[38] Isère magazine n°13 nov/déc 2017
[38] Isère magazine n°13 nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de nov/déc 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : des routes plus sûres.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
> 36 > ENSEMBLE A. Breysse CITOYENNETÉ COLLÈGES DU DÉPARTEMENT  : LA CHASSE AU GASPI En Isère, les restaurants des collèges sont engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Les résultats se voient dans les assiettes  : moins de déchets, plus de qualité. Exemple au collège Pré-Bénit, à Bourgoin-Jallieu. « Et une carotte, une ! » Dans la cuisine du collège Pré-Bénit, à Bourgoin-Jallieu, le chef Jérôme Vaudray et son équipe sont ravis d’avoir obtenu en 2017 le premier niveau du label Écocert « En cuisine ». Il récompense notamment l’utilisation de produits bio et locaux dans les menus des cantines et la lutte contre le gaspillage alimentaire. « Toute l’équipe est investie et nous visons déjà une deuxième carotte ! », dit le chef en souriant. Ce jour-là au menu, un repas à thème 100% dauphinois  : salade verte aux ravioles, truite du Vercors bio, gratin dauphinois maison, fromages isérois, pomme bio au four. Ici, la chasse au gaspi est une priorité, qui s’est transformée en cercle vertueux  : « Nous jetons moins et l’argent économisé ISÈRE MAG I NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2017 I #13 nous permet d’investir dans la qualité en proposant encore plus de produits bio et locaux. Les élèves n’en finissent que plus facilement leur assiette et le gaspillage diminue encore, ce qui nous permet d’améliorer la qualité, etc. », explique Jérôme Vaudray. > DES DÉCHETS DIVISÉS PAR DEUX En Isère, en 2011, dans les restaurants des collèges, 150 grammes de nourriture par élève et par jour, en moyenne, partaient à la poubelle quotidiennement, soit 23% du plateau d’un collégien ou 2,5 millions d’euros par an. Aujourd’hui, grâce au plan de lutte contre le gaspillage lancé par le Département dans les collèges, le poids du « gaspi » a été réduit à 86 grammes en moyenne par élève et par jour dans 75% des collèges, soit une économie annuelle Des actions de sensibilisation auprès des collégiens ont participé à réduire le gaspillage alimentaire. de 1,4 million d’euros. « Nous avons lancé un plan de formation auprès des agents de restauration scolaire et des actions de sensibilisation à destination des collégiens. Chacun doit devenir acteur de la lutte contre le gaspillage », explique Jean-Pierre Barbier, président du Département. Et les résultats sont là, démontrant que le gaspillage peut être rapidement diminué de moitié. Au final, moins de déchets et plus de qualité dans l’assiette  : tout le monde est gagnant ! JÉRÔME VAUDRAY chef de cuisine au collège Pré-Bénit (700 convives), à Bourgoin-Jallieu Par Sandrine Anselmetti TÉMOIGNAGE « LE GASPILLAGE N’EST PLUS UNE FATALITÉ » « Nous sommes passés de 119 grammes de gaspillage en 2016 à 78 grammes en juin dernier, et aujourd’hui nous en sommes à 43 grammes ! En parallèle, nous avons franchi la barre des 30% de produits locaux et 25% de bio. La recette du succès ? Bien communiquer avec les élèves et adapter les quantités en fonction de l’appétit de chacun, tout en respectant l’équilibre alimentaire. Pour les légumes et les féculents, nous avons diminué les portions de 40%, tout en permettant aux élèves de se resservir à volonté s’ils ont fini leur assiette. Côté incitation, les élèves voient également affiché chaque jour la quantité de nourriture gaspillée la veille. Les produits bio et locaux sont aussi indiqués. Le gaspillage n’est plus une fatalité ! » D.R.
Fotolia LE DÉPARTEMENT LANCE ISÈREADOM IsèreADOM, c’est un dispositif avec un Numéro Vert (le 0800 38 00 38) et un site Internet (www.isereadom.fr) pour accéder aux informations et aux services liés à l’autonomie. « IsèreAdom, c’est un bouquet de service pour favoriser le bien être à domicile. Lorsqu’on est en perte d’autonomie, fragilisé par l’âge ou la maladie, trouver des informations sur les aides et les services dont on a besoin peut s’avérer complexe. Les démarches peuvent être aussi compliquées dans les communes rurales où les administrations ont parfois des horaires limités », explique Emmanuelle Chifflot, chef de projet IsèreAdom au Département de l’Isère. Pour leur faciliter la vie, le Département vient de lancer un bouquet de services, intitulé IsèreAdom, avec un Numéro Vert, gratuit, et un site Internet, qui permet depuis chez soi, de se renseigner sur les services liés au bien-vivre à domicile. Au cœur de ce dispositif, un annuaire recense les services d’aide à domicile, points info autonomie, artisans, commerçants… qui interviennent pour adapter le logement, livrer des repas, aider au montage de dossiers administratifs. Plus de 600 professionnels y sont déjà référencés. Cette liste sera enrichie et mise à jour régulièrement par les prestataires eux-mêmes, qui disposent d’un compte personnel où se connecter. > UN SYSTÈME ADAPTÉ AUX PLUS FRAGILES Pour rassembler ces données, le Département a travaillé avec les chambres consulaires afin d’inviter les professionnels à se faire connaître en s’assurant du sérieux de leurs prestations. Par ailleurs, depuis plus d’un an, des réunions sont organisées avec les professionnels du secteur médico-social et des représentants des usagers. « L’objectif est de prendre en compte les spécificités de chaque territoire pour mettre en place un outil répondant aux attentes des Isérois, qu’ils vivent en milieu rural ou en milieu urbain, tout comme celles des professionnels concernés », explique Laura Bonnefoy. L’autre enjeu est d’orienter les usagers le plus efficacement possible vers les services proposés près de chez eux. Une CITOYENNETÉ I ENSEMBLE INTERVIEW LAURA BONNEFOY, vice-présidente du Département chargée de la dépendance et des handicaps « POUR RESTER LE PLUS LONGTEMPS POSSIBLE À DOMICILE » Isère Mag  : Quelle est la vocation du dispositif IsèreADOM ? Laura Bonnefoy  : Dans les trente prochaines années, les plus de 80 ans seront quatre fois plus nombreux qu’aujourd’hui. Nous savons aussi que neuf personnes âgées sur dix souhaitent rester le plus longtemps possible à domicile. Ce site et cette plateforme constituent le premier volet d’un dispositif plus ambitieux. À terme, il intégrera d’autres outils, comme des objets connectés qui seront installés chez les plus fragiles pour suivre en temps réel leur état de santé ou encore un cahier de liaison numérique qui permettra aux intervenants à domicile de se coordonner entre eux. I. M.  : Comment va-t-il évoluer ? L. B.  : Durant deux ans, nous allons tester le dispositif avec l’aide de nos partenaires publics et privés. Nous allons aussi interroger les usagers afin de proposer la meilleure offre possible avec un modèle économique adapté. vingtaine de téléconseillers spécialisés dans l’accompagnement du public fragilisé répondent aux questions. Un outil pilote qui simplifie la vie ! Par Annick Berlioz Pratique  : à partir du 15 novembre 38 00 38 (du lundi au vendredi de 8 h à 20 h et le samedi de 9 h à 17 h). Site Internet  : www.isereadom.fr #13 I NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2017 I ISÈRE MAG > > 13 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 1[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 13 nov/déc 2017 Page 56