[35] Nous Vous Ille n°100 fév/mar 2013
[35] Nous Vous Ille n°100 fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°100 de fév/mar 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Ille-et-Vilaine

  • Format : (210 x 296) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 89,7 Mo

  • Dans ce numéro : un million d'habitants en Ille-et-Vilaine (et vous, et nous).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
SOLUTIONS Le Conseil général d’Ille-et-Vilaine compte 4 000 agents. Ils sont à votre service chaque jour... et dans ces pages. Comment parler contraception à son ado La vie de couple, la sexualité, la contraception, ils ont l’habitude d’en parler. Que ce soit avec les jeunes ou leurs parents, au sein des établissements scolaires ou dans l’intimité de leur bureau. Six conseillers conjugaux travaillent dans les huit centres de planification du Conseil général (quatre autres centres de planification complètent l’offre dans le département). « Nous accueillons les personnes gratuitement et en toute confidentialité, précise Isabelle Bégasse. Les entretiens portent en majorité sur la vie affective, la violence conjugale, la contraception, les grossesses non désirées… Un médecin assure des consultations gynécologiques (contraception, suivi de grossesse, IVG). » « Les mineurs n’ont pas besoin d’autorisation parentale pour venir nous voir, précise Monique Le Serrec. Nous ne mettons pas les parents à l’écart pour autant. » Fortes de leur expérience, elles dispensent quelques conseils pour communiquer avec son ado sur le sujet de la contraception. PHOTO FRANCK HAMON LES 7 CONSEILS DE... Monique Le Serrec et Isabelle Bégasse Conseillères conjugales et familiales en centre de planification et d’éducation familiale, au centre départemental d’action sociale rennais MaurepasPatton (Monique Le Serrec) et aux Cdas du pays de Vitré et de Janzé (Isabelle Bégasse). CONSEIL N°1 Ne tardez pas à aborder le sujet Mieux vaut ne pas attendre l’adolescence pour aborder la sexualité. On peut parler à l’enfant, même tout petit, de son corps, de la différence des sexes, de ce que signifie l’amour. Si on ne se sent pas très à l’aise, on peut s’appuyer sur les nombreux ouvrages qui existent sur le sujet et qui sont adaptés aux différents âges. Ce sera plus facile ensuite d’évoquer les changements du corps à la puberté, l’apparition des règles, l’attirance que l’on peut ressentir pour des filles ou des garçons, la contraception. L’important est de montrer à son enfant que le sujet n’est pas tabou et qu’il peut en parler avec nous s’il le souhaite. CONSEIL N°2 Impliquez votre entourage Parler de contraception et donc de sexualité, c’est parler d’intimité. Face à son ado, le parent peut se sentir gêné et ne pas être à l’aise pour en parler avec lui ou elle. L’important, c’est que le jeune ne reste pas seul avec ses questions et sache vers qui se tourner (une grande sœur, un oncle, un(e) ami(e)…). On peut aussi lui suggérer le nom d’une infirmière scolaire, d’un médecin, lui parler du centre de planification. CONSEIL N°3 Soyez à l’écoute Soyez attentif quand votre enfant évoque ce qui se passe au collège ou au lycée : ce copain qui déprime parce que sa copine a rompu, cette fille de la classe qui serait enceinte… Sachez saisir les perches qu’il vous tend pour enclencher la discussion. Demandezlui ce qu’il pense de la situation. C’est plus facile de parler des questions qu’il se pose à travers l’exemple de quelqu’un d’autre. Là encore, l’ado va se rendre compte que ses parents sont capables d’aborder le sujet. CONSEIL N°4 Ne soyez pas trop intrusif Évitez les questions trop directes. Mieux vaut ne pas entamer la discussion en lui demandant s’il a déjà eu une relation sexuelle ou s’il a déjà mis un préservatif ! Les jeunes attendent avant tout qu’on leur parle de ce qu’ils ressentent. On peut aussi lui dire que, compte tenu de son âge, on a jugé bon de mettre une boîte de préservatifs dans la salle de bain. Et que, si besoin, il pourra s’en servir. C’est une façon d’envoyer un signal : le parent est conscient que la question des premiers rapports sexuels va se poser. Si l’ado le souhaite, il a les moyens de se protéger. S’il n’est pas prêt, il ne s’en servira pas. CONSEIL N°5 Informez les filles… mais aussi les garçons Essayez de leur faire passer le message qu’il n’y a pas de normes en matière de sexualité. Les jeunes (et les adultes) pensent que le premier rapport intervient très tôt alors que l’âge moyen se situe autour de 17 ans. Essayez de les sensibiliser aux risques d’une sexualité non protégée. Il est important de PHOTOS FRANCK HAMON 28 NOUS VOUS ILLE FÉVRIER-MARS-AVRIL 2013
parler de tous les moyens de contraception, y compris avec les garçons. Ils doivent se sentir aussi concernés que les filles par la question. N’occultez pas pour autant le sujet, primordial, de la relation amoureuse. CONSEIL N°6 Chassez les idées reçues Un examen gynécologique n’est pas obligatoire pour accéder à une contraception. Quand un risque a été pris (oubli de pilule, rapport non protégé…), la mineure peut avoir accès gratuitement et sans ordonnance à la pilule dite « du lendemain » en pharmacie.C’est également le cas en centre de planification ou à l’infirmerie scolaire. Cette pilule doit être prise dans les trois jours. Ce n’est pas un moyen de contraception mais elle permet de ne pas être confronté à une grossesse non désirée. Un test de grossesse doit être fait 15 jours après pour en vérifier l’efficacité et une contraception efficace doit être envisagée. CONSEIL N°7 N’ayez pas peur de poser des limites En tant que parent, il est nécessaire de poser des limites. Une question, par exemple, revient souvent : peut-on accepter que le petit ami de sa fille dorme avec elle dans sa chambre ? Les parents doivent pouvoir y réfléchir, en parler d’abord entre eux pour énoncer leurs propres règles. CORINNE DUVAL www.choisirsacontraception.fr www.ligneazur.org FÉVRIER-MARS-AVRIL 2013 NOUS VOUS ILLE 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 1[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 2-3[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 4-5[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 6-7[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 8-9[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 10-11[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 12-13[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 14-15[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 16-17[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 18-19[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 20-21[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 22-23[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 24-25[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 26-27[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 28-29[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 30-31[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 32-33[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 34-35[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 36-37[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 38-39[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 40-41[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 42-43[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 44-45[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 46-47[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 48-49[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 50-51[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 52-53[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 54-55[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 56