[38] Isère magazine n°132 janvier 2013
[38] Isère magazine n°132 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°132 de janvier 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (228 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2013.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
dossier le LOGEMENT 6,5 millions d’euros : lutter contre l’insalubrité Depuis 2010, le logement étant une compétence de l’Etat, le Conseil général a recentré ses aides vers les publics prioritaires relevant de sa responsabilité (personnes âgées modestes, personnes handicapées, familles défavorisées...), et les constructions ou la rénovation de logements à caractère très social destinées à ces publics. Il a mis en place un dispositif de soutien à l’accession sociale et lancé un plan contre le mallogement en Isère – qui contribue à la lutte contre l’insalubrité, la non-décence et la précarité énergétique, avec un numéro vert pour signaler des situations critiques. AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE 4,7 millions d’euros : éviter la fracture numérique Pour éviter une fracture numérique entre zones rurales et urbaines, le Conseil général a décidé d’intervenir dans les territoires délaissés par les opérateurs de télécommunications car peu denses et donc peu rentables. Si une couverture totale de l’Isère n’est pas réalisable à court terme – il faudrait 579 millions d’euros pour 3 800 km de fibre optique – une première phase étalée sur sept ans permettra de raccorder un foyer sur deux et trois entreprises sur quatre : un chantier de 347 millions d’euros, dont 167 millions d’euros portés par les collectivités publiques. Le Conseil général, par ailleurs, achève la couverture des zones blanches téléphoniques. EAU ET AMÉNAGEMENTS HYDRAULIQUES 12,5 millions d’euros : l’eau, ce bien commun Le Conseil général, qui mène une politique active de protection des ressources en eau, a adopté en septembre dernier une réforme de ses aides en ciblant les secteurs ruraux les moins denses, où le prix de l’eau est plus élevé. Pour ce qui est de la protection des crues, le gros chantier mené par le Symbhi (Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l’Isère) se poursuit dans la vallée du Grésivaudan en amont de Grenoble. 2013 verra aussi le démarrage des travaux dans la vallée de la Romanche, un projet de 28 millions d’euros. AGRICULTURE 7,5 millions d’euros : développer les circuits courts L’agriculture iséroise bénéficie d’un gros bassin de consommation avec un marché alimentaire estimé à 455 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le Conseil général a donc décidé d’aider les exploitants isérois à prendre le virage des circuits courts (en direct de la ferme à l’assiette), à structurer des filières d’approvisionnement local pour la restauration collective, à soutenir les agriculteurs qui s’orientent vers des productions à forte valeur ajoutée. Un budget de 5,5 millions d’euros auquel s’ajoute celui du Laboratoire vétérinaire départemental – un outil de pointe garant de la sécurité et de la qualité des aliments. FORÊT ET BOIS 826 000 euros : soutenir les transformateurs L’Isère, premier département forestier de Rhône- Alpes, dispose d’un vrai gisement d’« or vert » que le Conseil général s’emploie à mieux valoriser dans le cadre d’une gestion durable. Face à l’exportation massive de bois étrangers, il y a un fort enjeu ; la filière employant 10 000 personnes en Isère. Après avoir contribué à la mise en place d’un réseau de plateformes locales pour faciliter la commercialisation, le Département lance une nouvelle aide à destination des PMI-PME qui transforment le bois isérois – scieries, charpentiers, constructeurs… ENVIRONNEMENT ÉNERGIE, DÉCHETS 6,3 millions d’euros : préserver la biodiversité L’Isère a l’ambition d’être le département le plus écologique de France et a pour atout sa biodiversité exceptionnelle. Avec ses 15 espaces naturels sensibles départementaux et déjà 98 sites locaux labellisés, elle se donne les moyens de préserver cette richesse. Le Conseil général poursuit, par ailleurs, la mise en œuvre de son plan d’élimination des déchets à la source visant à réduire de moitié le volume de nos poubelles. Il s’attache à réduire notre empreinte énergétique, en prenant en charge une partie des travaux d’isolation pour les propriétaires modestes… Autant d’actions qui s’inscrivent parmi les 38 actions phares de son « Agenda 21 » départemental. >28 I s è r e M a g a z i ne - j a n v ier 2 0 1 3
