[35] Nous Vous Ille n°100 fév/mar 2013
[35] Nous Vous Ille n°100 fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°100 de fév/mar 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Ille-et-Vilaine

  • Format : (210 x 296) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 89,7 Mo

  • Dans ce numéro : un million d'habitants en Ille-et-Vilaine (et vous, et nous).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
L’ILLE-ET-VILAINE EN MOUVEMENT High tech Le nouveau laboratoire de bactériologie de l'Institut en santé agro-environnement au sein de BioAgroPolis, à Javené. BioAgroPolis décolle dans le pays de Fougères L’Institut en santé agro-environnement du Conseil général a rejoint le bâtiment BioAgropolis à Javené, près de Fougères. Le site ambitionne de devenir un pôle d’excellence et d’innovation en matière de biotechnologies. Il est opérationnel depuis deux mois. ■ Vétérinaires, pharmaciens, agronomes, biologistes, chimistes… Quelque 200 blouses blanches ont investi, mi-novembre, le nouveau bâtiment de BioAgropolis à Javené, près de Fougères. Certains font partie de l’Institut en santé agro-environnement (Isae) qui dépend du Conseil général. D’autres du laboratoire du médicament vétérinaire de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Et tous, dans un bâtiment flambant neuf, bénéficient d’équipements de pointe et de locaux offrant toutes les conditions de sécurité. Parasites et bactéries Leur mission : « agir sur la santé animale pour préserver la santé humaine », synthétise MohamedEl’Hourch, à la fois directeur de l’Isae et de BioAgroPolis. À Javené, le laboratoire de l’Anses concentre ses recherches sur le dépistage des 6 NOUS VOUS ILLE FÉVRIER-MARS-AVRIL 2013 résidus de médicaments vétérinaires dans les denrées d’origine animale. « 70% de l’activité de l’Isae concernent la santé animale. Les 30% restants sont dévolus à l’agro-environnement. » L’Isae dispose d’ailleurs d’un autre site à Combourg, où l’on procède à des analyses de sols et de boues, d’aliments pour bétail, d’effluents et d’eaux… L’Isae et l’Anses qui mutualisent une partie de leurs locaux vont réaliser des économies de fonctionnement. Ils vont également pouvoir travailler en collaboration afin de répondre aux enjeux de demain : préserver l’efficacité des médicaments, assurer la sécurité alimentaire en traquant les résidus et les bactéries résistantes, évaluer l’impact sur l’environnement… En 2012, l’Isae a mené trois actions majeures en terme de santé publique pour les habitants du département. L’Institut a mis en place une nouvelle méthode de diagnostic plus rapide de la tuberculose bovine transmissible à l’homme. Il a mené des recherches sur un parasite du renard, (l’échinocoque) dangereux pour l’homme. Enfin, il fait partie des trois laboratoires français qui commencent à développer la production d’autovaccins. « Cette piste très intéressante pour l’avenir consiste à traiter les animaux d’élevage en évitant le recours systématique aux antibiotiques, poursuit le directeur de BioAgroPolis. Dans le cadre du plan national nutrition santé, le développement du bio dans les cantines va également consolider nos activités de contrôle mais aussi de formation auprès des cuisiniers. » Une pépinière d’entreprises Premiers occupants des lieux, les deux laboratoires partageront les 8 500 m² de bâtiment avec une pépinière d’entreprises. « Des start-up intéressées par l’élaboration d’un nouveau produit chimique ou biologique, par la méthanisation, par la mise au point de vaccins, ou encore par la transformation des déchets graisseux issus des abattoirs pourraient
PHOTO THOMAS CRABOT logiquement tirer profit du savoir-faire de l’Isae », explique MohamedEl’Hourch. Plus de 400 m² leur seront dévolus moyennant un loyer adapté. Soit quatre blocs privatifs composés chacun de deux laboratoires et d’un bureau. L’accueil, le secrétariat, les salles de réunions seront mutualisés. Les occupants bénéficieront d’un appui scientifique de l’Isae et seront accompagnés par Fougères Communauté et la chambre de commerce et d’industrie de Fougères Saint-Malo pour leur projet de développement. Une zone d’activités de 7 hectares est également prévue. Premier partenaire du projet (23 millions d’euros), le Département a financé l’aménagement du bâtiment et la zone d’activités à hauteur de 15,25 millions d’euros. Recherche et développement L’objectif est de pouvoir développer des projets économiques dans le champ des biotechnologies (l’application de la science et de la technologie aux organismes vivants et à d’autres matériaux pour la production de savoirs, biens et services). En attendant, l’Isae peut travailler de concert avec les entreprises agroalimentaires de la région : « Les trois quarts n’ont pas de service recherche et développement, pointe MohamedEl’Hourch. Le département