[35] Nous Vous Ille n°100 fév/mar 2013
[35] Nous Vous Ille n°100 fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°100 de fév/mar 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Ille-et-Vilaine

  • Format : (210 x 296) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 89,7 Mo

  • Dans ce numéro : un million d'habitants en Ille-et-Vilaine (et vous, et nous).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
PHOTO RICHARD VOLANTE Sept questions pour le futur Emploi, foncier, identité, transport… Quel impact la croissance démographique aura-t-elle sur le développement du département ? COMBIEN D’HABITANTS DEMAIN ? > Dans la publication Octant de décembre 2010, les analystes de l’Insee dressent trois scénarii démographiques en Ille-et-Vilaine. Tous à la hausse. Le plus pessimiste annonce 1 069 000 habitants en 2020, 1 131 000 en 2030 et 1 177 000 en 2040. Le plus optimiste table sur 1 106 000 habitants dès 2020. Chaque décennie, 100 000 nouveaux habitants pourraient s’installer dans le département. Toutes les projections prévoient une stabilisation de l’attractivité du département. Une interrogation demeure sur le nombre de naissances et de décès en Ille-et-Vilaine dans les années à venir. Depuis un demi-siècle, l’Ille-et-Vilaine gagne des habitants. Sa vitesse de croisière ? 1,2% de hausse annuelle lors de la dernière décennie. Environ 11 000 nouveaux venus par an. En 2012, le département a dépassé le million d’habitants. Un gage de dynamisme et d’attractivité durable à en croire les projections de l’Insee. Au cours de la décennie à venir, entre 70 000 et 106 000 personnes supplémentaires sont attendues sur le territoire. En 2040, la démographie départementale oscillera entre 1 177 000 et 1 326 000 habitants. Cet afflux continu de nouveaux résidants pose des questions. Quels impacts aura-t-il sur le quotidien des habitants d’Ille-et-Vilaine ? Nous avons questionné des spécialistes et des membres de la société civile. Certains s’inquiètent. D’autres s’enthousiasment. Tous sont prêts à se retrousser les manches pour conforter le rang de l’Ille-et-Vilaine parmi les départements français où il fait bon vivre. 1. Y aura-t-il du travail pour tous ? Martin a la trentaine. Propriétaire d’une maison à Ercé-en-Lamée, il est logisticien dans une entreprise de transports routiers installée dans la banlieue rennaise. Lorsqu’on lui présente la courbe démographique départementale, une remarque lui brûle les lèvres : « Le travail est le moteur de la qualité de vie. Est-ce que tous ces gens auront du boulot ? » Moins touchée par le chômage que le reste de la France, l’Ille-et-Vilaine souffre malgré tout de la crise. Pôle emploi dénombrait 41830 chômeurs de catégorie A en octobre 2012. Ils étaient 35 120 un an plus tôt. Jean-Marie, syndicaliste à PSA-La Janais, s’interroge sur l’avenir : « Après onze ans de travail à Paris, j’ai voulu revenir en Ille-et-Vilaine parce que l’on y vit bien. Aujourd’hui, je suis inquiet. Notre tissu économique a besoin de grosses entreprises structurantes. Notre département a tout pour gagner Selon les projections de l’Insee, l’Ille-et-Vilaine a vocation à devenir l’un des dix départements français les plus jeunes. la bataille de l’emploi. Élus, syndicalistes, entrepreneurs… Nous devons prendre le problème à bras-le-corps ! » Dans le bureau de son entreprise redonnaise, Jacques François fait partie de ces chefs de PME motivés. Président de l’ADPE, association fédérant les entrepreneurs du sud de l’Ille-et-Vilaine, le quinquagénaire est convaincu de la fiabilité économique du département : « Redon est considéré comme le territoire le moins en pointe du département. Nous n’avons pas les atouts et l’attractivité de Saint- Malo, Vitré ou Rennes. Je suis pourtant convaincu du développement de notre territoire ces vingt prochaines années. L’Ille-et-Vilaine sera à 1h30 de la capitale grâce à la LGV, jouit d’un excellent réseau routier et ferroviaire. L’aéroport Notre-Dame-des-Landes risque d’être un coup d’accélérateur incroyable. Du travail, il y en aura ! » 18 NOUS VOUS ILLE FÉVRIER-MARS-AVRIL 2013