■ SPÉCIAL BUDGET 2013 ÉCONOMIE - SOCIAL 11,4 millions d’euros : des projets stratégiques Le Département continuera de soutenir les pôles de compétitivité, à hauteur de 3 millions d’euros, et lance un nouveau dispositif de soutien aux projets d’innovation des PME. Il finance aussi l’Agence d’études et de promotion de l’Isère (AEPI), chargée d’attirer de nouvelles entreprises en Isère et s’implique dans le soutien à l’économie sociale et solidaire, en finançant notamment une pépinière d’entreprises. Le Conseil général, contraint par la conjoncture économique, a dû cibler son intervention sur des actions stratégiques, comme le projet Alliance PV à Bourgoin-Jallieu dans le photovoltaïque ou l’aménagement de la zone portuaire de Salaise-sur-Sanne-Sablons. TOURISME ET MONTAGNE 4,4 millions d’euros : promouvoir nos atouts L’an dernier, l’Isère a rejoint le top dix des départements les plus touristiques de France. Le secteur représente16 000 salariés et 645 millions de chiffre d’affaires. C’est le résultat de la politique ambitieuse conduite par le Conseil général et son organe de promotion, Isère Tourisme, pour développer la fréquentation estivale. Les contrats de développement diversifié avec la moyenne montagne (45 projets soutenus en 2012 dans cinq massifs isérois dont 70% hors domaine skiable) portent leurs fruits et se poursuivront. La mise en place d’une centrale de réservation commune à tous les offices de tourisme qui donne une meilleure visibilité des tours opérateurs nationaux s’achève. Quant au chemin de fer de La Mure, un opérateur privé sera recherché pour le relancer rapidement. CULTURE ET PATRIMOINE 18,4 millions d’euros : partout et pour tous Le Conseil général de l’Isère, conscient du rôle fondateur de la culture, y consacre toujours un budget parmi les plus importants de France, à travers ses dix musées départementaux et un réseau de médiathèques exceptionnels au service de la lecture publique. Défendant une culture exigeante, il a aussi le souci de la rendre accessible au plus grand nombre – à l’image de son festival Berlioz de La Côte-Saint- André, dont la qualité de programmation reconnue à l’international s’accompagne d’une dimension festive et populaire ! Contraint de se recentrer sur ses compétences obligatoires, il a dû toutefois revoir ses critères d’intervention autour de ses priorités et recherche de nouveaux modes de financement – mécénat, partenariats avec l’Etat, l’Europe et les autres collectivités territoriales, développement des boutiques des musées… Il lance également cette année, via son agence de diffusion artistique, Aida, une grande tournée de 80 concerts gratuits partout en Isère. modernisation des casernes et va lancer la construction d’un nouvel état-major à Fontaine : un investissement de 25 millions d’euros étalé sur plusieurs années qui, à terme, permettra de réduire les importants coûts de l’actuel site. COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE 434 000 euros : plus de 100 actions financées Sénégal, Maroc, Arménie, Algérie, Palestine : l’Isère mène des programmes de coopération actifs avec cinq pays et sept institutions locales dans le monde, en partenariat avec le monde associatif isérois. Des actions ciblées dans les domaines du tourisme, de l’environnement, de la culture, de la santé, de l’environnement, de l’agriculture et de l’appui institutionnel, au bénéfice des populations locales, qui favorisent aussi un vrai échange interculturel ave les diasporas iséroises… et une large ouverture du monde pour les Isérois. AIDE AUX COMMUNES 39 millions d’euros : équiper des territoires Ecoles, mairies, médiathèques, maisons pour l’emploi, équipements sportifs, aménagement de centresbourg, routes communales, réseaux d’eau et d’assainissement. 1 200 opérations sont financées chaque année. Le Conseil général ne relâche pas ses efforts pour aider les communes iséroises à financer leurs équipements, avec un budget en hausse et une enveloppe exceptionnelle de 7 millions d’euros réservée en 2013 aux réseaux d’eau et d’assainissement. SÉCURITÉ INCENDIE 52,6 millions d’euros : secourir les Isérois Le budget réservé au Service départemental d’incendie et de secours de l’Isère – qui couvre 60% de son coût de fonctionnement – est maintenu à l’identique. Il permettra d’équiper les 825 sapeurspompiers professionnels et les 4 100 sapeurs-pompiers volontaires isérois, et d’entretenir le matériel. Le SDIS de l’Isère poursuit son programme de >29 I s è r e M a g a z i ne - j a n v ier 2 0 1 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :