[36] Indre Union n°80 jan/fév/mar 2013
[36] Indre Union n°80 jan/fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de jan/fév/mar 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Indre

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2013.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Actualité Le SDIS de l’Indre : courage et dévouement Le Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Indre (SDIS 36) rassemble près de 1 070 sapeurs-pompiers volontaires (SPV) et 130 professionnels (SPP), mais aussi des médecins, pharmaciens, infirmiers, vétérinaires, 26 personnels administratifs et techniques. Tous sont présents sur le territoire, pour assurer la prévention, la lutte contre les incendies, le secours aux personnes et la protection des biens et de l’environnement. LA RECONNAISSANCE DU SERVICE RENDU Le 7 décembre 2012 a marqué les esprits de l’ensemble du corps départemental des sapeurs-pompiers. Le Centre de Secours Principal de Châteauroux a accueilli de nombreuses personnalités et l’ensemble du corps des sapeurs-pompiers de l’Indre à l’occasion de la première Sainte-Barbe départementale. La cérémonie a trouvé son point d’orgue lors de l’attribution de la Médaille d’Honneur pour Actes de Courage et de Dévouement, à titre collectif, au drapeau du corps départemental. Cette distinction exceptionnelle souligne l’engagement de toutes celles et tous ceux présents jour et nuit pour sauver des vies. Elle honore également tous les morts et blessés qui ont œuvré pour la sécurité des citoyens. Le Président du Conseil général Louis Pinton, également Président du Conseil d’administration du SDIS, était présent aux côtés du Préfet, en présence du Ministre du travail et de l’Emploi pour remettre Secteurs d’interventions des centre de secours par communes dans l’Indre (2012) FAVEROLLES LYE LUÇAY-LE-MÂLE LA VERNELLE Valençay CHABRIS VARENNE-SUR-FOUZON Compagnie NORD FLÉRÉ LA RIVIÈRE ÉCUEILLÉ BAUDRES VATAN REUILLY Compagnie OUEST AZAY-LE-FERRON MARTIZAY CHÂTILLON-SUR-INDRE CLION-SUR-INDRE ST-GENOU MÉZIÈRES-EN-BRENNE PELLEVOISIN Buzançais VILLEDIEU NIHERNE LEVROUX DÉOLS ST-MAUR BRION Châteauroux ST-VALENTIN NEUVY-PAILLOUX MONTIERCHAUME AMBRAULT ST-GEORGES- SUR-ARNON Issoudun TOURNON-ST-MARTIN Le Blanc ST-GAULTIER ARDENTES ST-AOÛT Compagnie EST VERNEUIL-SUR-IGNERAIE BELÂBRE Argenton NEUVY-ST-SÉPULCHRE La Châtre CLUIS STE-SÉVÈRE ST-BENOÎT-DU-SAULT ÉGUZON-CHANTÔME AIGURANDE CHAILLAC Centre de Secours principaux Centre de Secours Centre de 1 re Intervention intégré Centre de 1 re Intervention État-major cette récompense et les fourragères à une délégation de vingt-sept actifs et retraités du SDIS. Remise de fourragère par le Président Louis Pinton. UNE ORGANISATION EN FAVEUR DU SECOURS DE PROXIMITÉ Avec un État-major situé à Montierchaume et 49 Centres d’Incendie et de Secours (CIS) implantés sur l’ensemble du département, le SDIS garantit une distribution rapide des secours grâce à un maillage fort du territoire. Les sapeurs-pompiers de l’Indre interviennent en moyenne dans les 10 à 11 minutes après l’appel et dans un délai inférieur à 20 minutes. Que ce soit en zone urbaine, péri-urbaine ou rurale, le SDIS assure pour tous les citoyens la même qualité et efficacité d’intervention. L’objectif est de garantir un secours 8 Indre Union 80
ActuAlité au plus près de la population grâce aux centres d’incendie et de secours qui s’appuient, notamment, sur les sapeurs-pompiers volontaires. Le Centre de Traitement et d’Alerte (CTA) réceptionne les demandes sur le « 18 » et envoie les moyens adaptés. Récemment interconnecté avec le SAMU (15), les interventions sont rapides et efficaces. Près de 40 000 appels en moyenne sont reçus chaque année. Le Centre Opérationnel Départemental d’Incendie et des Secours (CODIS) gère les interventions par radio, coordonne les moyens engagés et informe en temps réel les autorités. Pour faire face à l’évolution des risques, une école de formation transmet aux sapeurs-pompiers