[35] Nous Vous Ille n°99 oct/nov/déc 2012
[35] Nous Vous Ille n°99 oct/nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°99 de oct/nov/déc 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Ille-et-Vilaine

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 93,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'économie à visages humains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
EN DIRECT DES 7 PAYS>REDON Le pont tournant de Redon va bientôt retourner PHOTO JACQUES FAUCHEUX À L’HÔPITAL DE REDON, DEUX CUISINIERS ÉTOILÉS ■ Cuisine collective et cuisine de qualité ont la réputation de ne pas toujours faire bon ménage. Mais il y a de goûteuses exceptions ! Gaël Cadorel (à droite) et Pierrick Courjal (à gauche) exercent leur métier dans un hôpital qui a eu l'heureuse idée de ne pas sous-traiter sa restauration. Le 24 mai dernier, leur… plateau-repas a remporté la finale d'un concours national réservé aux établissements de santé. Elle s'est déroulée dans le cadre du salon Hôpital Expo de Paris, qui accueille quelque 20 000 visiteurs. Ce jour-là, entraînés comme des sportifs et armés de leurs ustensiles de cuisine, les Redonnais ont affronté cinq autres binômes durant une épreuve de trois heures. Le jury a primé leur repas en se basant sur plusieurs critères : l'apport nutritionnel, l'équilibre alimentaire, l'originalité, et enfin le coût, qui ne devait pas dépasser 4,50 €. Les deux cordons blancs avaient, pour ce prix-là, concocté un menu étoilé : fondant de Saint-Jacques en couronne d'asperges, risotto printanier aux fèves et farandole de desserts aux fraises. J.F. Ancêtre Jean-Claude Hochard près du châtaignier millénaire de Travenel à La Chapelle-de-Brain. PHOTO CHARLES CRIÉ UN CHÂTAIGNIER DU MOYEN-ÂGE À LA CHAPELLE-DE-BRAIN ■ À l'occasion d'une démonstration à Travenel, village de La Chapellede-Brain, Jean-Claude Hochard a découvert un châtaignier de Bretagne millénaire, remontant à la première croisade. Le châtaignier, « arbre à pain », est l'arbre emblématique du pays de Redon. « Les vieux arbres nous apportent des renseignements précieux sur le réchauffement climatique » et les secrets de leur longévité, assure celui qui est, au sein du comité du marron, le spécialiste du greffage. Avant qu'il ne rende ses dernières feuilles, Jean-Claude Hochard a prélevé une branche pour assurer une descendance à ce vestige du Moyen-Âge. Opération réussie. Un premier greffon a rejoint son conservatoire privé. Un second a été planté devant la salle polyvalente de La Chapelle-de-Brain. Les deux arbrisseaux mesurent maintenant plus d'un mètre, et se portent bien. Le vieux châtaignier, lui, est mort. Mais il tient toujours debout. J. F. Il avait rangé son tablier en 1964, pour toujours, croyait-on. Mais le pont ferroviaire du canal de Nantes à Brest, transformé en passerelle et automatisé, reprendra du service dans six mois, après travaux. ■ Le pont tournant ferroviaire de Redon est le dernier du genre encore debout sur le canal de Nantes à Brest. Point de convergence entre différentes voies de communication, il a marqué un tournant dans le développement de Redon au XIX e siècle. Il permettait alors aux wagons de marchandises de traverser la voie d'eau, sans entraver la navigation des péniches. Il était aussi ouvert aux piétons et aux charrettes. Avant la guerre, il était même le seul moyen d'assurer une communication entre les trois départements d’Ille-et-Vilaine, du Morbihan et de Loire-Atlantique. En 1964, il est mis à la retraite, et son accès est interdit. Un ordinaire pont routier prend le relais. Les rails situés sur la voie publique en amont et en aval du pont sont retirés dans les années quatre-vingt-dix. En 1994, la ville de Redon le rachète à la SNCF pour un franc symbolique. Et en 2009, sous l'impulsion des défenseurs du patrimoine, la municipalité décide de le restaurer. Six mois de chantier Démarré cet été, le chantier devrait durer six mois. L'entreprise Freyssinet, de Nantes, a pour mission de respecter l'œuvreoriginelle, sauf la manœuvre, qui sera automatisée. « L'objectif est de restaurer un élément emblématique de notre histoire et d'assurer la sécurité des piétons qui franchissent actuellement le canal sur le pont routier, explique Chantal Noblet, maire adjointe Regroupement Ce pôle social et culturel, conçu par le cabinet Meignan à Rennes, répond aux normes BBC (bâtiment basse consommation). 32 NOUS VOUS ILLE OCTOBRE-NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2012
