[38] Isère magazine n°133 fév/mar 2013
[38] Isère magazine n°133 fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°133 de fév/mar 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (230 x 299) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 19,4 Mo

  • Dans ce numéro : cette maladie qui nous bouleverse, Alzheimer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Territoires ▲ Foires et adresses ancestrales C. Lacrampe C. Lacrampe C. Lacrampe D.R. politique d’urbanisation de la ville en marge du récent quartier DiverCité, élégante extension du centre-ville, derrière la gare. Voiron, ville centre, attractive pour ses services et ses équipements représente, en outre, un bassin d’environ 10000 emplois, soit approximativement la population active de la ville. Desservie par l’autoroute et le train avec une gare au centre-ville,la capitale du Pays voironnais est aussi une ville àtaille humaine,coquette et paisible, disposant de tous les services. La ville à la campagne dont rêvait Alphonse Allais... Voiron est, en effet, l’une des villes portes du Parc naturel régional de la Chartreuse et ses hameaux isolés comme le Criel, » Pierre Micol, président du comité de jumelage de Voiron, entretient un lien d’amitié avec quatre pays : l’Allemagne (Herford), l’Italie (Bassano), la Croatie (Sibenik) et l’Angleterre (Droitwitch Spa). le Souillet, la Vouise ou la Martinière sont comme autant de villages au cœur de la nature. La petite route des Gorges, derrière l’hôpital, est même tout à fait bucolique. Les deux marchés hebdomadaires, le mercredi et le samedi matin, avec leurs producteurs locaux déployés le long du cours Becquart- Castelbon, sont les plus importants du département ! Et chaque année, depuis 1356, les 10 et 11 novembre, la grande foire de la Saint Martin draine200000chalandsaucœurdela ville. Dans la tradition de ces rendezvous ancestraux, Voiron, ville centre du Pays voironnais (communauté d’agglomération de 34 communes et 92000 habitants) est restée très com- La tête et les jambes » Evelyne Rey tient une boutique de prêt-à-porter place Saint-Bruno, cœur commerçant de la ville. L’une de ces commerçantes dynamiques organisant marchés d’artistes ou défilés de mode. merçante. Le centre-ville piéton et semi-piéton, autourde la placeSaint- Bruno, qui a bénéficié d’importants travaux d’embellissement, exerce aussi une forte attraction, avec des adresses gourmandes réputées, dont la chocolaterie Bonnat, cours Senozan, et quelques élégantes boutiques de prêt-à-porter. En face, l’agréable café-brasserie de style art-déco, Les Archers, anime la ville jusqu’au milieu de la nuit. S’ajoute l’incontournable visite des caves de Chartreuse, les plus grandes caves à liqueur du monde (voir encadré). Juste. Voiron se caractérise aussi par son animation culturelle. Des festivals (jazz, Jeunes créateurs, Femmes créatrices, cultures du monde, Voiron : Chartreuse et chocolat Ces emblèmes gourmands de Voiron répondent tous deux à des critères d’excellence et sont fabriqués selon des recettes ancestrales et secrètes. Mise au point en 1764, tout d’abord élaborée au monastère de Chartreuse, la liqueur de Chartreuse est fabriquée dans les caves de Voiron depuis 1935. Mais les pères Chartreux descendent toujours une fois par semaine de leur monastère de la Grande Chartreuse, à 23 km de là, pour lancer la distillation. La maison Bonnat, quant à elle, fondée par Félix Bonnat en 1884 est toujours aux mains de la famille. Dans sa grande boutique,la même depuis l’origine,faceauxclochersdel’égliseSaint Bruno, vous trouvez une belle collection de chocolats fins, la gamme des grands crus en palets ou tablettes et de fameux coll entremetschocolatés.CequilançaBonnat fut l’expédition,dès 1919,des produits de lamaisondanslescomptoirsdescolonies françaises (Afrique, Indochine, Asie). Cette exportation favorisera l’expansion de la marque. La maison fut la première à proposer des chocolats à la Chartreuse. Perdurent, immuables, les chardons à la Chartreuse et les chocolats fourrés à la Chartreuse. Bonnat, diffusé dans près de 200 boutiques en France, continue à importer et à torréfier ses fèves. Mais à VoironcesonttoujourslesBonnatquivous accueillent. » www.chartreuse.fr, www.bonnat-chocolatier.com » Découverte C. Lacrampe La riche collection du musée Mainssieux Estampillé musée de France et installé dans une belle maison ancienne du centre-ville, le musée Mainssieux est un peu méconnu des Isérois. C’est pourtant un espace muséographique de grande qualité, présentant des œuvres majeures d’artistes français des XIX e et XX e siècles. On y découvre les toiles de Lucien Mainssieux (1885-1958). Né et mort à Voiron, l’artiste avait son atelier à Paris, voyageait en Italie ou au Maghreb, s’inspirait de l’Asie, et