des connaissances opérationnelles. UN ENGAGEMENT FORT DU DÉPARTEMENT Le Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Indre investit deux fois plus que la moyenne des SDIS de sa catégorie. Les matériels de secours et de lutte contre l’incendie y sont plus récents que dans la plupart des autres SDIS. Son endettement est toutefois maîtrisé. Cette situation n’a pu être obtenue que grâce à l’augmentation importante de la contribution du Département. Cet engagement fort en direction de la modernisation des matériels et des casernements se poursuit. Le Département amplifie son action, notamment à travers l’accélération du financement d’opérations de Les sapeurs-pompiers de l’Indre interviennent en moyenne dans les 10 à 11 minutes après l’appel. rénovation ou de modernisation des équipements. En 2013, la contribution du Conseil général au budget du SDIS s’élève à plus de 6,8 M €. Au-delà de ces crédits de fonctionnement, le Département s’engage dans plusieurs opérations d’investissement exceptionnelles, afin de moderniser les outils de travail : passage au numérique de l’ensemble des systèmes de communication et d’alerte, rénovations et reconstructions de casernes de pompiers. Pour cela, une enveloppe exceptionnelle de 2,4 M € a été votée pour l’année 2013. 3 QUESTIONS AU Lieutenant-Colonel Lahoussoy Comment évolue la nature des interventions depuis ces dernières années ? La société évolue, les risques aussi et nous y sommes très attentifs. Ils ne sont plus les mêmes qu’avant. De soldats du feu, nous sommes passés à des techniciens du risque. Les nouvelles technologies, comme les incendies de véhicules électriques, au GPL, ou hybrides, ne sont pas à appréhender de la même façon, en terme d’extinction que ceux des véhicules traditionnels. Les habitations sont mieux isolées et génèrent des phénomènes thermiques particuliers (flash over) qui rendent plus difficiles les interventions. Nous devons aussi nous adapter à toute une panoplie de risques industriels ou de risques liés au transport des matières dangereuses. La formation est donc permanente, essentielle pour faire face à ces nouveaux défis. Les équipements doivent être adaptés afin de renforcer la sécurité des sapeurs-pompiers. Nous mettons tout en œuvre pour effectuer nos missions tout en limitant les risques pour les intervenants. Le passage au numérique dans les systèmes de transmission des informations représente un progrès considérable pour le SDIS. Quels avantages en retirez-vous ? Grâce à ce nouveau réseau, tous les systèmes d’information vont interagir. Nous allons connaître en temps réel la disponibilité des sapeurs-pompiers volontaires, connaître la position des véhicules, les ambulances seront équipées de tablettes numériques permettant de transmettre le bilan des victimes directement au SAMU et au SDIS simultanément. Ces nouveaux moyens vont fiabiliser la chaîne de commandement et rendre les secours encore plus efficaces. Cette évolution s’accompagnera d’une adaptation des sapeurspompiers en qui j’ai pleine confiance. Les conditions économiques ont-elles un impact sur le recrutement des volontaires ? Oui, parfois certains sont amenés à quitter le service parce qu’ils ont trouvé un emploi à l’extérieur du département. Autre difficulté relative à ce statut particulier qu’est le sapeur-pompier volontaire, et qui correspond à un véritable engagement citoyen : les solliciter en journée est parfois délicat puisque la plupart d’entre eux travaillent. C’est pourquoi, depuis maintenant plusieurs années, le SDIS a entrepris des démarches de conventionnement avec les employeurs publics ou privés, pour permettre aux SPV de partir en intervention pendant les heures de travail. À ce jour, 150 SPV bénéficient de ce dispositif. Le développement du volontariat et de sa disponibilité est une politique au cœur des priorités du service. Indre Union est aussi sur le www.indre.fr Indre Union 80 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :