[38] Isère magazine n°131 décembre 2012
[38] Isère magazine n°131 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°131 de décembre 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : découvrez la gastronomie du terroir, saveurs d'Isère.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Ils font l’Isère Ces associations qui font Loisirs M. Giraud A la découverte des minéraux Connaissez-vous la différence entre une ammonite, du quartz ou de l’axinite… ? Le Club dauphinois de minéralogie et de paléontologie, basé à Pont-de-Claix dans l’agglomération grenobloise, invite tous les Isérois de 7 à 77 ans, néophytes ou érudits désireux d’échanger leur savoir, à la découverte de l’univers fascinant des minéraux à travers ses conférences mensuelles, des expositions ou des sorties sur le terrain. « Nous accueillons tous les publics tout au long de l’année et les emmenons à la recherche de minéraux et de fossiles sur des sites naturels de l’Isère, en leur apprenant les règles entourant la collecte », explique Catherine Barre, bibliothécaire du club. Forte de 118 adhérents, l’association, qui vient de fêter ses 40 ans, a accumulé une riche collection de pierres de plus de 300 spécimens trouvés en Isère et dans le monde entier. Elle propose également un atelier de gemmologie qui initie à la taille de pierres précieuses et anime des interventions dans les écoles. « Les enfants peuvent regarder, toucher, ils sont émerveillés par la beauté des minéraux », confie Catherine. Connaître c’est aussi apprendre à préserver ce riche patrimoine. ■ Contacts : 04 76 27 16 17 ou http://www.cdmp.fr Solidarité « I Aider les enfants en difficulté scolaire l n’est jamais trop tard pour aider un enfant en difficulté scolaire », constate Patrice Guinet, responsable de l’antenne Nord-Isère de l’Entraide scolaire amicale (ESA). Créé en 1997 à Villefontaine, ce groupe d’une trentaine de bénévoles propose un accompagnement scolaire aux enfants en difficulté, ne pouvant se faire aider par leurs parents et n’ayant pas accès à des cours particuliers, faute de moyens financiers. « Nous offrons un soutien individuel, gratuit et à domicile, à chaque enfant, au minimum une heure par semaine, tout au long de l’année scolaire ». L’ESA, qui cherche toujours de nouveaux bénévoles (actifs, retraités, mamans au foyer…), accompagne 90 enfants et adolescents, du CP au lycée, à Villefontaine, l’Isled’Abeau et dans les communes environnantes. « On ne se limite pas à l’aide aux devoirs. Au-delà des progrès scolaires, nous voulons permettre aux enfants de reprendre confiance en eux pour être autonome et les ouvrir sur le monde », poursuit Patrice Guinet. Ponctuellement, l’association propose aussi des sorties (cinéma, musée…) pour les enfants en dehors du cadre scolaire, qui est souvent associé à l’échec. « Certains ne sont jamais entrés dans une bibliothèque ou un musée, et nous avons à cœur de leur faire découvrir différentes façons d’apprendre. » L’objectif : transmettre une soif de connaissances et plus de chances de réussir. ■ Contacts : 06 84 63 26 22 ou www.entraidescolaireamicale.org Solidarité ■ Un marché pas comme les autres M. Giraud Des produits agricoles de qualité pour tous y compris pour les plus démunis : c’est ce que proposent les bénévoles de l’association des « Amis du Zeybu », à Eybens, dans l’agglomération grenobloise, avec un système original et qui pourrait faire école. Clin d’œil aux habitants, (les Eybinois…), le Zeybu marché est un projet né en 2009 au cœur du quartier populaire des Maisons neuves, suite à la disparition de l’épicerie locale. « Un commerce permet de créer du lien entre les gens » explique Jean-Jacques Pierre, président de l’association. D’où l’idée de créer un marché, deux fois par mois, où les habitants viendraient s’approvisionner en produits locaux après avoir passé leur commande sur Internet. Au préalable, ils auront alimenté un compte, débité à chacun de leurs achats. Comment le système devient solidaire ? « Les clients peuvent compléter leur panier en achetant sur place des produits donnés par les producteurs qui vendent sur le marché. Le bénéfice est reversé à une association d’aide alimentaire locale, qui crédite les comptes de personnes en difficulté. Celles-ci peuvent à leur tour venir faire leurs provisions au Zeybu comme les autres habitants, personne ne sachant qui bénéficie de l’aide parmi les clients. » Entre 60 et 100 habitants ont adhéré à ce marché pas comme les autres, qui favorise la mixité sociale. Ils peuvent aussi, trois à quatre fois par an, s’impliquer en participant à la distribution des produits pendant les marchés. « Nous sommes encore au stade expérimental mais d’autres associations sont déjà intéressées par notre projet », se réjouit Jean-Jacques Pierre. ■ Contacts : http://lesamisduzeybu.free.fr ou lesamisduzeybu@gmail.com >40 Isère Magazine - décembre 2012