PHOTO CHARLES CRIÉ Rotatif Le vieux pont tournant Sncf, construit en 1880 dans le centre-ville de Redon, est en cours de restauration. L’enjeu : préserver un élément du patrimoine mais aussi assurer la sécurité des piétons qui franchissent actuellement le canal sur le pont routier. en charge du patrimoine. Nous allons enfin retrouver un lien entre la gare et le port. » Deux espaces stratégiques qui vont faire l'objet de grands travaux d'aménagement. Le coût total des travaux est estimé à 568 000 € dont une participation municipale de 300000 €. Le Conseil régional s'est engagé à hauteur de 66 000 €. D'autres subventions publiques sont espérées. Par ailleurs, la ville de Redon a lancé un appel aux dons dans le cadre d'une souscription populaire. JACQUES FAUCHEUX LIVRE ANCIEN : LE XVIII e S’INVITE À REDON ■ Le Salon du livre ancien et d'occasion de Redon est le dernier du genre en Bretagne et sans doute en France, confie Henri Ladure, cheville ouvrière de la manifestation. Organisé par le Rotary club, il rassemble tous les ans un millier de visiteurs. La 26 e édition aura pour thème « Jean-Jacques Rousseau et les écrivains des lumières ». « Nous célébrons en 2012 le tricentenaire de sa naissance. Mais c'est un prétexte. L'auteur de L'Émile n'est pas vraiment ma tasse de thé, avoue le gynécologue retraité, pointant les contradictions du philosophe donneur de leçons d'éducation et du père de famille démissionnaire. L'idée est de demander aux exposants, une quarantaine environ, d'apporter des livres du XVIIIe. » À noter la présence de deux ou trois écrivains « surprise ». Samedi 17 et dimanche 18 novembre, à la salle des fêtes de Bellevue, de 10 heures à 19 heures, sans interruption. Entrée : 3 €. J. F. À Maure-de-Bretagne, les services de proximité font Chorus COUTEAU SUISSE De la crèche à la médiathèque, le pôle social et culturel Chorus réunit sous son toit tous les services utiles à la population. PHOTO CHARLES CRIÉ ■ Quatre boîtes spacieuses et colorées, disposées en éventail pour donner un peu d’air au service public : tel est Chorus. Le pôle social et culturel de la communauté de communes de Maure-de-Bretagne a ouvert début septembre. Sous un toit commun, il héberge des services aussi variés qu’indispensables. Certains existaient déjà mais gagnent en confort. D’autres voient le jour avec l’aide financière du Département (820 000 €). PMI, médiathèque, espace jeunes… Le pôle d’action sociale met ses bureaux à la disposition des travailleurs sociaux pour leurs permanences (PMI, CDAS,Mission locale…). D’autres locaux permettent au Service d’éducation spécialisée et de soins à domicile (Sessad) d’accueillir quatorze enfants. Porte d’entrée du bâtiment et trait d’union entre les services, la médiathèque propose 11000 documents (livres, DVD, jeux vidéo…) en prêt. Elle est doublée d’une ludothèque et d’un espace multimédia ; on y vient prendre un café et discuter en feuilletant la presse. Transformée en multi-accueil, ouverte désormais cinq jours par semaine, la crèche voisine prenden charge 20 enfants âgées de 3 mois à 4 ans. À proximité, le relais parents-assistants maternels (RPAM) informe, conseille et forme les familles et les professionnels de la petite enfance. Pendant les vacances, l’accueil de loisirs posera ses valises au Chorus pour organiser ses activités sportives et culturelles. Le Point information jeunesse (PIJ) et l’Espace jeunes sont hébergés dans l’aile opposée, autour d’une grande table de cuisine. « Au Chorus, les publics se croisent, se mélangent, se posent… explique Grégory Lancelot, son responsable. Tout est à portée de main, au même endroit. Les familles et les professionnels gagnent du temps. On crée aussi des passerelles entre les services et du lien social entre les habitants ». L'esprit de service aussi peut se chanter à plusieurs. OLIVIER BROVELLI Infos : 02 99 92 46 99. OCTOBRE-NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2012 NOUS VOUS ILLE 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 1[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 2-3[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 4-5[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 6-7[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 8-9[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 10-11[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 12-13[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 14-15[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 16-17[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 18-19[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 20-21[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 22-23[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 24-25[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 26-27[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 28-29[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 30-31[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 32-33[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 34-35[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 36-37[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 38-39[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 40-41[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 42-43[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 44-45[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 46-47[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 48-49[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 50-51[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 52