[38] Isère magazine n°150 mar/avr 2015
[38] Isère magazine n°150 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°150 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... 70 ans après les premières conquêtes féministes, une femme est-elle égale à un homme ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Trésor d’Isère Le musée Saint-Pierre » Important port fluvial sous l’Antiquité, de nombreuses amphores ont été découvertes à Vienne. de photos sur www.isere-magazine.fr » Le sarcophage d’Aymar de Bernin, abbé de Saint-Pierre, archevêque d’Embrun en 1236. VIENNE GRENOBLE » Installé dans l’église Saint-Pierre, le musée lapidaire de Vienne propose une muséographie qui n’a presque pas changé depuis 1872 ! Photos : F. Pattou Ancienne capitale des Allobroges, " Vienne la romaine – Colonia Julia Augusta Florentia Viennensium – dispose d’un musée archéologique remarquable et insolite : il est installé dans l’une des plus anciennes églises de France. Où est-il situé ? Le musée Saint-Pierre, appelé aussi musée lapidaire, est installé place Saint-Pierre, au cœur du centre ancien de Vienne, à proximité du Rhône et de la cathédrale Saint-Maurice. Son histoire Ce musée est étroitement lié à son « contenant », c’est-à-dire l’église Saint-Pierre, l’une des plus anciennes de France. Édifiée au V e siècle, elle est dédiée aux apôtres Pierre et Paul, et accueille, dès le X e siècle, une communauté religieuse bénédictine. Au fil des siècles, l’ensemble cultuel devient une abbaye très prospère où sont inhumés la plupart Le clou du musée Découverte en 1894 dans les thermes du Palais du Miroir, à Sainte-Colombe (aujourd’hui Saint-Romain-en-Gal), la statue Fortuna-Tychè, dite Tutela, est la divinité protectrice de la Vienne antique. Sur sa tête, repose une couronne crénelée, symbolisant les remparts de la ville qu’elle protège. Elle tient, dans sa main gauche, une corne d’abondance qui évoque la prospérité et, dans sa main droite, un gouvernail, aujourd’hui disparu, signe de pouvoir. Cette Tutela, sculptée dans un bloc de marbre entre 150 et 200 après J.-C., était entièrement peinte. Le musée Saint-Pierre aurait pu proposer au public une autre œuvre majeure, une Vénus accroupie, mais celle-ci a rejoint dès le XIX e siècle les collections du musée du Louvre à Paris. Un moulage permet toutefois d’en apprécier les contours. » Pratique : musée Saint-Pierre, place Saint-Pierre, Vienne. 04 74 85 20 35. Plein tarif : 2,80 euros. Gratuit jusqu’à 18 ans. Ouvert du mardi au vendredi de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 18 h et les samedis et dimanches de 13 h 30 à 18 h 30. » Aux alentours Difficile à Vienne de ne pas « tomber » sur un monument historique ! Parmi les nombreux sites à visiter : le temple d’Auguste et de Livie, le théâtre antique et ses 130 mètres de diamètre, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie – la section d’archéologie est en cours de rénovation et sera visible au printemps 2015 –, le cloître Saint-André-le-Bas, le musée de la Draperie, l’ancienne cathédrale Saint-Maurice et, sur la rive L’église Saint-Pierre fut édifiée à partir du V e siècle. droite du Rhône, le musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal. » Contact : office de tourisme, 04 74 53 80 30. des évêques de Vienne. Au XII e siècle, l’église est rénovée et agrandie, avec la réalisation d’un clocher-porche et de décors peints. De cette époque date également la subdivision de la nef en trois vaisseaux, bien visible pour les visiteurs. Vendue comme bien national à la Révolution, elle est désaffectée jusqu’en 1809, date à laquelle Pierre Schneyder, peintre et architecte, fasciné par le riche patrimoine viennois, fait don de sa collection