bouger l’Isère Patrimoine ■ Ils font vivre le patois dauphinois « V é lu z’Arpelauds lu vu aprene lou patois u jouéne pe lu pli gran plasi de tu ! En français : chez les Arpelauds, les vieux apprennent le patois aux jeunes pour le plus grand plaisir de tous ! », traduit Michel Rousset, président de Lu z’Arpelauds. Créée en 1990 à La Chapellede-Surieu, cette association réunit 70 adhérents, âgés de 11 à 84 ans, d’une douzaine de communes du Pays roussillonnais, autour d’un but commun : défendre et promouvoir la langue régionale en Nord-Isère, c’est-à-dire le patois dauphinois. « Nous voulons le sauver de l’oubli. C’est une vraie langue, aussi appelée ‘franco-provençal’, et nous voulons la garder vivante. Nous sommes attachés à ce précieux patrimoine dont nos villages sont les derniers conservatoires. » Pour faire (re) découvrir le patois au grand public, l’association propose des animations : des saynètes humoristiques en patois, tranches de vie rurale d’hier ou d’aujourd’hui, où la saveur des expressions et le bon sens paysan rencontrent un grand succès. Par ailleurs, tous les deux ans, au Péagede-Roussillon, Lu z’Arpelauds produit un spectacle original qui mêle patois et français : Les Nuits du Patois, un son et lumière bilingue qui accueille jusqu’à 2000 spectateurs. L’association organise aussi des conférences ludiques dans les écoles pour faire découvrir le patois aux plus jeunes. Enfin, elle mène des recherches linguistiques dans le but d’éditer un dictionnaire du patois. ■ Contacts : 04 74 84 40 58 ou www.luzarpelauds.blogspot.fr D.R. Solidarité Parrainer un demandeur d’asile Ils viennent d’Afrique ou des pays d’Europe de l’Est… et ont fui leur terre natale pour des raisons politiques, la guerre ou la misère. Chaque année, des réfugiés arrivent en Isère et font une demande d’asile. Créée en 2008 à Grenoble, l’Apardap, Association de parrainage républicain des demandeurs d’asile, a mis en place un système de parrainage pour les aider à régulariser leur situation. « Le rôle du parrain est d’épauler l’émigré dans ses démarches administratives, explique Marie- Thérèse Traynard. De son côté, le filleul doit connaître et respecter les valeurs de la République ». Cet engagement réciproque est officialisé en mairie par une cérémonie, qui marque la volonté de l’association de rendre les valeurs républicaines accessibles à tous. Près de 1000 citoyens et citoyennes de l’Isère sont ainsi devenus parrains et marraines de demandeurs d’asile. L’association mène aussi des actions pour favoriser l’intégration. « Nous proposons des cours de français et des ateliers théâtre qui permettent aux réfugiés de comprendre notre culture. » L’association a besoin d’aide financière pour régler les frais de dossier et les taxes demandés par la Préfecture, jusqu’à 700 euros, pour l’obtention d’un titre de séjour. Contact : 04 76 47 30 84. D.R. en bref La Bibliothèque sonore a 35 ans Depuis 1977 cette association, reconnue d’utilité publique, permet aux aveugles et malvoyants de goûter aux plaisirs de la lecture. Elle est animée par 85 bénévoles qui enregistrent des livres sur CD et MP3 qu’elle prête gratuitement aux personnes intéressées. En 37 ans, l’association a constitué une bibliothèque de 6 500 livres (théâtre, fiction, biographie, essais…) Elle recherche toujours de nouveaux bénévoles qui souhaitent donner leur voix. Contact : 04 76 26 71 28. Soleil rouge souffle ses dix bougies Elle redonne le sourire aux enfants malades. Fondée à Grenoble par deux comédiens, l’association Soleil rouge emploie 11 comédiens, tous formés aux techniques du clown hospitalier, qui se rendent deux fois par semaine à l’hôpital de Grenoble. L’association recherche des dons pour poursuivre son action. Contact : 06 15 28 61 43. Cours d’informatique Le Secours catholique, en partenariat avec la Fondation ST- Microelectronics, propose des cours d’informatique gratuits à toute personne désireuse de s’initier à Internet et aux logiciels de base (Word, Excel…) Ces sessions d’une durée de 20 heures, à raison de deux heures par semaine, sont ouvertes à tous sans condition. Contact : 04 76 87 23 13. Sacs à sapin Pour Noël, pensez au sac à sapin. Ce produit écologique qui permet de protéger le sol des aiguilles et d’emballer proprement le sapin avant de le jeter, est un cadeau humanitaire. Pour chaque sac vendu, 1,50 euro est reversé à Handicap international qui intervient dans plus de 60 pays. Contact : www.boutique-handicap-international.com >41 Isère Magazine - décembre 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :