[38] Isère magazine n°11 aoû/sep 2017
[38] Isère magazine n°11 aoû/sep 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de aoû/sep 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 281) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : ils veillent sur vous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
> 46L.Rangonio musée de Saint-Omer ENSEMBLE I CULTURE Le paisible bourg de Saint-Antoine-l’Abbaye, niché dans la verdure des Chambaran, semble bien loin aujourd’hui des routes de la soie et des grands axes stratégiques qui ont façonné l’Europe… Des siècles durant, du Moyen Âge à l’époque moderne, ce joyau du patrimoine isérois fut pourtant le fief de l’un des plus puissants ordres hospitaliers du Vieux Continent, essaimant sur plus de 320 lieux prestigieux, du royaume d’Angleterre à la péninsule Ibérique, depuis Venise et les États italiens. « Au XV e siècle, l’abbaye de Saint-Antoine était l’un des sanctuaires les plus vénérés du Midi de la France », rappelle Géraldine Mocellin, directrice du musée départemental. Aux XVII e et XVIII e siècles, affaiblis par les guerres de Religion et les querelles fratricides, les antonins se tournèrent vers les > ISÈRE MAG I JUILLET/AOÛT 2017 I #11 AU FIL DE LA SOIE… Poursuivant son périple sur les routes antonines, la nouvelle exposition du musée de Saint-Antoine-l’Abbaye nous emmène cet été de Chypre à Florence, sur les rives du Danube ou du Bosphore, au temps des hospitaliers et des soyeux florissants… Des objets glanés dans de prestigieux musées nationaux nous évoquent la puissance de l’ordre bâtisseur. arts et les sciences pour tenter de se maintenir à flot, forts de l’appui passé de leurs riches mécènes, tels les Médicis ou les Habsbourg. Des rives du Danube à celles de la Méditerranée, les collections accumulées par les différentes commanderies mettent en lumière ce rayonnement artistique et intellectuel exceptionnel dont bénéficiaient les antonins via leur vaste réseau d’influence. C’est aussi à cette époque que fut implantée à l’entrée du bourg une manufacture de soie florissante, par deux dynasties de soyeux qui en redessinèrent les contours. Déroulant le fil de la soie, le Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye nous raconte cette histoire à travers une sélection d’objets emblématiques analogues à ceux que les antonins virent jadis. Peintures italiennes et flamandes, gravures, porcelaines ou textiles du XVI e siècle, glanés dans de prestigieux musées nationaux (le musée national des arts asiatiques-Guimet, l’Institut du monde arabe, le Louvre, le Mucem…), évoquent la puissance passée de l’ordre bâtisseur. Un casque en fer damasquiné et incrusté d’or nous amènera ainsi à rencontrer le sultan ottoman Bajazet II, une délicate porcelaine nous introduira auprès de Philippe II d’Espagne, fils de Charles Quint. Un beau voyage de l’Orient à l’Occident, le long des grandes voies commerciales et pèlerines. Par Véronique Granger Mathys Schoevaerdts, Vue d’un port méditerranéen (détail), XVII e siècle, huile sur toile, Saint-Omer, Musée de l’hôtel Sandelin. Casque du sultan, Bajazet II, XVI e siècle, fer, or, laiton, Paris, Musée de l’Armée. REPÈRES Deux expositions à Saint-Antoine « De soie et d’ailleurs, une histoire à la croisée des chemins » Du 9 juillet au 8 octobre. « De soie et de papier, cerfs-volants d’Asie » Apparus il y a 2 500 ans en Chine à des fins militaires, les premiers cerfs-volants étaient le plus souvent en soie jusqu’au I er siècle. Ils revêtent aussi des fonctions magiques et religieuses, comme en Thaïlande ou en Corée… Aujourd’hui, cet objet étonnant continue d’inspirer de nombreux artistes. Le Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye expose des pièces traditionnelles d’Asie issues de la collection Zéphyr (qui est la plus complète d’Europe). Jusqu’au 12 novembre. Contacts  : 04 76 36 40 68, www.musee-saint-antoine.fr Ouvert en juillet-août tous les jours sauf le mardi. Paris Musée Armée - P.Segrette
