[38] Isère magazine n°14 jan/fév 2018
[38] Isère magazine n°14 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de jan/fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 279) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : l'Isère, terre olympique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
> 36 > F. Pattou ENSEMBLE CITOYENNETÉ ÉCONOMIE CIRCULAIRE  : LE DÉPARTEMENT EN ACTION Le Département fait circuler un jeu dans les collèges pour aider les élèves à construire un projet d’économie circulaire dans leur établissement. Un bel exercice de citoyenneté. « Dans quelques années, nous allons entrer dans la vie active et nous devrons imaginer des solutions au sein de notre entreprise pour lutter contre le gaspillage », témoigne Léa, 14 ans. En classe de troisième au collège Icare de Goncelin, elle est la PDG d’une microentreprise créée en septembre dernier au sein de son établissement. Avec elle, 25 collaborateurs – tous des élèves de troisième – travaillent sur un projet consistant à récupérer des pneus usagés pour les transformer en fauteuils et en gros coussins. L’argent récolté sera réinvesti dans une sortie scolaire à la fin de l’année. « L’intérêt est double  : les élèves font connaissance avec le monde économique et apprennent à donner une seconde vie aux objets », explique ISÈRE MAG I JANVIER/FÉVRIER 2018 I #14 Mickaël Prévost, enseignant en histoire-géographie, qui pilote le projet. > UN JEU POUR STIMULER LA CRÉATIVITÉ 26 élèves du collège Icare de Goncelin vont transformer des pneus en fauteuils. Une boutique où tout est gratuit au collège de Saint-Marcellin, des bancs réalisés avec des palettes au collège du Touvet… Les initiatives se multiplient dans les collèges isérois. Pour encourager cette démarche citoyenne, le Département a mis en place un jeu nommé Circulab, qu’il fait tourner dans les établissements. « L’objectif est d’aider les élèves à élaborer un plan d’actions favorisant le recyclage, la réparation, les échanges et le réemploi de ressources existantes pour générer un minimum d’impacts sur l’environnement. Cela s’appelle l’économie circulaire et, dans ce domaine, le collège est un formidable terrain d’expérimentation », indique Cathy Simon, vice-présidente du Département en charge des collèges. Pour développer ce jeu, le Département a formé des partenaires (associations, chargés de prévention déchets dans les collectivités…) qui animeront les interventions. Après une phase expérimentale, le projet sera déployé à plus grande échelle, dès la rentrée 2018, dans le Passisérois du collégien citoyen (PICC). Les projets retenus pourront être financés par le Département. Parce que notre système actuel, basé sur la production à outrance et l’épuisement des richesses naturelles, a largement vécu ! ZOOM Par Annick Berlioz LES JEUNES  : CONCERNÉS PAR L’ENVIRONNEMENT > UNE ENQUÊTE de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) publiée en mars 2014 démontre que les 15-30 ans sont très préoccupés par leur environnement. Alors que 82% d’entre eux restent optimistes quant à leur avenir personnel, seulement 17% des jeunes français de cette tranche d’âge disent être confiants dans l’avenir de la planète dans les dix ans à venir. Ces derniers ont aussi conscience qu’ils pourraient faire beaucoup plus en termes de pratiques.
QUAND LE CINÉMA FAIT ÉCOLE CITOYENNETÉ I ENSEMBLE Des jeunes de la maison d’enfants Les Tisserands de La Côte-Saint-André ont joué dans une websérie abordant des sujets de société. Objectif  : susciter débat et réflexion. « Les amis, aujourd’hui, on va vous parler de la violence. D’abord, c’est quoi la violence ? Pour la reconnaître, il suffit de se regarder et de voir comme on est ridicule lorsqu’on s’excite et que l’on s’insulte avec des gros mots. » Ce message est extrait d’une des neuf vidéos auxquelles ont participé, comme comédiens, des jeunes de la maison d’enfants publique et départementale Les Tisserands à La Côte-Saint-André, un foyer spécialisé dans l’accueil des mineurs en difficulté. « Ici, des enfants ont été placés sur ordonnance judiciaire parce qu’ils ont été confrontés à la violence familiale, physique, sexuelle ou psychologique. Ils ont été cabossés par la vie. Notre mission est de les protéger contre les agressions extérieures en leur apprenant le libre arbitre », explique Jamal Benkader, éducateur. À travers des sketchs humoristiques et des parodies, ils ont abordé des thèmes très complexes, la violence, le racisme, la discrimination ou encore la radicalisation.Jamal et Morgan Djian, le réalisateur de cette websérie, sont à l’origine du projet. « Nous voulions initier les jeunes au travail d’équipe dans des conditions de tournage professionnel qui leur inculquent le dépassement de soi, la concentration et le sens de l’effort », explique Morgan. > Jamal, Morgan et les jeunes acteurs de la maison d’enfants Les Tisserands. DES VIDÉOS POUR SUSCITER LE DÉBAT Les jeunes ont participé à un casting et se sont rendus deux fois en studio à Paris durant les vacances scolaires. « Pour toucher des ados et des jeunes adultes, nous avons opté pour un ton décalé et associé quelques vedettes, comme Rachel Legrain-Trapani, Miss France 2007, et Raphaël Liot, un célèbre Youtubeur », poursuit Jamal. Ces vidéos seront prochainement diffusées dans les collèges isérois et sur Internet. « Pour le Département, qui a financé le projet, ces courts-métrages sont un moyen de faire passer un message citoyen à une jeunesse parfois déboussolée », conclut Sandrine Martin-Grand, vice-présidente chargée de l’enfance et de la famille. Par Annick Berlioz de videos sur www.iseremag.fr REPÈRES UN JEUNE SUR TROIS CONFRONTÉ À LA VIOLENCE Selon une enquête réalisée en 2016 par OpinionWay, 84% des jeunes de moins de 26 ans pensent que la violence augmente. Parmi leurs principales sources d’inquiétude  : > Le terrorisme (45%) > La délinquance (11%) > L’extrémisme religieux (10%) Fait inquiétant, 20% reconnaissent avoir été la cible d’actes violents, dont deux sur trois dans la sphère scolaire. Un chiffre qui grimpe à 38% pour ceux qui habitent en zone urbaine sensible. J.S. Faure #14 I JANVIER/FÉVRIER 2017 I ISÈRE MAG > > » 13 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 1[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 14 jan/fév 2018 Page 56