Jeunes En 2040, la part des moins de 20 ans en Ille-et-Vilaine devrait se stabiliser autour de 24%. Deux points de plus que la moyenne nationale. Le département deviendrait ainsi l’un des dix plus jeunes de France. 2. Les services vont-ils suivre ? « Plus on est de fous, plus on rit !, sourit Brigitte, une enseignante installée à Dol-de-Bretagne. En accueillant plus d’habitants, j’y vois une occasion d’améliorer notre qualité de vie. » Roger, Cessonnais de naissance, approuve. Le retraité a vu sa commune se métamorphoser au fil des décennies. Cette ville comptait 4 000 habitants au début des années soixante-dix. Aujourd’hui, environ 16 000. « Les services ont fleuri ! On ne manque de rien : piscine, salles de sports, lycée, médiathèque, centre culturel… » Quid des établissements scolaires ? Si l’on en croit les projections démographiques de l’Insee, le département a vocation à devenir l’un des dix départements français les plus jeunes. « Un collège a récemment ouvert à Orgères. Il affiche déjà complet. Un autre est en prévision à Crevin. Il risque d’être saturé », prévient Khaled, secrétaire départemental FSU. Le professeur de mathématique a commandé un audit au laboratoire Espaces et sociétés de Rennes 2 pour jauger les répercussions du boom démographique sur la carte scolaire d’Ille-et-Vilaine. « Il faut dès maintenant construire et agrandir certains collèges pour accompagner la croissance démographique. On sent une réelle écoute de nos élus. Il ne faut cependant pas traîner pour être prêt à temps ! » Le Département, qui établit la carte scolaire des collèges, connaît bien le sujet. PHOTO FRANCK HAMON 3. Quel impact sur l’immobilier ? La valeur du marché immobilier en Ille-et-Vilaine a presque doublé en dix ans. Un appartement estimé à 100000 € en 2000 s’échange aujourd’hui 188000 €. Et demain ? Plus d’habitants à loger signifie plus de demandes. Davantage de sollicitations mènent souvent à une hausse des prix. Surtout lorsque le bien mis en vente est situé à proximité des pôles économiques locaux. Corinne Jean, notaire à Châteaugiron et représentante du Conseil régional des notaires, hoche la tête : « 2012 devait être une année catastrophique pour le marché. Nous avons connu une légère baisse. Vu l’attractivité et le dynamisme de Rennes, je doute que les prix fléchissent… » La valeur croissante du foncier pourrait même changer le visage du département. « Des entreprises pourraient vendre leur terrain rennais et délocaliser leur activité ailleurs en Ille-et-Vilaine. Là où le mètre carré est moins onéreux. Ces mouvements permettraient une meilleure répartition des habitants sur le territoire », prédit Corinne Jean. Plus peuplées et mieux équipées, les villes secondaires gagneraient en attractivité et mailleraient ainsi un peu plus le département, à en croire la notaire. D’autres changements sont en cours. En ville, les urbanistes prévoient une « densification ». Comprenez de plus grands immeubles afin de loger plus d’habitants au kilomètre carré. En banlieue, les maisons se dressent désormais sur des surfaces plus modestes. Jean Ollivro, géographe à Rennes 2, Immobilier La dynamique région rennaise (photo Rennes) et la touristique Côte d’Émeraude (photo Saint-Malo) s’imposent comme les marchés immobiliers les plus prisés et onéreux de la région. Malgré la crise, Corinne Jean du Conseil régional des notaires, ne croit pas à une baisse des prix. Corinne Jean, notaire. FÉVRIER-MARS-AVRIL 2013 NOUS VOUS ILLE 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 1[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 2-3[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 4-5[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 6-7[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 8-9[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 10-11[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 12-13[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 14-15[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 16-17[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 18-19[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 20-21[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 22-23[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 24-25[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 26-27[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 28-29[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 30-31[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 32-33[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 34-35[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 36-37[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 38-39[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 40-41[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 42-43[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 44-45[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 46-47[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 48-49[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 50-51[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 52-53[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 54-55[35] Nous Vous Ille numéro 100 fév/mar 2013 Page 56