BERLIOZ, SO BRITISH ! Cette année, le Festival Berlioz vous emmène sur les pas de « Berlioz à Londres, au temps des expositions universelles », en écho aux nombreux voyages du compositeur en Grande-Bretagne. Journée exceptionnelle 26 août 15h > minuit AnimAtions, concerts, feu d’Artifice... château de pupetières chabons C’est la série-culte de l’été. Chaque année au mois d’août, le Festival Berlioz de La Côte-Saint-André revient avec un thème révélant l’une des multiples facettes du célèbre compositeur côtois. Après « Berlioz sur les routes Napoléon » (2015), « Berlioz au bal des sorcières » (2016), les aventures britanniques du musicien seront dévoilées. De la fin 1847 à 1851, Hector s’est rendu cinq fois à Londres, en tant que chef d’orchestre, mais aussi comme journaliste et juré de la première Exposition universelle, en 1851. Berlioz et les îles Britanniques, c’est aussi une grande histoire d’amour, incarnée par sa première épouse, l’actrice irlandaise Harriet Smithson. C’est encore sa passion pour Shakespeare qui apparaît tout au long de son œuvre  : Fantaisie dramatique sur La Tempête (1830), Grande ouverture du Roi Lear (1831), Roméo et Juliette (1839), La Mort d’Ophélie (1842), Béatrice et Bénédict (1860-1862)… > CLASSIQUE ET « POP » À LA FOIS « Nous allons raconter cette histoire en musique et embarquer le public dans l’une des aventures les plus exaltantes du génie romantique français », explique Bruno Messina, directeur du festival. Les festivités débuteront le 18 août à Saint-Antoine-l’Abbaye, au cœur de ces paysages vallonnés qui ont tant fait rêver le musicien. Au programme, des œuvres de Purcell et de Haendel, que Berlioz a pu entendre lors de ses voyages à Londres, interprétées par le King’s Consort, sous la baguette de Robert King, icône mondiale de la musique baroque. Dès le lendemain, rendez-vous à La Côte-Saint-André, dans la cour du château Louis XI où, tous les soirs à 21 heures, quatorze jours durant, des concerts symphoniques seront donnés. Parmi les « best of », une soirée rassemblant toutes les œuvres de FESTIVALBERLIOZ.COM Berlioz inspirées par Shakespeare (19 août). Autre must, La Damnation de Faust 04 (30 août), 74 20 interprétée 20 79 FESTIVALBERLIOZ.COM par sir John Eliot Gardiner, le plus anglais des maîtres berlioziens 04 74 qui, 20 oh 20 my 79god !, revient au festival pour la quatrième année consécutive. Cette 24 e édition proposera aussi une grande fête populaire le 26 août au château de Pupetières, à Chabons. De nombreuses animations sont prévues Création/Séverine Lorant - lejardingraphique.com/licences 1-1034156/2-1034110/3-1034111/(c)photo de H.Berlioz Musée Hector Berlioz Création/Séverine Lorant - lejardingraphique.com/licences 1-1034156/2-1034110/3-1034111/(c)photo de H.Berlioz Musée Hector Berlioz CULTURE I ENSEMBLE avant un concert symphonique royal et pyrotechnique ! Outre ces grands rendez-vous, de multiples happy hours attendent les festivaliers. Tous les soirs, des concerts gratuits « Sous le balcon d’Hector » seront donnés dans le jardin du musée Hector-Berlioz et une programmation de films « So British » sera proposée au cinéma de La Côte-Saint-André… Les Anglais restent des inconditionnels de Berlioz. Une ligne régulière, opérée par Ryanair, desservira l’aéroport Grenoble Alpes Isère depuis Londres, dès juillet prochain. Par Annick Berlioz Tout le programme  : www.festivalberlioz.com Détachable au centre du magazine REPÈRES Au musée Berlioz Le musée Hector-Berlioz de La Côte-Saint-André propose une exposition autour des nombreux séjours que le compositeur effectua à Londres. Un focus sera mis sur sa présence en 1851 en tant que juré de la première Exposition universelle, dans la catégorie instruments de musique. À cette occasion, il retrouve son ami Adolphe Sax qui révèle ses dernières créations, dont le fameux saxophone pour lequel il sera primé. Pour illustrer cette aventure, une trentaine de cuivres de l’époque seront exposés. Une deuxième partie de l’exposition sera consacrée aux sources d’inspiration que Berlioz puisa dans la littérature britannique  : lord Byron pour Harold en Italie, Walter Scott pour l’Ouverture de Waverley… Jusqu’au 30 septembre 2017 Contact  : 04 74 20 24 88 www.musee-hector-berlioz.fr #11 I JUILLET/AOÛT 2017 I ISÈRE MAG DR > 47 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 1[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 56