est pourtant leader français dans la production de lait et occupe les premiers rangs pour la production de viande et l’agroalimentaire en général. » CORINNE DUVAL Contact BioAgroPolis, 02 99 02 43 43. www.isae35.fr Question à… Louis Feuvrier, vice-président du Conseil général en charge de l’aménagement du territoire PHOTO CHARLES CRIÉ En quoi BioAgropolis est-il un projet innovant pour le territoire ? Initié par le Conseil général, BioAgroPolis illustre la capacité de plusieurs partenaires – le Département d’Ille-et-Vilaine, la Région, l’Etat et Fougères Communauté – à se rassembler autour d’un projet innovant. Innovant parce qu’il réunit, sur un même site, dans des locaux communs, un laboratoire public d’Etat, celui de l’Anses, et un laboratoire départemental, l’Isae. Cette proximité va créer des mutualisations et permettre des synergies en matière de sécurité alimentaire, de nutrition et d’agro-environnement. Habituellement, les projets de haute technologie s’enracinent dans les métropoles régionales, près des centres d’enseignement supérieur. L’originalité de BioAgroPolis réside ainsi dans son implantation locale. Elle porte l’empreinte d’une volonté assumée d’aménagement du territoire. Au Département, nous sommes convaincus que tous les territoires ont droit à l’excellence. L’ambition ici est de créer un véritable pôle à vocation nationale et européenne, dans une grande région agricole puisque dans un rayon de cent cinquante kilomètres autour de Fougères, on trouve la moitié de la production bovine et laitière de France. Enfin, BioAgroPolis est aussi une pépinière d’entreprises et une plateforme de soutien aux PME de l’agroalimentaire, notamment à celles qui ne disposent pas d’unité de recherche. Ce pôle sera également un levier pour développer une offre de formations initiales ou professionnelles et accroître le nombre d’emplois tertiaires sur un territoire historiquement industriel. UN CONCOURS DE NOUVELLES POUR LE 20 E PRIX ADOS ■ Le Prix Ados Rennes/Ille-et-Vilaine fête cette année ses 20 ans. Bien sûr, les 13-15 ans vont comme chaque année élire leur roman préféré. Mais pour marquer cet anniversaire, il leur est aussi proposé de participer à un concours de nouvelles. Anne Plichota et Cendrine Wolf, les deux auteures de la série fantastique « Oksa Pollock » et lauréates du dernier Prix Ados, ont écrit les premières lignes d’un récit. Il y est question de maths, de pluie, de reflet et d’hallucination… À charge pour les collégiens de 4 e et de 3 e d’Ille-et-Vilaine d’imaginer la suite en 3 à 4 pages, soit 5 000 signes maximum. Les nouvelles sont à envoyer à Texto (100 allée Saint-Hélier, 35000 Rennes, texte-rennes@wanadoo.fr, 02 23 40 01 64) par courrier ou par mail avant le 30 mars prochain. Trois lots de 100 € seront attribués. Les dix meilleurs textes seront publiés dans un livre au format poche qui sera édité et présenté le 5 juin, à l’occasion de la remise du Prix Ados 2013.C.D. Pour ses vingt ans, le Prix Ados invite les jeunes à prendre la plume. PHOTO YANN PEUCAT - L’ATELIER PUZZLE FÉVRIER-MARS-AVRIL 2013 NOUS VOUS ILLE 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 1[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 2-3[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 4-5[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 6-7[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 8-9[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 10-11[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 12-13[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 14-15[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 16-17[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 18-19[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 20-21[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 22-23[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 24-25[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 26-27[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 28-29[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 30-31[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 32-33[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 34-35[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 36-37[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 38-39[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 40-41[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 42-43[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 44-45[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 46-47[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 48-49[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 50-51[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 52-53[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 54-55[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 56