séjournait régulièrement à Voiron en été. Il fit donation à sa ville de son œuvre – 691 peintures et près de 6 000 dessins – et de sa collection personnelle. Acquise en 50 ans de passion, celle-ci compte 315 huiles et 157 dessins signés Corot, Courbet, Degas, Renoir, Daubigny, Daumier et parmi les peintres dauphinois, Fantin-Latour, Jacqueline Marval ou Jules Flandrin. Une richesse inestimable ! Le musée, déployé sur deux étages, expose régulièrement des sélections d’œuvres autour d’un thème choisi. Le pay- sage, par exemple. On reconnaît sur l’une des toiles de Mainssieux la Sure, qui marque le paysage voironnais. Actuellement, jusqu’au 14 avril 2013, l’artiste voironnaise Martine Rey, célèbre pour sa maîtrise de l’art japonais de la laque, met ses œuvres en regard des collections du musée. Le musée reçoit 6 000 visiteurs par an et programme régulièrement des ateliers pédagogiques. » Place Léon Chalon. Du mardi au dimanche de 14 h à 18h. Entrée gratuite. >36 Isère Magazine-février-mars 2013
Vivre mieux Sports au domaine de la Brunerie... Le Tremplin sport formation – ancien Creps, Centre régional d’éducation populaire et de sport de Voiron – avec ses 17 hectares, son château et ses équipements sportifs (salles, gymnases, stades, anneau de vitesse,mursd’escalade,terrain de beach volley), désormais propriété du Pays voironnais, propose de nombreuses formations professionalisantes : …et une bienfaitrice à Voiron Tous les Voironnais connaissent le large cours Becquart-Castelbon. Mais qui se souvient de cette famille ? Au XIX e siècle, les Castelbon implantèrent le long de la Morge, au lieu-dit les Gorges, une importante fabrique de toiles dont on voit toujours les vestiges. En 1876, ilsfirentconstruireunemaison monitorat de VTT (unique en Rhône-Alpes), de sports collectifs, de remise en forme et de fitness, et une nouvelle formation de vendeurs spécialisés pour magasin de sport. Le site accueille aussi les champions des pôles espoir et pôles France en escalade, badminton, basket, vélo trial, moto trial. Le parc est accessible au public (8 h/22 h) et le domaine abrite à l’année des activités bourgeoise au cœur d’un immense parc. En 1921, la bienfaitrice Marie-Thérèse Castelbon, veuve Becquart, légua la propriété à la ville sous condition qu’une partie des terres devienne un jardin public. La maison accueillit une pouponnière, des bains douches furent construits à proximité, puis la piscine municipale. sportivespourtous,ainsiqu’un parcours dans les arbres avec tyrolienne. » http://www.tremplinsport.fr Cette maison détruite en 1965 laissa place à l’actuelle mairie. Le jardin avec ses plans d’eau, ses allées et ses grands arbres faittoujourslajoiedesfamilles. C. Lacrampe D.R. M. Giraud ■ F. Pattou Emotions de rue…) rythment l’année. Phare de la vie culturelle, le Grand Angle programme des spectacles de théâtre, de musique ou de danse qui tournent sur les grandes scènes nationales. Les cinéphiles ont le choix des salles avec le complexe cinématographique PASSrL. A la médiathèque et au conservatoire de danse et de musique, de nombreuses associations proposent des loisirs artistiques très variés. Mais c’est peut-êtredans le domaine sportifque Voirondisposedupluslargeéventail. LedomainedelaBruneriequiabritait l’ancien Creps (voir encadré) offre désormais la possibilité de pratiquer une multitudede sports –dont l’escalade, avec un nouveau mur outdoor dehautniveautechniqueintégrantun équipement spécifique pour l’escalade de vitesse. On peut aussi citer le nouveau pôle de sports de combat de Vouisequiaccueillesur2000 m ² près de 800 licenciés pratiquant le karaté, l’aïkido, la boxe, la lutte, le laï muoï ou le judo, dans les 11 clubs voironnais d’arts martiaux. Cet équipement unique en son genre offre trois salles d’entraînement et un pôle événement pour l’accueil de manifestations. Saluons enfin cette cité qui programme chaque 13 juillet une belle fête républicaine, pour rendre hommage en toute convivialité à la République, et qui a remis au goût du jour… les crieurs d’antan. Une idée du conseil de quartier centre nord, soutenue par les comédiens bénévoles de la compagnie voironnaise LaMarmite.Unefoisparmois,ceuxci font des annonces sur le marché, déclamant les nouvelles et même des messages d’amour personnels pour peu que vous leurdemandiez de déclarer votre flamme à l’élu(e) de votre cœur… Corine Lacrampe » Mairie, 12, rue Mainssieux – 04 76 67 27 37 - www.voiron.fr Office de tourisme, 30 Cours Becquart Castelbon - 04 76 05 00 38 – www.paysvoironnais.info Plus de photos sur www.isere-magazine.fr » Ville porte du Parc de Chartreuse, Voiron est la capitale du Pays voironnais, qui compte 92 000 habitants. >37 Isère Magazine- février-mars 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :