[38] Isère magazine n°10 juillet 2017
[38] Isère magazine n°10 juillet 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de juillet 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Isère

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : en avant la musique !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
> 12 > L’ISÈRE AVANCE ISÈRE MAG I SPÉCIAL ÉTÉ 2017 I #10 L’ISÈRE À L’ÉCOLE DE LA MUSIQUE ! Le Département de l’Isère impulse une véritable dynamique pour favoriser l’apprentissage de la musique par tous et partout en Isère. Hector Berlioz (1803-1869) et Olivier Messiaen (1908-1992) sont les deux grands musiciens isérois les plus connus au monde. Tous deux ont marqué leur siècle et prouvent qu’il n’y a pas de voie tracée en matière d’éducation musicale. Le premier, initié par son père, a suivi des cours particuliers à La Côte-Saint-André. C’est presque un autodidacte. Le deuxième, de formation plus académique, a laissé derrière lui une œuvre singulière qui a dominé le XX e siècle. > LA MUSIQUE PARTOUT ET POUR TOUS Avec près d’une centaine d’écoles de musique et de conservatoires, plus de 200 chorales, deux orchestres philharmoniques et une dizaine d’ensembles musicaux, l’Isère reste en ce début de XXI e siècle, un vivier de talents. On ne sait pas combien atteindront la postérité. « Pour autant, la musique est une formidable école de la vie qui développe le sens critique, l’esprit d’analyse, l’écoute des autres et la confiance en soi », rappelle Patrick Curtaud, vice-président du Département chargé de la culture. La musique est aussi la troisième activité préférée des Français après la télévision et la lecture. Chez les 18-24 ans, elle arrive en première position. Pour favoriser son apprentissage partout en Isère, le Département, responsable du schéma départemental des enseignements artistiques et de l’éducation culturelle, souhaite mettre en réseau les écoles de musique et les conservatoires. « Ces établissements n’ont pas tous les mêmes moyens. Certains sont associatifs, gérés par des bénévoles et sont isolés géographiquement. D’autres sont en ville et disposent d’outils importants, explique Aymeric Perroy, directeur de la culture et du patrimoine. L’idée est de les inciter à travailler en commun à l’échelle d’un même territoire pour favoriser des projets plus importants, échanger leur expérience et mutualiser leurs moyens. » Outre sa vocation artistique, la musique a un rôle social important. Depuis 2015, le Département soutient les initiatives Le Festival du Tympan dans l’œil organise des actions pédagogiques dans les écoles pour apprendre aux enfants à réaliser une bande-son. visant à rassembler les publics de toutes les générations autour d’un projet musical. Objectif, encourager les enseignants des écoles de musique à travailler avec les écoles, les collèges, les maisons de retraite… « Nous voulons ainsi encourager la pratique artistique pour ceux qui en sont les plus éloignés », poursuit Aymeric Perroy. « La musique, c’est aussi du plaisir partagé », conclut Patrick Curtaud. En organisant des résidences d’artistes sur tous les territoires de l’Isère, comme avec Ad libitum dans le Vercors, La Forge dans la Bièvre, ou encore Stracho Temelkovski dans les Vals du Dauphiné, mais aussi des tournées de concerts gratuits dans les lieux du patrimoine, avec Les Allées chantent, programmées par l’Aida (qui porte aussi la Maison Messiaen, résidence d’artistes en Matheysine), le Département va au plus près des habitants pour leur faire découvrir toutes les esthétiques, du classique aux musiques actuelles. Histoire de mettre tous les publics au diapason. Par Annick Berlioz
ENCOURAGER LES PROJETS COLLECTIFS PATRICK CURTAUD vice-président du Département chargé de la culture et du patrimoine Isère Mag  : Pourquoi le Département de l’Isère soutient-il l’enseignement musical ? Patrick Curtaud  : En matière culturelle, le Département a trois compétences obligatoires  : la lecture publique, les archives et le schéma départemental d’enseignement artistique. L’éducation à la musique en fait partie et nous avons décidé d’axer notre soutien vers les écoles et les conservatoires qui privilégient la pratique collective dans leur pédagogie (ensembles, chorales, 1,7 M € à l’enseignement artistique 73 écoles de musique, danse et théâtre financées INTERVIEW groupes de musique actuelle…). Lorsqu’on joue à plusieurs, on apprend à écouter, à s’ouvrir aux autres et se forger une conscience citoyenne transposable dans la vie. I.M  : Comment cela se traduit-il ? P.C.  : Nous incitons les écoles de musique et conservatoires d’un même territoire à se regrouper et à créer des synergies, tout en conservant leur identité et leur mode de fonctionnement. L’idée est de proposer, sur un même REPÈRES DOSSIER I L’ISÈRE AVANCE bassin de vie, une plus grande diversité de projets artistiques. Au total, 10 réseaux se sont déjà constitués en Isère, représentant la moitié des écoles de musique du département. Nous voulons aussi redonner goût à la pratique de la musique. Dix mille euros maximum sont ainsi attribués aux réseaux qui s’engagent dans des projets à destination des jeunes, dont certains ne sont pas élèves des écoles de musique. Par Annick Berlioz LE SOUTIEN DU DÉPARTEMENT À LA MUSIQUE 35 640 € aux classes à horaires aménagés pour l’enseignement artistique en collège. 387 000 € pour les projets artistiques et culturels au collège. 1,2 M € pour la création, la diffusion et la médiation dans le domaine musical 42 000 € à 3 compagnies musicales en résidence. 250 000 € aux 2 orchestres philharmoniques et à une dizaine de compagnies musicales. 1,7% des Isérois inscrits dans une école de musique 13 conservatoires classés par l’Etat de 200 chorales avec plus de 6 000 choristes F. Pattou #10 I SPÉCIAL ÉTÉ 2017 I ISÈRE MAG > 13 >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 1[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 2-3[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 4-5[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 6-7[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 8-9[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 10-11[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 12-13[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 14-15[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 16-17[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 18-19[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 20-21[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 22-23[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 24-25[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 26-27[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 28-29[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 30-31[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 32-33[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 34-35[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 36-37[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 38-39[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 40-41[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 42-43[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 44-45[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 46-47[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 48-49[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 50-51[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 52-53[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 54-55[38] Isère magazine numéro 10 juillet 2017 Page 56