archéologique à la municipalité. Celle-ci prend place dans l’église Saint-Pierre. Treize ans plus tard, la collection est déplacée dans le temple d’Auguste et de Livie puis, en 1852, dans l’Hôtel de Ville, avant de revenir, en 1872, dans l’église Saint-Pierre, acquise et restaurée entre-temps par la municipalité. La muséographie n’a presque pas changé depuis ! Que présente-t-il ? Au fil des réaménagements successifs de la ville, de nombreux vestiges antiques ont refait surface de part et d’autre du Rhône. Le musée présente une partie de ces découvertes : des statues comme la Tutela (voir encadré), un Apollon archer qui agrémentait le jardin d’une villa ou encore une tête monumentale de la déesse Junon (en médaillon). De nombreux éléments architecturaux – frises, sculptures, chapiteaux… – sont également présentés, ainsi que des amphores, des mosaïques et des stèles funéraires, dont celle de proches de Valérius Asiaticus, le premier Gaulois de Narbonnaise à être nommé consul de l’Empire romain. Enfin, quelques éléments médiévaux comme le sarcophage d’Aymar de Bernin, abbé de Saint-Pierre et archevêque d’Embrun, complètent cette riche collection. n Richard Juillet >44 Isère Magazine - mars 2015
Vivre mieux temps libre Livres Encyclopédie n Le grand atlas de Napoléon De Jean Tulard. Editions Atlas. 399 p.35 euros. De l’enfance corse au décès à Sainte-Hélène, retrouvez toutes les grandes étapes de l’épopée napoléonienne de Bonaparte. Jean Tulard, historien spécialiste du Premier Empire, vous transporte sur les champs de bataille dans le sillage du « petit Corse ». Vous découvrirez la vie quotidienne des grognards de la Grande armée, les différents uniformes, l’organisation du bivouac ou encore l’armement. De la campagne d’Egypte à Waterloo, chaque bataille possède son propre chapitre présentant les cartes, les mouvements des bataillons, les secrets de la stratégie. Sans oublier, bien sûr, les épisodes de la Rencontre sur la Prairie à Laffrey et l’arrivée triomphante de Napoléon à Grenoble, le 7 mars 1815. Richement illustré, cet ouvrage enchantera les amateurs d’histoire. Histoire n Bourgoin-Jallieu dans la grande Guerre De Franceline Bürgel. Édité à compte d’auteur. 125 p.12 euros. Avec Bourgoin-Jallieu dans la Grande guerre : ni firrihi. La vie à l’arrière, Francine Bürgel, écrivain public nord-iséroise, réunit les témoignages, archives et photos sortis des greniers à l’occasion des commémorations 8.8uripa1n-.10111Co arid Li Go rick liwirrr du centenaire de la Première Guerre mondiale. Particulièrement réussie, la mise en page de cet ouvrage en couleur permet de suivre la vie des Berjalliens pendant ces heures sombres. Touchés par la guerre dès les premiers jours, Bourgoin (qui accueille le 1er bataillon du 22 e régiment d’infanterie de Lyon) et Jallieu doivent s’organiser : prise en charge des blessés (la ville réunira jusqu’à cinq hôpitaux), organisation des travaux des champs, accueil des réfugiés et des prisonniers… Loin des champs de batailles, les Berjalliens qui ont souvent enduré le pire forcent l’admiration. D.R. D.R. Expositions A Vinay n Eux Du 1er février au 13 mars Pascale Expilly, artiste plasticienne iséroise, a créé un monde imaginaire peuplé d’êtres minuscules, « Eux ». Bercée par le chant des baleines, l’histoire de ces petites créatures aquatiques vous entraîne à la découverte d’une civilisation des profondeurs. D’après certains témoignages, ces individus auraient parfois été aperçus à la surface de l’eau, occupés à attraper des noix afin de les tirer vers le fond… il s’agirait a priori d’un jeu ! Dessins, peintures, sculptures, textes et ambiance sonore leur univers poétique. Au Grand Séchoir. 