[38] Isère magazine n°20 mar/avr 2019
[38] Isère magazine n°20 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de mar/avr 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la culture sort du cadre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
> 18 > L’ISÈRE AVANCE RÉVÉLATEURS DE PAYSAGES GISÈLE GROS-COISSY BEN BERT VIVIANE PARSEGHIAN PRÉSIDENTE DE L’ASSOCIATION CLIC & CLAP ELLE RÉANIME LES BOUTIQUES ANCIENNES DE LA VALDAINE « Ces dernières années, beaucoup de commerces ont baissé le rideau. Dans sept communes autour de Saint-Geoire-en- Valdaine, du 11 au 19 mai, nous allons les transformer en galerie, en atelier d’artiste ou en salle de spectacle avec la compagnie de danse Scalène », explique Gisèle Gros-Coissy. Créée en 2015, son association va à la rencontre des habitants de la Valdaine, avec des actions culturelles et éducatives autour du cinéma. Pour Paysage>Paysages, elle propose un parcours artistique atypique. « Il y aura des concerts, des ateliers d’écriture, des apéros musicaux, une fausse poste animée par un plasticien, de la danse, du cinéma… Nous allons aussi arpenter le territoire avec un bus où seront projetés les 24 courts-métrages mythiques du réalisateur Alain Cavalier sur les métiers féminins disparus, comme la relieuse ou la matelassière. Notre objectif est d’attirer l’attention sur la transformation du monde rural et de mettre le projecteur sur cette belle vallée de la Valdaine qui développe des paysages magnifiques au pied de la Chartreuse. » ISÈRE MAG I MARS/AVRIL 2019 I #20 URBAN SKETCHER IL CROQUE À TOUT-VA LES VALS DU DAUPHINÉ « Pendant un mois, du 21 mars au 21 avril, je vais me déplacer en camion dans les communes des Vals du Dauphiné, à la rencontre des habitants, pour dessiner des scènes de vie dans les rues, les bars, les marchés ou chez les gens. Cette tournée se terminera à La Tour-du-Pin par un marathon de dessins, le samedi 1er juin », explique Ben Bert, grand habitué de Paysage>Paysages. Depuis qu’il est tout petit, cet illustrateur grenoblois, diplômé de l’Ecole nationale des arts appliqués de l’image de Chambéry, remplit des tonnes de carnets de dessins. Son travail, précis et détaillé, représente principalement la montagne, la musique, la ville et les gens, qu’il traite avec beaucoup d’humour et de poésie. Il y a dix ans, Ben a rejoint le mouvement des Urban Sketchers, une communauté mondiale de dessinateurs, autant professionnels qu’amateurs, qui dessinent sur le vif et partagent leur travail sur Internet ou dans des festivals. « Pour cette troisième saison, je vais construire une histoire avec mes dessins et fabriquer un carnet de voyage de mon aventure dans les Vals du Dauphiné. » FINALISTE 2018 DU PRIX SHORT PAYSAGES ELLE EST INSPIRÉE PAR L’ISÈRE « L’Isère sourit, elle est une rivière, une fille d’ici… et sa terre porte le ciel à l’infini. » Ces lignes sont extraites de La Fille rivière, un poème de Viviane Parseghian. En 2018, cette habitante de Villette-d’Anthon est arrivée finaliste du concours d’écriture « Short Paysages », de Short Édition, parmi 250 candidats, dans le cadre de la saison 2 de Paysage>Paysages. Professeure de français dans un collège lyonnais, Viviane écrit depuis l’âge de 10 ans. Elle a déjà décroché plusieurs prix, dont le 1er prix du Festival du livre de Nice quand elle avait 20 ans. « Pour Short Paysages, il fallait écrire un texte court, poème ou nouvelle, ayant pour toile de fond un paysage isérois », rappelle l’auteure. Les œuvres sont diffusées en ligne sur www.short-edition.com et peuvent être éditées sur papier grâce à des distributeurs d’histoires courtes installés dans des lieux publics, comme les halls de gare. Viviane sera à nouveau au rendez-vous pour cette troisième édition du prix. Les candidatures seront ouvertes du 21 mars au 1er mai. LUCAS FALCO CONSEILLER MUNICIPAL DE LAVALDENS IL REVISITE LA TRANSHUMANCE « Chaque année, Lavaldens fête la transhumance. C’est une vieille tradition. En 2015, nous avons lancé la « Transhumance musicale ». L’objectif est de faire découvrir le pastoralisme et l’agriculture de montagne au plus grand nombre. Pour cette troisième édition de Paysage>Paysages, la fête va monter d’un cran  : les 21 et 22 juin, une clairière sera mise en lumière avec un éclairage spécifique des rivières, des arbres et des torrents. Ce sera vraiment magique et exceptionnel ! », se réjouit Lucas Falco, conseiller municipal et membre de la commission pastoralisme de Lavaldens. Il y a vingt ans, il a créé avec quatre amis l’association Fend la bise, qui mobilise aujourd’hui près d’une centaine de bénévoles. « L’idée était d’organiser un événement festif autour de la fête de la transhumance pour faire découvrir notre belle vallée de la Roizonne, en Matheysine, entre les massifs du Tabor, de l’Armet et du Taillefer. En 2018, nous avons accueilli plus de 1000 personnes. »
