils bénéficient aussi d’une formation civique et citoyenne délivrée par l’association Unis-Cité. Du côté des volontaires, les retours sont très positifs. « Cette année de transition m’a encouragée à tenter le concours de professeur des écoles », témoigne Camille, qui intervient dans les collèges. Même satisfaction pour Violette, 18 ans, service civique à la Maison du Département du Grésivaudan, à Bernin. « J’aide les usagers à effectuer des démarches sur Internet et souhaite plus tard travailler dans le social. Cette expérience m’a permis de rencontrer des personnes en difficulté et de mieux comprendre leurs attentes. » Quant à Guylain, étudiant en communication, il a pris conscience des problèmes liés à la fracture numérique. Plus d’infos  : www.service-civique.gouv.fr Par Annick Berlioz Il y a trois ans, le Département adhérait au dispositif. REPÈRES LE SERVICE CIVIQUE EN CHIFFRESSTATISTIQUES  : 2016. PLUS DE 100 000 JEUNES en service civique LEUR MOTIVATION  : 55% pour acquérir une 1 ère expérience 23% pour se rendre utile 22% pour gagner de l’argent TAUX DE SATISFACTION  : 91% sont satisfaits de leur expérience 62% ont pu développer leur réseau. 55% ont pu trouver un emploi. D.R. #20 I MARS/AVRIL 2019 I ISÈRE MAG > 37 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 1[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 56