[35] Nous Vous Ille n°99 oct/nov/déc 2012
[35] Nous Vous Ille n°99 oct/nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°99 de oct/nov/déc 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Ille-et-Vilaine

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 93,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'économie à visages humains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Comprendre L’organisation des transports scolaires Certains voudraient que le car s’arrête en bas de chez eux. D’autres que leur trajet soit plus direct… Comment concilier les attentes des familles ? Voici comment le Département organise un service d'intérêt général. Le problème Le Département d’Ille-et-Vilaine transporte chaque jour, aller-retour, 31 400 élèves vers leur école, à l’exception de ceux qui sont domiciliés et scolarisés au sein de Rennes Métropole, Saint-Malo Agglomération, Vitré Communauté, Fougères, Javené et Lécousse. Il lui en coûte, chaque jour d'école, 180 000 €. Les élèves voyagent dans les cars scolaires, sur les lignes du réseau départemental Illenoo ou sur le réseau SNCF. La carte de transport coûte, elle, 95 € aux familles, soit 10% du coût des déplacements. Pour les 650 élèves et étudiants handicapés, le transport est gratuit. ORGANISATION Le transport scolaire nécessite énormément d'organisation. Il faut définir la taille des cars, leur nombre, et enfin leurs horaires. En 2009, le département comptait ainsi 4 000 arrêts dont 1000 n’étaient fréquentés que par un seul élève. Chaque année, 500 demandes de modification de circuit scolaire parviennent au Conseil général. Certains s’étonnent : pourquoi ne pas créer un « simple » arrêt supplémentaire ? Ou un « petit » détour de l’itinéraire ? Mais le Département souhaite ramener de 45 à 35 minutes son objectif de temps de trajet des enfants les plus éloignés, et chaque arrêt rajoute 4 minutes au temps de trajet initial. Les kilomètres supplémentaires ont aussi un coût pour le Département, donc pour le contribuable. Plus d’arrêts, c’est aussi plus de risques : l’expérience montre que les accidents les plus fréquents surviennent à la montée ou la descente du car. La solution La carte de transport, d'abord. Pour y avoir droit, il faut avoir au moins 5 ans, habiter à au moins 3 km de son école en zone rurale et 5 km en zone urbaine, et respecter la carte scolaire : l’élève doit fréquenter l’école de sa commune ou la plus proche de son domicile, ou le collège ou le lycée, public ou privé, dont il ressortit. La dérogation qui autorise à fréquenter un établissement hors secteur ne donne pas automatiquement droit à une prise en charge du transport par le Département. SÉCURITÉ Le Département révise aussi régulièrement les trajets. Il souhaite limiter le passage sur les routes communales. Parfois dégradées, trop étroites, quand elles ne sont pas sinueuses ou pentues, elles n’offrent pas toutes les conditions de sécurité requises. Et les cars, plus confortables, sont aussi plus longs et plus lourds. Il faut pour cela limiter le nombre d’arrêts et regrouper les élèves à des arrêts communs à plusieurs hameaux. Le Conseil général préfère prendre en charge les élèves sur les routes départementales, dont il a la charge, ou en centre-bourg, pour des raisons de sécurité. Dans un premier temps, les arrêts qui ne sont plus ou très peu utilisés vont disparaître. Plus de 350 ont déjà été annulés ou regroupés depuis 2009. Un millier d’arrêts sont aujourd'hui sur la sellette. Bien entendu, les choix se font en concertation avec les municipalités. 12 NOUS VOUS ILLE OCTOBRE-NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2012
ABRIS Pour le Département, la priorité, c’est la sécurité des élèves. Ici, l’arrêt La Licoisière à Goven. PHOTO CHARLES CRIÉ Pratique ■ Les dossiers de demande de carte de transport scolaire sont traités dans trois agences départementales : celles du pays de Rennes, à Thorigné-Fouillard, du pays des Vallons-de-Vilaine, à Bain-de-Bretagne et du pays de Brocéliande, à Montfort-sur-Meu. Les coordonnées de l’agence dont vous dépendez sont sur www.ille-et-vilaine.fr ■ Le Département a mis en place un système d’alerte (SMS sur portable ou message vocal sur téléphone fixe) pour avertir les familles en cas d’interruption des services de transport scolaire (intempéries, grèves…). Ce service est gratuit. Il suffit de le demander sur l’imprimé de demande de carte. Pour tout renseignement, contacter le numéro azur au 0 810 33 70 33. PHOTO CHARLES CRIÉ L’action Les itinéraires des cars scolaires sont définis pendant les vacances d’été, en fonction des demandes de cartes des familles. Les demandes de création de nouveaux arrêts doivent parvenir au service transport du Conseil général pour la mi-mai. Elles sont examinées dès juin. Souvent, les quatre contrôleurs du Département se déplacent pour juger de la pertinence d’un arrêt. ARRÊTS Le formulaire de modification de circuit scolaire est complété par la mairie de la commune de résidence de la famille. Pour qu'un arrêt soit créé sur une route départementale, il doit concerner au moins trois élèves. Le détour imposé au car ne doit pas être trop long. Le maire indique si les conditions de sécurité sont remplies (aucun arrêt en sommet de côte, en sortie ou en entrée de virage…). En fonction des évolutions envisagées de l’habitat dans le secteur, il dit aussi si l'arrêt sera pérenne. Dans 70% des cas, hélas, les demandes ne peuvent aboutir. Mais les familles sont toujours informées de la décision. Si les enfants doivent marcher jusqu'à un arrêt, les parents sont invités à les doter de gilets de sécurité ou à s’organiser pour les accompagner. Les communes peuvent également créer des chemins pédestres ou des pistes cyclables. Certaines réfléchissent à un « point d’accueil » en centre-bourg : les parents pourraient y déposer leurs enfants dans l’attente du car. CORINNE DUVAL OCTOBRE-NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2012 NOUS VOUS ILLE 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 1[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 2-3[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 4-5[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 6-7[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 8-9[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 10-11[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 12-13[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 14-15[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 16-17[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 18-19[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 20-21[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 22-23[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 24-25[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 26-27[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 28-29[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 30-31[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 32-33[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 34-35[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 36-37[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 38-39[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 40-41[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 42-43[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 44-45[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 46-47[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 48-49[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 50-51[35] Nous Vous Ille numéro 99 oct/nov/déc 2012 Page 52