04 76 36 36 10. Musique A Pontcharra n Opéra Pastille Le 13 mars i ; r La Cie Acide lyrique pose un regard tendre et grinçant sur cet être unique qu’est le chanteur d’opéra, en deux mots : the Diva. Illustrant son propos par des extraits du grand répertoire, et par de la chanson populaire, la compagnie explore le narcissisme, la fragilité, le rapport à ses congénères, les manies, la générosité exacerbée de ce drôle d’individu. Au programme, un Don Giovanni revisité par Terminator, les Carmina Burana réorchestrées par Michael Jackson, la Messe en Ut version disco, la méthode Assimil de Richard Wagner, un championnat de sauts d’octave et Carmen perdue dans un thriller absurde… Délires vocaux et mise en scène burlesque sont servis par la virtuosité des interprètes. Le Coléo. A 20 h 30. 04 76 97 68 08. A Coublevie et Saint-Ismier n Musique de la Renaissance Les 10 et 11 avril A Vienne n Nanine Les 19 et 20 mars D.R. D.R. L’ensemble vocal Harmoniques de Moirans, placé sous la direction de Christophe Jean-Baptiste, consacre ce concert à la musique sacrée du XVI e siècle. Il interprétera des pièces de Carlo Gesualdo, Claudio Monteverdi et Thomas Tallis, et notamment l’exceptionnel « Spem in Alium », un motet écrit pour 40 voix indépendantes dont l’origine de la création a donné lieu à de multiples légendes - la partition originale ayant mystérieusement disparu… Le 10/04 en l’église Saint-Pierre, à 20 h 30. Le 11/04, en l’église-Saint- Martin-du-Manival. 04 76 21 99 20. Théâtre A Villefontaine n Hôtel Paradiso Du 10 au 12 mars Il se passe des choses étranges à l’Hôtel Paradiso, respectable petit établissement familial, qu’une vieille dame et ses enfants tentent de maintenir en activité. Brille au-dessus de l’entrée la promesse d’un quatre-étoiles et d’une source minérale qui soulage les douleurs physiques et psychiques. En coulisse pourtant, les enfants se disputent la direction de l’hôtel, la femme de chambre vole les clients et le cuisinier ne débite pas que du cochon… Un premier cadavre apparaît ! La Cie Familie Flöz associe jeu d’acteur, mime, masques, acrobaties et illusionnisme dans ce drôle de drame à la fois trash et burlesque. Théâtre du Vellein. A 20 h 30. 04 74 96 78 96. D.R. D.R. Qui a droit au bonheur ? Vraiment tout le monde ? Quand on est une femme pauvre, le seul ascenseur social serait-il d’être jeune et belle ? Nanine, comédie en trois actes, narre l’histoire d’un noble, le comte d’Olban, qui tombe amoureux de Nanine, une jeune, belle et vertueuse paysanne. Pour assumer son amour, il va devoir passer au-dessus des préjugés de sa classe. Interprétée par les jeunes comédiennes de la Cie Anima Motrix, qui jouent aussi bien les rôles féminins que masculins, la pièce questionne le rôle des femmes, celui qu’on veut bien leur donner et celui qu’elles acceptent de jouer. Théâtre de Vienne. A 20 h 30. 04 85 00 05 74. Festivals Au Fontanil-Cornillon n Les défis de l’aventure Du 19 au 22 mars Ce festival consacré aux films d’aventures vécues vous propose quatre jours de projections et de rencontres avec des réalisateurs, des producteurs et des explorateurs. Au programme de cette 3 e édition, 20 grands films en compétition pour le « Rocher d’or », une quarantaine de séances programmées, mais aussi un concert d’ouverture avec Lobsang Chonzor (voyage musical dans le Tibet d’hier et d’aujourd’hui), des expositions, une conférence sur le géologue et aventurier Konrad Kilian, un salon du voyage-aventure, une librairie dédiée aux voyageurs, un restaurant tibétain… qui vous feront découvrir les 5 continents et des destins hors du commun. 06 75 17 98 21. www.festivalfilm-fontanil.com s >45 Isère Magazine - mars 2015



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :