[38] Isère magazine n°11 aoû/sep 2017
[38] Isère magazine n°11 aoû/sep 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de aoû/sep 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 281) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : ils veillent sur vous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
> 20 > L’ISÈRE AVANCE Chaque année, plus de 400 Iséroises et Isérois s’engagent comme sapeur-pompier volontaire (SPV). Alors pourquoi pas vous ? Pour le devenir, il faut avoir entre 16 et 55 ans, jouir de ses droits civiques, être apte physiquement et médicalement. Cet engagement citoyen de cinq ans est renouvelable plusieurs fois jusqu’à 60 ans. Les candidats doivent postuler auprès du chef de la caserne la plus proche de chez eux. Pendant les trois premières années, ils suivront une formation initiale correspondant à cinq semaines de stage. Ces sessions se déroulent au centre de formation de La Côte-Saint-André et dans plusieurs casernes supports de formation. L’objectif est de rendre le SVP opérationnel dans la lutte contre l’incendie, le secours à la personne et les opérations diverses. Dès lors, il pourra intervenir dans ces trois domaines. Dans certaines casernes, il est maintenant possible de ne s’engager que pour le secours à la personne. Le SPV perçoit des indemnités horaires pour chaque intervention. Elles s’échelonnent de 7,61 euros à 11,45 euros de l’heure selon le grade. Les gardes en caserne sont aussi ZOOM DES INVESTISSEMENTS DÉSORMAIS MUTUALISÉS Inauguration du bâtiment mutualisé à l’Alpe-d’Huez, le 18 janvier 2017. D epuis le mois de juin 2016, cinq nouveaux centres d’incendie et de secours ont été inaugurés dans notre département au Touvet, à l’Alped’Huez, à Frontonas, à Villard-Bonnot et à Villard-de-Lans. Les bâtiments du nouvel état-major, à Fontaine, sont également opérationnels depuis la mi-mai et deux projets sont en cours  : au Sappey-en-Chartreuse et à Theys. Ce qui caractérise ces nouveaux investissements, c’est qu’ils intègrent, lorsque cela est possible, la démarche « Agir ensemble » qui vise à mutualiser les moyens et les compétences du Département et du Sdis de l’Isère. A l’Alpe-d’Huez, par exemple, le centre d’incendie et de secours a été conçu pour rassembler sur un seul site les moyens d’entretien routier du Département et ceux du Sdis dans un souci d’efficacité et de limitation de la dépense publique. Pour mémoire, le Sdis de l’Isère a budgétisé 17,7 millions d’euros en 2017 pour ses investissements  : matériel roulant – une grande échelle coûte 650 000 euros, soit autant qu’un scanner REPÈRES indemnisées à hauteur de 75% de ce taux horaire. Des autorisations d’absence peuvent parfois être accordées par l’employeur. Elles peuvent être contractualisées par une convention de disponibilité signée avec le médical ! –, moyens informatiques et nouveaux bâtiments. DEVENEZ SAPEUR-POMPIER VOLONTAIRE ISÈRE MAG I JUILLET/AOÛT 2017 I #11 Des jeunes sapeurs-pompiers lors du grand rassemblement des JSP de l’Isère à Moirans le 20 mai dernier. Sdis de l’Isère. Actuellement, sur les 4 130 sapeurs-pompiers volontaires isérois, 650 en bénéficient, essentiellement pour se former. Plus d’informations  : www.sdis38.fr F. Pattou D. Busetta
Infographies B. Fouquet DOSSIER I L’ISÈRE AVANCE Lorsque vous composez le 18 ou le 112, votre appel arrive au centre de traitement de l’alerte (CTA), où un opérateur collecte les informations. L’appel est systématiquement enregistré et horodaté, avec une prise de numéro automatique. L’opérateur interroge alors un logiciel qui va lui proposer une solution opérationnelle  : quelle caserne mobiliser, quels moyens disponibles ? En tout état de cause, c’est l’opérateur qui décide et donne l’ordre de départ à la caserne concernée. Durant toute l’intervention, les sapeurs-pompiers rendent compte en temps réel à l’opérateur  : « Nous sommes sur place, la personne est en état de choc… » En fonction de la spécificité d’un accident, l’intervention peut être partagée avec le Samu. S’instaure alors un dialogue à trois entre l’appelant, le Samu et les sapeurs-pompiers (co-analyse et co- décision). #11 I JUILLET/AOÛT 2017 I ISÈRE MAG > 21 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 1[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 11 aoû/sep 2017 Page 56