[38] Isère magazine n°18 nov/déc 2018
[38] Isère magazine n°18 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de nov/déc 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (211 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : handicap, ensemble c'est tout.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
> > L’ISÈRE AVANCE LE DROIT DE VIVRE COMME TOUT LE MONDE « ISÈRE MAG I NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2018 I #18 n éroi uruit et porteur dun andiap et une amille ur deu et onernée eur omat ire et tre onidéré omme tout le monde Les personnes handicapées ne m’intressent as Venant de YannÉchinard, « référent » handicap à l’Université Grenoble Alpes, producteur de plusieurs documentaires sur le sujet, le propos semble provocateur. Cet enseignant-chercheur, père de deux enfants, refuse simplement d’être réduit au fauteuil roulant qui a fait irruption dans sa vie il y a douze ans en raison d’une myopathie. « Quand je suis assis à lire, je ne suis plus handicapé. Cessons de mettre les gens dans les cases. Faire société, vivre ensemble, passe d’abord ar l’inclsion des ersonnes Ce droit à vivre et à être considéré comme tout le monde, revendiqué depuis de nombreuses années par les personnes en situation de handicap, est désormais gravé dans le marbre avec la loi de 2005 relative à « l’égalité des droits et des chances ». Le Département de l’Isère en a fait une priorité de son plan d’action sur cinq ans (2016-2021) pour l’autonomie des personnes handicapées. « Cette loi a marqué une avancée considérable, souligne Laura Bonnefoy, vice-présidente chargée du handicap. Les troubles psychiques et cognitifs ont t enfin reconns e droit des enants à suivre une scolarité dans l’école de leur artier, en milie ordinaire’a t rarmL’instauration d’une aide financière pour compenser le handicap, la PCH, gérée par le Département, a aussi changé la vie de milliers de personnes en Isère. Mais il reste beaucoup à faire pour que les personnes puissent accéder lers droits Mise en accessibilité des bâtiments publics, de l’habitat, des transports, création de places en accueil de jour et en établissements spécialisés  : autant de chantiers qui ont pris du retard et pour lesquels le Département, chargé de développer une politique globale en faveur des personnes, doit mettre les bouchées doubles. De nouveaux besoins se sont aussi fait jour pour des personnes handicapées vieillissantes. Un foyer d’accueil médicalisé pour adultes autistes est en projet avec l’association fiph et l’hôpital de aint-grève, mais il en faudra d’autres. En matière d’inclusion dans la société – à la crèche, à l’école, au travail –, on est aussi loin du compte. i les moyens humains manquent souvent, c’est plus profondément un changement de regard qui s’impose sur tous ceux qui, en raison d’une altération substantielle de leurs fonctions physiques ou sensorielles, se voient exclus de nombreuses activités. Le Département, qui œuvre avec les services de l’État et soutient les associations compétentes, travaille aujourd’hui à une profonde refonte des pratiques professionnelles. Cela s’est traduit, par exemple, cet automne par la création d’un pôle « ressource-handicap-enfance-jeunesse de l’Isère », qui pose les jalons d’une coopération ecace entre les gestionnaires de structures pour la petite enfance – crèches, assistants maternels, centres de loisirs – pour « lever les reins l’acceil des enants dirents ». Les équipes de la Maison de l’autonomie qui instruisent plus de dossiers de demandes par an – sont en première ligne avec la mise en place du dispositif « Réponse accompagnée pour tous ». L’ambition est à la hauteur des enjeux d’une société plus solidaire  : « Aucune famille ne doit rester sans solution conforme à son projet de vie, résume Laura Bonnefoy. Nous aons tos ne resonsabilit EN SAVOIR + e pour ailiter o démare et la au droit ttpitl dobe tock
LAURA BONNEFOY Vice-présidente du Département de l’Isère, chargée de la dépendance et du handicap. I M En 2016, le Département a mis en place un nouveau schéma départemental pour l’autonomie des personnes handicapées. Quels en sont les principaux enjeux ? Le handicap revêt des formes multiples, psychiques, mentales, sensorielles et physiques. Il y a même des handicaps totalement invisibles ! Le handicap concerne aussi tous les âges de la vie avec différents niveaux de perte d’autonomie. Il touche de plein fouet les familles et les proches aidants, dont la vie est souvent fortement impactée. Notre rôle est de faire face à la diversité de ces situations. Ce schéma a pour objectif de dresser un état des lieux des besoins et d’apporter des réponses au cas par cas. I M ue représente l’fiph en sère ? Nous gérons places dans établissements pour jeunes et adultes porteurs d’un handicap intellectuel, soit la moitié des structures dédiées à l’hébergement des personnes concernées. Nous accompagnons aussi plus de personnes dans le milieu ordinaire (scolarité, emploi. Créée en et gérée par des familles, notre association ex-fipaeim – a fait le choix de développer une organisation participative, avec la volonté d’apporter une réponse adaptée à nos résidents tout comme à leurs aidants. INTERVIEWS PRENDRE EN COMPTE LE PROJET DE VIE I M uels sont les axes forts ? Notre première volonté est de changer le regard sur les personnes handicapées et de faciliter leur intégration en prenant en compte leur projet de vie. Pour cela, nous allons soutenir les associations porteuses de projets innovants  : accessibilité aux activités sportives et culturelles, inclusion professionnelle, apprentissages, scolarisation… Autre souhait, favoriser le maintien à domicile. À ce titre, nous avons engagé une grande réforme qui incite financièrement les services d’accompagnement à assurer également leurs prestations les dimanches et jours fériés, pour les personnes les plus dépendantes et ceci, même dans des communes dites « éloignées » des centres urbains. Nous allons aussi créer un guide qui informe les familles sur toutes les aides et prestations auxquelles elles ont droit. Enfin, un effort très important sera mis sur la création et la rénovation des établissements. DOSSIER I L’ISÈRE AVANCE I M Comment travaillez-vous avec les associations ? Nous devons beaucoup aux associations telles ainte-gnès, ria, l’rist ou encore l’Unafamqui se mobilisent depuis de nombreuses années pour apporter des réponses adaptées aux personnes en situation de handicap. Gérées par des familles, elles sont en prise directe avec la réalité et les mieux à même de nous faire remonter les besoins. Elles participent fortement à l’évolution des politiques publiques et des textes de loi. Actuellement, nous travaillons en étroite collaboration avec elles pour mettre en place le dispositif « éponse accompagnée pour tous » et obtenir les financements nécessaires à la création de nouveaux établissements. DÉVELOPPER ENSEMBLE DES DISPOSITIFS INNOVANTS GEORGES VIÉ Président de l’Association familiale de l’Isère A I M uels projets mene-vous avec le épartement ? Chaque année, le Département nous alloue 50 millions d’euros pour faire fonctionner les établissements et services placés sous sa responsabilité. Actuellement, nous menons plusieurs projets en commun, notamment en Matheysine avec la rénovation des foyers Le Cairn, à usville, et la création du foyer d’hébergement et du service d’activité de jour Les Gantiers, à La Mure. Mais l’une de nos priorités consiste à développer ensemble des dispositifs innovants. Par exemple, en mettant en place une plateforme d’aide et de répit pour les aidants familiaux. #18 I NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2018 I ISÈRE MAG > >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 1[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 18 nov/déc 2018 Page 56