[38] Isère magazine n°12 octobre 2017
[38] Isère magazine n°12 octobre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de octobre 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : collège de l'Isère, la classe !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
> 54 ENSEMBLE LIBRE EXPRESSION MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE/GROUPES LES RÉPUBLICAINS ET DIVERS DROITE/UDI ET APPARENTÉS/SANS ÉTIQUETTE. UNE MARCHE QUI RISQUE DE LAISSER LES CAMPAGNES AU BORD DU CHEMIN À la suite des élections du printemps, un nouveau président de la République et une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale ont été élus. Les premiers signaux envoyés aux collectivités locales semblaient rassurants. La mise en place d’une conférence nationale des territoires, qui doit permettre aux élus locaux de dialoguer avec l’Etat, deux fois par an, et de débattre des mesures gouvernementales qui impactent les collectivités territoriales a été saluée. Mais la première réunion, le 17 juillet, n’a pas permis de mettre en place le dialogue promis. Le président de la République s’est contenté de rappeler sa volonté de supprimer la taxe d’habitation pour la majorité des contribuables sans préciser comment l’Etat comptait compenser le manque à gagner pour les communes. Ce flou n’a pas rassuré les élus locaux, en particulier les maires des communes rurales, qui craignent à juste titre une augmentation des inégalités territoriales et la baisse OPPOSITION DÉPARTEMENTALE PS ET APPARENTÉS UNE RENTRÉE DOULOUREUSE POUR LES COLLECTIVITÉS Cet été, le gouvernement a supprimé par décret 301 millions d’euros de la Dotation de Soutien à l’Investissement Local, destinée à relancer les dépenses d’équipement et d’infrastructure du secteur local en chute de 25% en 2014 et 2015. Sans ces crédits, les collectivités devront encore différer leurs projets, au détriment du développement de leurs territoires et de l’emploi. Le comble est que certains investissements ont été demandés par l’Etat lui-même car la réalité terroriste a conduit les collectivités à sécuriser les bâtiments les plus sensibles, tels que les crèches et les écoles. Au final, ce sont 13 milliards d’économies sur 5 ans que le gouvernement demande aux collectivités. Comment comprendre par ailleurs, la diminution des crédits alloués à la sécurité, mission régalienne ? Le gouvernement espère-t-il que les communes > ISÈRE MAG I SEPTEMBRE/OCTOBRE 2017 I #12 de la qualité du service public dans les campagnes. La question de la confiance entre l’Etat et les élus locaux est posée. En remplaçant la taxe d’habitation par une dotation soumise à son bon vouloir, le pouvoir central ajoute une tutelle supplémentaire aux communes. Et les économies demandées aux collectivités de 13 milliards d’euros d’ici à 2022, qui font suite à une baisse continue des dotations de 11 milliards d’euros depuis 2013 n’est pas faite pour rassurer. D’autant que si le président de la République s’est engagé lors de la conférence des territoires à ne pas couper les dotations en 2018, un décret paru trois jours plus tard prévoit 300 millions d’annulation de dotation pour l’ensemble des collectivités en 2017. Cette manière de faire a heurté de nombreux élus. Ce n’est pas ainsi que la confiance pourra se construire ! Les mesures proposées par le mouvement continueront de mettre en place des contingents de policiers municipaux pour pallier la baisse des ressources de la Police nationale (-110 millions d’euros) et de la Gendarmerie (-90 millions d’euros) ? Comment comprendre la fin des contrats aidés, si utilisés dans le périscolaire ? Le 17 juillet dernier, devant les représentants des collectivités territoriales réunis par l’exécutif, il fut longuement question de confiance  : le nouveau pouvoir s’engageait « à faire en sorte que les collectivités territoriales soient associées en amont à toute décision qui les concerne ». Cette promesse n’aura donc duré que le temps d’une annonce.. Retrouvez nous sur Facebook à Isère socialiste COMMUNISTES ET GAUCHE UNIE SOLIDAIRE VOS CONSEILLER-ES DÉPARTEMENTAUX, À VOTRE ÉCOUTE ! Vous pouvez retrouver notre tribune sur notre page Facebook « Groupe En Marche ! et le président de la République correspondent peut-être aux attentes d’une population urbaine plutôt aisée mais la France ne se résume pas aux quartiers les plus favorisés des grandes villes. La baisse du nombre d’élus locaux, qui pourrait être réalisée grâce aux fusions des communes les moins peuplées, ou l’éventuelle suppression des départements, qui seraient supplantés par les grandes métropoles et les mégas régions, sont une source d’inquiétude. Le processus de décentralisation, engagé depuis des décennies, a pour but de permettre aux collectivités territoriales de gagner des marges de manœuvre et de garantir une meilleure administration du pays, grâce à des décisions prises par des instances de proximité plutôt qu’à Paris. Il ne faut pas aujourd’hui marcher dans la mauvaise direction, revenir sur nos pas, et défaire ce qui fonctionne bien. Nous y serons attentifs ! Communistes, Gauche Unie et Solidaire ». Nous aborderons les atouts de nos territoires isérois. N’hésitez pas non plus à vous connecter pour suivre notre actualité politique. Pour toutes questions ou demandes de rendez-vous, vous avez aussi la possibilité de nous joindre par téléphone au 04 76 00 37 43 ou par courriel  : gpe.pc38@gmail.com RASSEMBLEMENT DES CITOYENS- SOLIDARITÉ ET ECOLOGIE Conçus il y a 50 ans, échangeur du Rondeau et A480 sont la source de nombreuses nuisances  : embouteillages, pollutions sonore et atmosphérique. Si le réaménagement prévu pour 2019- 2021 devrait améliorer la situation, nous regrettons le manque d’ambition d’un projet qui reste autoroutier. Pour en découvrir les détails et en débattre, nous vous donnons rendez-vous le mercredi 4 octobre à partir de 18h à la MDH secteur 3 (68 rue A. France, Grenoble). Plus d’infos  : http://www.lerassemblement-isere.fr/
Photo M. Arnaud. Département de l’Isère/DRE/Service communication Dès 50 ans, le dépistage du cancer du sein c’est pour TOUTES les femmes Anne V. Nivolas Vermelle. 52 ans. Atteinte de Trisomie 21. A fait sa dernière mammographie en avril 2017. octobre rose 2017



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 1[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 12 octobre 2017 Page 56