ÈVE FEUGIER CONSEILLÈRE PÉDAGOGIQUE DÉPARTEMENTALE ELLE EMBARQUE LES SCOLAIRES Coordinatrice du projet Arts plastiques 38 au sein de l’Éducation nationale, Ève Feugier travaille étroitement avec le Département et Laboratoire depuis la saison 1 de Paysage>Paysages pour embarquer les scolaires isérois dans l’aventure. Pour cette édition de printemps, 64 classes de primaire et des collégiens de Matheysine, du Nord-Isère et du Centre- Isère et de l’agglomération grenobloise (soit 1 600 élèves) seront donc sensibilisés sur la place de l’animal dans la construction de nos paysages, avec des artistes et des musées partenaires – Emmanuel Breteau au Musée matheysin, Hendrik Sturmau musée Hébert et la carnettiste Martine Jambeau au musée Mainssieux. En juin, un joli album présentant l’ensemble des créations sera offert à tous les participants. « Ça leur permet de garder une trace de ce travail et de le partager en famille. Paysage>Paysages est une belle opportunité ! » NICOLAS HUBERT STRACHO TEMELKOVSKI DANSEUR, CHORÉGRAPHE IL DANSE AVEC LA MONTAGNE À SAINT-HONORÉ Dressée face à l’Obiou et à la chaîne du Vercors, la station inachevée de Saint-Honoré, en Matheysine, offre un décor grandiose et poétique avec ses ruines de béton, à 1 500 mètres d’altitude. Nicolas Hubert et sa complice Giulia Arduca en font la scène à ciel ouvert et à 360 degrés de leurs chorégraphies respectives  : Toucher pas touché (compagnie Épiderme) et 500/Cinquecento (compagnie Ke Kosa). Le 1er juin, le duo jouera également Transhumance – un corpsà-corps en peaux de bêtes créé en 2018 au Musée de Grenoble pour la saison 2 de Paysage>Paysages. « Après quinze ans de travail dans des théâtres conventionnels, j’éprouve le besoin de sortir du cadre et d’avoir cette relation directe avec le public », explique le fondateur de la compagnie Épiderme – qui est aussi plasticien de formation et musicien. MUSICIEN IL ENFLAMME SON PUBLIC DOSSIER I L’ISÈRE AVANCE 150 partenaires et 120 artistes sont mobilisés pour l’événement Paysage>Paysages dans toute l’Isère. « Je suis viscéralement musicien. » Qu’il joue devant des collégiens, en duo avec une star du latin-jazz comme Omar Sosa ou pour une création internationale avec l’Opéra de Lyon, Stracho Temelkovski, 40 ans, exprime toujours la même passion. Avec lui, on est emporté dans un univers sonore envoûtant où se mêlent Orient et Occident, nappes de jazz et rythmes latinos, sons acoustiques et abstraits. Bassiste, guitariste, percussionniste, violiste, compositeur, ce Grenoblois surdoué s’était pourtant fait refouler du conservatoire ! « J’ai dû compenser à force de travail. Et j’ai la chance aujourd’hui de vivre de ma musique, un langage universel qui permet de rapprocher les gens. » Pour Paysage>Paysages, Stracho sera le dimanche 7 avril avec sa Cie Musika Songes au fort Barraux (dans le cadre des Détours de Babel), et le samedi 1er juin à La Tour-du-Pin, dans le cadre d’une résidence départementale de trois ans dans les Vals du Dauphiné. VICTORIA KLOTZ ARTISTE PLASTICIENNE ELLE MET EN SCÈNE LA NATURE SAUVAGE Perchées en haut d’un mât, dix sculptures d’animaux (zèbre, renard polaire, mouflon, blaireau ou loup…), du blanc au noir et de tous les continents, nous observent en sentinelles… comme des bêtes curieuses ! Cette installation intrigante, qui inverse le rapport que l’on a habituellement avec les espèces sauvages, est emblématique du travail de Victoria Klotz depuis dix ans. Elle sera présentée au Domaine départemental de Vizille pour Paysage>Paysages, jusqu’au 23 septembre. L’artiste pyrénéenne, par ailleurs lauréate de l’appel à projets de la biennale d’art contemporain du Domaine, sera également présente dans le parc avec Bien commun, une œuvre créée in situ  : des lettres de paille géantes qui serviront de nichoirs aux canes de l’étang. « À une époque où la biodiversité est gravement menacée, cette notion de bien commun prend tout son sens dans ce berceau de la Révolution française », souligne Victoria. #20 I MARS/AVRIL 2019 I ISÈRE MAG > 19 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 1[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 20 mar/avr 2019 Page 56