[38] Isère magazine n°132 janvier 2013
[38] Isère magazine n°132 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°132 de janvier 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (228 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2013.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
dossier le Ce que le Conseil général 1,36 milliard d’euros pour les Isérois ENFANCE ET FAMILLE 134,6 millions d’euros : plus d’enfants en grande difficulté La précarité augmente en Isère comme partout en France, et les difficultés des familles impactent le budget de l’aide sociale à l’enfance. 29,8 millions d’euros (+ 11%) seront alloués aux 500 assistants familiaux du Conseil général où sont désormais placés près de la moitié des enfants confiés. 70,6 millions d’euros – contre 61 millions d’euros en 2010 – sont réservés aux structures d’hébergement collectif. Le soutien préventif à domicile et les actions de repérage de la maltraitance seront aussi renforcés (27,3 millions d’euros dont 2,8 millions d’euros pour l’accompagnement des jeunes majeurs de 18-25 ans vers l’autonomie, une nouvelle mesure mise en place en 2012). Par ailleurs, le Conseil général allouera 6,3 millions d’euros à la protection maternelle et infantile – de quoi financer les centres de planification familiale, le suivi des grossesses à risque, les consultations gratuites de nourrissons… COHÉSION SOCIALE 125,7 millions d’euros : le choc du RSA Conséquence directe de la crise et du chômage, le nombre d’allocataires du RSA (Revenu de solidarité active) progresse de façon alarmante avec 20 000 bénéficiaires indemnisés par le Conseil général en juin 2012. Une courbe qui ne devrait pas s’inverser vu les chiffres du chômage. Le budget réservé à l’allocation RSA s’élève à 101 millions d’euros. Autre signal inquiétant, la montée des aides d’urgence attribuées dans le cadre du Fonds solidarité logement (FSL) et du Fonds d’aide aux jeunes (FAJ) dont les montants ont quasi doublé depuis 2008. Face à cette situation, le Conseil général poursuit son indispensable effort d’insertion des allocataires du RSA (7,7 millions d’euros) et d’accompagnement social (3,4 millions d’euros). PERSONNES ÂGÉES 163,6 millions d’euros : un budget stabilisé Le budget dédié à l’autonomie poursuit une progression en pente douce après quatre ans de montée en flèche. Une pause temporaire liée au « trou de la Seconde Guerre mondiale », la courbe étant appelée à remonter ensuite. Le Conseil général ne relâche donc pas ses efforts de création de places en maisons de retraite médicalisées (les Ehpad) et de remise aux normes des établissements. En 2013, 94,7 millions d’euros seront réservés à l’hébergement des personnes âgées et 66,5 millions d’euros à l’aide au maintien à domicile – via le versement de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) aux personnes de 60 ans et plus en perte d’autonomie. PERSONNES HANDICAPÉES 158,2 millions d’euros : un enjeu de société La loi handicap de 2005 a permis des avancées notables dans la prise en charge des personnes handicapées avec la création de la Prestation de compensation du handicap (PCH), couvrant des aides humaines ou techniques individualisées. Une prestation versée par le Conseil général à 4 178 adultes et enfants, soit 32,7 millions d’euros en 2013. Le Département prend aussi en charge une partie des frais d’hébergement en établissement permanent ou temporaire des personnes éligibles à l’aide sociale. Par ailleurs, le Conseil général a inscrit 104,3 millions d’euros pour financer les structures dédiées aux personnes handicapées en Isère (foyers logements ou foyers d’accueil médicalisés). 8 millions d’euros sont aussi réservés au financement d’activités de jour pour éviter l’isolement des personnes ou soulager les aidants. SANTÉ PUBLIQUE 2,8 millions d’euros : prévenir avant tout Augmenter la couverture vaccinale des Isérois (alors que des maladies mortelles comme la rougeole font un retour inquiétant), lutter contre le sida et les infections sexuellement transmissibles, organiser le dépistage des trois cancers (sein, col de l’utérus et du côlon-rectum), prévenir les maladies respiratoires… Le Conseil général poursuit toutes ses actions de santé publique, contribuant à favoriser l’accès aux soins pour tous les publics. >26 I s è r e M a g a z i ne - j a n v ier 2 0 1 3
