[38] Isère magazine n°19 jan/fév 2019
[38] Isère magazine n°19 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de jan/fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : le département déploie la fibre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 > > ENSEMBLE SANTÉ CANCER DU COL DE L’UTÉRUS FAITES VACCINER VOS FILLES ! Le Département de l’Isère recommande aux jeunes filles de se faire vacciner contre le papillomavirus humain (HPV). L’objectif ? Les protéger contre le cancer du col de l’utérus qui provoque 1 100 décès chez les femmes en France chaque année. D epuis septembre dernier, un vaccin « nouvelle génération » est disponible en France. Il protège contre neuf souches du papillomavirus humain (HPV), principal responsable du cancer du col de l’utérus, empêchant ainsi 90% des cancers de se développer. Recommandé aux jeunes filles de 11 à 14 ans et aux jeunes garçons homosexuels, il est remboursé à 65% par l’assurance maladie ; le complément étant généralement pris en charge par les mutuelles. Un vaccin que le Département de l’Isère propose aujourd’hui gratuitement dans son centre de santé de Grenoble et dans ses centres de vaccination partenaires. « Depuis avril 2018, nous organisons une grande campagne pour promouvoir la vaccination anti-HPV auprès des adolescentes, explique le docteur Gaëlle Vareilles, AdobeStock ISÈRE MAG I JANVIER/FÉVRIER 2019 I #19 adjointe au chef de service santé du Département. Ce nouveau vaccin est un argument supplémentaire pour protéger nos enfants. » Le cancer du col de l’utérus est aujourd’hui le seul cancer pour lequel un vaccin existe. Son efficacité a été démontrée. Certains pays, comme l’Australie, le Canada et l’Autriche, vaccinent déjà près de 80% de leurs enfants. Or, en France, seulement 19% des jeunes filles sont vaccinées et à peine 15% en Isère. « En cause, de nombreuses idées reçues sur les effets secondaires, alors qu’il est prouvé que le vaccin n’a aucune conséquence sur la santé. C’est pourquoi nous avons engagé un programme auprès des infirmiers, médecins, pédiatres… principaux prescripteurs de la vaccination. Notre objectif est de doubler la couverture vaccinale Doubler la couverture vaccinale d’ici à 2022 Le vaccin doit être administré aux jeunes filles de 11 à 14 ans en deux injections. Un rattrapage est possible jusqu’à 19 ans, mais il faudra trois injections d’ici à 2022 », poursuit Magali Guillot, vice-présidente du Département déléguée à la santé. Conférences, formations en ligne… de nombreux outils ont été mis en place pour répondre aux questionnements des parents. Aline, 52 ans, maman de jumelles, Elsa et Noémie, 12 ans, a déjà franchi le pas  : « En me rendant chez mon médecin, j’ai vu des informations sur le vaccin anti-HPV. J’ai décidé de faire vacciner mes filles et encourage tous les parents à en faire autant. » Plus d’informations  : www.stophpv.fr/ZOOM LE DÉPARTEMENT DE L’ISÈRE AGIT POUR LA SANTÉ Par Annick Berlioz En 2018, le Département a consacré 5 millions d’euros à la santé. Parmi ses priorités  : garantir une offre de soin identique à tous les Isérois. Il octroie une bourse de 56 000 euros aux internes en médecine générale qui s’engagent à exercer dans un territoire dépourvu de praticiens et 10 000 euros aux généralistes qui s’installent dans un secteur où l’offre de soins est réduite. Une aide à la création de maisons de santé est également apportée. Autres champs d’action  : la lutte contre les maladies respiratoires et, notamment, la tuberculose (vaccination et dépistage) et le développement de la couverture vaccinale par la mise à disposition de vaccins. Enfin, le Département soutient aussi une trentaine d’associations spécialisées dans la promotion de la santé.
LA FOLIE BIATHLON ! Si les champions – notamment dauphinois – ont participé à la mise en lumière du biathlon, ce sport spectaculaire a aussi conquis le cœur du public par la simplicité des règles et l’intensité des courses. En Isère, nous avons aussi la chance de pouvoir le pratiquer facilement ! j’ai vu des courses de biathlon à la télévision, avec Martin « Quand Fourcade et tous les Français, j’ai eu envie d’en faire moi aussi ! » Comme Adrien Laroche, jeune sportif d’Eybens licencié au GUC Grenoble Ski, de plus en plus de personnes sont conquises par le biathlon. Les compétitions, qu’elles soient vécues devant l’écran ou en direct, comme l’hiver dernier au Grand-Bornand où 16 000 spectateurs ont vibré pendant la Coupe du monde, génèrent de l’émotion… Mais ce sport, combinant skating et tir à la carabine, apporte aussi pas mal de sensations à la pratique ! « C’est la difficulté qui fait l’attrait du biathlon, le fait de devoir concilier un tir de précision avec une activité d’endurance », estime Céline Zanella, directrice de l’école de ski nordique de Corrençon. C’est l’un des trois sites en Isère, avec le col de Porte et Autrans, qui proposent différentes formules de découverte (lire l’encadré), pour un public – jeune et adulte – de plus en plus demandeur. « Il y a aussi l’envie de découvrir une nouvelle discipline et, parfois, simplement de passer un moment ludique entre amis ou en famille, au-delà des différences d’âge. » > UN BOL D’OXYGÈNE Rémi Salacroup, ex-compétiteur et moniteur, évoque « la sensation de l’instant présent », que recherchent notamment les adultes. « La seule chose qu’ils vont devoir faire, c’est penser à des choses simples ; ça fait du bien après le travail… L’apprentissage de la technique amène pas mal de plaisir ; le skating, c’est doux, la sensation de glisse est géniale. Et puis c’est un sport de pleine nature  : on profite aussi du coucher de soleil sur Chamechaude » Chargée de clientèle à l’École de Porte, Léonie Bacuzzi souligne l’aspect « canalisateur ». « Quand un jeune réussit ses tirs parce qu’il a mis en place un protocole, c’est grisant ! Le biathlon permet aussi de travailler sur la rigueur et la gestion de l’effort », poursuit-elle. Autant d’arguments qui ont permis d’organiser avec succès des cycles de biathlon dans différentes écoles de l’académie, depuis plusieurs années. Le développement de nouveaux produits (carabines laser, à plomb, 22 long rifle) et des sites de pratique participe aussi à la démocratisation de ce sport. « Nous notons une grosse demande de découverte mais aussi de compétition loisir, car la finalité reste de faire une course ! », estime Sophie Roure, présidente du GUC Grenoble Ski et membre du comité de ski du Dauphiné. Ce dernier met en place cet hiver un circuit pour les plus jeunes (CM1-CM2). Et, devant le succès de l’Alpinum Biathlon Impulse Tour (aux Contamines-Montjoie, en février), une mass-start ouverte à tous, un circuit loisir pourrait bien être créé… Tentant, non ? Par Véronique Buthod CULTURE I ENSEMBLE Le plaisir de la glisse, le goût de l’effort et la maîtrise de soi OÙ PRATIQUER ? À Autrans, 04 76 95 21 89. À Villard-de-Lans- Corrençon-en-Vercors, 04 76 95 19 00 Au col de Porte, 06 95 69 50 08. Plus d’informations  : www.gucgrenobleski.com, www.neigedauphine.com, www.ecoledeporte.com http://alpinum-impulsetour.com/https://mariedorin-habert.fr/zecamp.html (stages) www.isere-tourisme.com À FOND DR #19 I JANVIER/FÉVRIER 2019 I ISÈRE MAG > 39 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 1[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 19 jan/fév 2019 Page 56