[35] Nous Vous Ille n°99 oct/nov/déc 2012
[35] Nous Vous Ille n°99 oct/nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°99 de oct/nov/déc 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Ille-et-Vilaine

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 93,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'économie à visages humains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ILS FONT L’ILLE-ET-VILAINE Olivier Adam Écrivain résidant à Saint-Malo Originaire de région parisienne, le héros de son nouveau roman vit à Saint-Malo. Comme lui. PHOTO THOMAS CRABOT À l’ouest d'Adam ■ Grâce à son 10 e roman, Les lisières, Olivier Adam a connu le tourbillon médiatique de la rentrée littéraire. Loin de ses bases malouines, il a dû composer avec les critiques. « Un coup de latte, un baiser. Pour avoir connu des rentrées moins trépidantes, je ne m’en plains pas. Je suis heureux de voir que la presse, les libraires et les lecteurs se sont saisis de mon livre. » Cette période agitée contraste avec le cours habituel de la vie du romancier. Des mois passés « dans le silence des livres, de l’écriture, à marcher sur les sentiers douaniers, nager, faire du kayak, à m’occuper des miens… » Notamment de ses deux enfants, qu’il prend plaisir à emmener chaque jour à l’école. Originaire de l’Essonne, Olivier Adam est arrivé « Un livre naît dans le silence de l’écriture, à marcher sur les sentiers ou faire du kayak. » à Saint-Malo il y a huit ans. « Les paysages d’ici sont, sinon une terre d’inspiration, du moins une terre de respiration. J’ai l’habitude de dire que je vis sur la Côte d’Émeraude : mon territoire s’étend de Cancale au Cap Fréhel, un littoral extraordinaire. » C’est pourtant au Japon qu’il ira passer quelques mois, « le lieu où je me sens le plus à ma place ». L’écrivain le reconnaît : quand on vit de sa plume, on est libre de son temps et de ses mouvements. « Un luxe. Je voyage, je lis, j’observe. Je me laisse transpercer par les paysages, les événements, les personnes que je rencontre. » Ainsi se constituera le terreau sur lequel pourra pousser son prochain roman. « J’ai souvent le sentiment que je n’écris pas les livres que je veux mais que je dois écrire. Les Lisières, je le porte depuis le début sans avoir eu jusqu’à présent les moyens et l’inconscience de le mener à bien. » Dans ce roman, Paul Steiner, écrivain quadragénaire, retourne dans la banlieue de son enfance. L’histoire de cet homme à la dérive entre en résonance avec le portrait d’une certaine France périphérique. « J’ai toujours mêlé dans mes romans l’intime et le collectif. Mais pour la première fois, c’est ma voix qui parle. » Difficile alors de ne pas voir en son héros un double de papier. « Il y a autant de vérités que de mensonges, élude l’écrivain. Même la description physique ne correspond plus. » Plusieurs romans d’Olivier Adam ont connu une seconde vie sur grand ou petit écran. Les Lisières ne dérogera pas à la règle. L’auteur a lui-même collaboré à des scénarios, notamment celui de Welcome, de Philippe Lioret. « J’ai une passion pour le cinéma mais l’écriture reste une nécessité vitale. » CORINNE DUVAL 4 NOUS VOUS ILLE OCTOBRE-NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2012
Suzanne Heleine Ex-directrice de la Maison du théâtre amateur Yves Ohrant Constructeur de voitures de course Elle quitte l’Adec mais reste en scène. PHOTO FRANCK HAMON Le Vitréen conçoit des petits bolides. PHOTO CÉLINE DIAIS Suzanne, acte II Fou Funyo ■Prendre une carte d’adhésion à l’Adec Maison du théâtre amateur : à peine rendu son tablier de directrice, c’est la première chose qu’a faite Suzanne Heleine. « J’ai dirigé l’Adec à Rennes ces douze dernières années. Avant, je suis passée par tous les stades : adhérente, membre puis présidente du bureau. J’ai suivi des formations qui m’ont menée jusqu’à Moscou avant de devenir animatrice d’ateliers. Je me suis frottée à la mise en scène et je reste comédienne. » Après un passage par l’Éducation nationale – « j’enseignais l’anglais et auprès d’enfants en difficultés » – Suzanne Heleine rejoint la troupe des Compagnons du Vau-Gaillard, à Bruz, grâce à une élève. Elle sera Marion du Faouët. Jean Baucé, alors directeur de l’Adec, contribue à la mise en scène. Le lien est fait. Au sein de l’Adec, Suzanne Heleine mène « un parcours fait de militantisme, de recherche, de réflexion sur cette drôle de passion qu’est le théâtre amateur. Je me suis toujours demandé ce qui motivait des gens, après huit heures de boulot, à se retrouver pour monter une pièce. C’est une pratique exigeante et en constante évolution. Aujourd’hui, on est loin du théâtre de patronage. » Suzanne Heleine n’a pas renoncé à se battre contre les clichés. Pas plus qu’à la scène. En amateure éclairée.C.DU. ■ « Il faut être fou pour penser pouvoir concevoir une auto de course ici. » Depuis 1999, Yves Orhant, l'ancien ouvrier, vit pourtant de sa passion. Dans son atelier en pleine campagne, à Cornillé, près de Vitré, il dessine et construit des prototypes, nommés Funyo « parce que c'est fun. Ensuite, ce sont mes initiales ! » Ses barquettes biplaces de 190 chevaux à moteur Peugeot tutoient les 240 km/h. « En 1998, j'ai exposé un modèle au Salon de l'auto. Il a plu. Quelqu'un m'en a commandé trois. C’est parti comme ça. » Aujourd'hui, Yves emploie deux salariés. L’an passé, il a vendu quatorze voitures. Cette année, six. Leur prix ? 33 000 euros hors taxes. « Mes clients sont des professionnels qui louent ensuite les voitures, des teams ou des particuliers. » Il reste fidèle à son ancrage local. « Mes voitures sont fabriquées à 70% par des entreprises de Vitré et des environs. » La success story n'est pas prête de s'arrêter. Ses prototypes ont été homologués pour la compétition par la Fédération française. Un challenge Funyo a vu le jour, une des étapes se court sur le mythique circuit du Mans. Le Vitréen est toujours le premier au volant. « Les courses ont mauvaise presse, mais comme pour le bateau ou le vélo, c'est grâce à la compétition que les véhicules de série peuvent progresser. » CÉLINE DIAIS OCTOBRE-NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2012 NOUS VOUS ILLE 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 1[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 2-3[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 4-5[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 6-7[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 8-9[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 10-11[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 12-13[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 14-15[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 16-17[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 18-19[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 20-21[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 22-23[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 24-25[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 26-27[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 28-29[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 30-31[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 32-33[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 34-35[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 36-37[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 38-39[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 40-41[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 42-43[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 44-45[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 46-47[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 48-49[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 50-51[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 52