■ SPÉCIAL BUDGET 2013 fera pour vous en 2013 ÉDUCATION 97,3 millions d’euros : miser sur l’avenir En période de crise économique, l’éducation reste une priorité pour le Conseil général. En charge des bâtiments des collèges et de la restauration des collégiens, il poursuit le vaste programme de modernisation qui a permis déjà de rénover 70 des 97 collèges publics et d’en ouvrir huit nouveaux – soit 600 millions d’investissements. 24 collèges sont concernés en 2013 pour 60 millions d’euros engagés, dont 19 millions d’euros pour la mise en accessibilité à tous les handicaps. 4,3 millions d’euros sont par ailleurs réservés aux technologies numériques et multimédia. Autre priorité, l’amélioration de la qualité des repas pris à la cantine – un budget de 7 millions d’euros. Après avoir harmonisé les tarifs sur toute l’Isère, le Conseil général va continuer à augmenter la part des produits locaux et bio. Les aides en faveur des familles défavorisées ont été aussi augmentées. JEUNESSE ET SPORTS 5 millions d’euros : à fond la forme ! Le Conseil général poursuit son soutien au mouvement sportif en Isère : aide aux comités départementaux et aux clubs phare, aux déplacements des équipes de jeunes, aux associations, aux manifestations sportives exceptionnelles et aux projets d’envergure départementale (200 événements sponsorisés chaque année). Le Département promeut aussi le sport scolaire à travers son Chéquier jeune Isère, aide les communes et associations à s’équiper, finance les gymnases des collèges… Et pour sensibiliser le grand public aux bienfaits du sport, il relance l’opération « sport-santé » en juin prochain avec 32 sorties sportives gratuites... ROUTES 97,7 millions d’euros : chantiers tous azimuts Les Isérois disposent d’un réseau routier parmi les meilleurs de France. Déviations des routes à Séchilienne et au Péage-de-Vizille pour améliorer l’accès à l’Oisans, doublement de l’axe de Bièvre, reconstruction du pont d’Izeron, création du pont-rail de Chanas, contournement de La Mure, déviation de Janneyrias en Nord-Isère, réalisation d’un giratoire pour sécuriser la RD 3 à Voreppe, chantiers des routes des Gorges de La Bourne et des routes de Chartreuse… Le renforcement du réseau départemental se poursuit avec 60 millions d’euros de travaux partout en Isère. Le Conseil général consacrera également 20 millions d’euros à l’entretien des 5160 kilomètres de routes départementales, et 16 millions d’euros pour le renforcement de la sécurité (aménagement de carrefours, protection contre les chutes de blocs…). Bien que les autoroutes et routes nationales relèvent de l’Etat, il est engagé aussi dans des projets à enjeux départementaux comme le prolongement de la voie bus sur l’A 48 entre Voreppe et Saint-Egrève vers Grenoble… Les cycles ne sont pas oubliés avec un programme de 1,5 million d’euros pour les voies vertes. TRANSPORTS 155,5 millions d’euros : le meilleur réseau de France Ce budget est l’un des deux plus élevés de France, dotant le département de l’Isère d’un réseau exceptionnel. 76,5 millions d’euros sont réservés au réseau Transisère, son réseau de cars, qui relie au quotidien les 533 communes. Le Conseil général finance aussi les autres réseaux urbains : 3 millions d’euros pour le Pays viennois, 3 millions pour le Pays voironnais, 2,7 millions pour la Capi, 4,5 millions pour le Pays du Grésivaudan et 36,7 millions pour le SMTC de l’agglomération grenobloise. 2013 verra aussi la mise en place du PC Transisère (3,4 millions d’euros) pour fluidifier la circulation. Côté aérien, le Conseil général poursuit ses efforts pour développer l’aéroport isérois avec 2,6 millions d’euros en 2013. Côté rails, il participe au développement ferroviaire entre le Grésivaudan et Valence pour 2,5 millions d’euros. Et pour réduire l’engorgement dans les agglomérations iséroises, le Conseil général poursuit le développement de nouvelles mobilités : e-covoiturage, libre-service automobile interentreprises, plans de déplacement d’entreprises… >27 I s è r e M a g a z i ne - j a n v ier 2 0 1 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :