[38] Isère magazine n°148 décembre 2014
[38] Isère magazine n°148 décembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°148 de décembre 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : la seconde jeunesse des retraités isérois... vieillir jeune, ça s'apprend !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
L’image

du mois

50 000 visiteurs ont déjà découvert l’exposition du Muséum

Apprenez à aimer les ar aimer les ai
E
lles sont monstrueuses pour l’arachnophobe, superbes pour le photographe animalier, passionnantes pour le scientifique… Les araignées ne laissent personne indifférent ! Souvent craintes et détestées, elles sont pourtant largement méconnues. Avec l’exposition « Au fil des araignées », le Muséum de Grenoble, soutenu à hauteur de 90 000 euros par le Conseil général en 2013, met à mal toutes les idées reçues sur ce petit animal et nous le fait aimer. Loin de l’imaginaire collectif les représentant comme des bêtes poilues, noires et agressives, les araignées sont en réalité souvent colorées, minuscules et inoffensives. L’exposition dévoile ainsi de tout petits arachnides aux couleurs flashy comme les araignées-bijoux, changeant de coloris comme les araignées-crabes ou iridescents comme l’araignée paon… Des espèces qui n’ont rien à voir avec la tégénaire maçonne toute grise qui arpente nos murs ou avec la mygale d’Amérique du Sud qui peut mesurer plus de 16 cm de long et dont la morsure n’est toutefois pas mortelle. Car contrairement aux idées reçues, les décès consécutifs à une morsure d’araignée sont rares : une dizaine par an dans le monde.

L’univers des araignées est très varié : il existe 45 000 espèces, dont plus de 1 600 en France. Via des supports ludiques – jeux interactifs, multimédia, spécimens de collection, représentation en 3D, araignées vivantes… – l’exposition vous fait découvrir une partie de ces espèces et leurs modes de vie surprenants. Vous ferez connaissance avec l’araignée pirate, capable de marcher et chasser sur l’eau, l’araignée gladiateur, qui lance un filet de soie collant sur sa proie, ou encore l’araignée sauteuse, qui bondit pour chasser. Vous apprendrez aussi que les araignées, redoutables prédatrices de mouches, moucherons et autres petites bêtes, sont indispensables à l’équilibre de la biodiversité : chaque année en France, elles mangent plus de 400 millions d’insectes par hectare ! Sans elles, nous serions envahis. Conçue initialement par le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris et l’Espace des sciences de Rennes, l’exposition est ici présentée dans une version inédite, avec un focus sur les recherches scientifiques en Isère, dont celles du Synchrotron, et les espèces locales.
Sandrine Anselmetti

 » Jusqu’au 8 mars, au Muséum de Grenoble, 1 rue Dolomieu. Du mardi au vendredi de 9 h 15 à 12 h et de 13 h 30 à 18h. Les samedis, dimanches et jours fériés, de 14 h à 18h. www.museum-grenoble.fr Contact : 04 76 44 05 35

D. Palanque, M. Major

>10

Isère

Magazine

-

décembre

2014

d’histoire naturelle à Grenoble. Et vous ?

aignées

 » L’araignée sauteuse, dont la taille réelle n’est que de 7 petits millimètres, est spécialiste des vols planés de haute précision.

algré des décennies de recherches, les scientifiques n’arrivent toujours pas à reproduire les qualités de ce prodige naturel : le fil de soie d’araignée. Il paraît fragile, tant il est fin, mais en réalité, c’est une matière incroyablement résistante : avec un fil de 1,2 cm de diamètre, on pourrait soulever un bus ! Résistant, léger, souple… Il a des propriétés incomparables. Son secret : il est composé de milliers de fils encore plus fins, appelés fibrilles. L’araignée les « carde » avec ses pattes arrière et les « tisse » entre eux pour obtenir une soie différente selon chaque usage : collante pour piéger ses proies, solide pour être retenue en cas de chute, colorée pour camoufler son cocon… Les neuf types de soie qu’elle produit font rêver les chercheurs du monde entier, car cet « acier biologique » permettrait de formidables avancées technologiques.

M

Un fil qui fait rêver les chercheurs

>11

Isère

Magazine

-

décembre

2014




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :