[34] L'Hérault n°244 mars 2015
[34] L'Hérault n°244 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°244 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Hérault

  • Format : (192 x 240) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 16,4 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales, je vote.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
la grosse actu Trouver le bon équilibre Le mois dernier, les élus du Département ont voté le budget 2015 de la collectivité. Fixé à 1,379 milliard d’euros, il financera la politique sociale départementale, l’aménagement et le développement économique du territoire, l’éducation, les transports, le sport et la culture pour tous. + 10,6% (21 M €) Hausse annuelle des dépenses liées au RSA. - 17,4 M € Baisse des dotations de l’État pour le Département de l’Hérault en 2015. 0% Évolution du taux d’imposition en 2015. E n pleine réforme des collectivités territoriales et malgré le contexte de crise économique, les élus du Département de l’Hérault sont quand même parvenus à équilibrer le budget départemental 2015 sans imposer de cure d’austérité. Cette année, 1,379 milliard d’euros seront déployés sur l’ensemble du territoire afin d’assurer la solidarité départementale et de garantir l’équité entre le rural et l’urbain. Un budget sous contraintes Comme en 2014, la crise économique et la réduction des dotations de l’État impactent de manière négative les finances départementales. Au 2 e trimestre 2014, le Département de l’Hérault enregistre un taux de chômage de 14,3%. C’est le département le plus sévèrement touché de France après les Pyrénées-Orientales. Cette situation économique et sociale délétère a deux conséquences importantes : - l’explosion des demandes d’allocations sociales, notamment le RSA, ce qui entraîne une hausse des dépenses de 10,6% (21 M € /an) pour le Département, - un ralentissement des transactions immobilières, entraînant une baisse des droits de mutation perçus par le Département. Pour le Département, la réduction sans précédent des dotations de l’État, formalisée par le « Pacte de confiance et de responsabilité » de janvier 2014, induit une perte de 17,4 M € pour l’année 2015. Une aide insuffisante de l’État En 2014, l’État avait pris des mesures pour aider les Départements les plus en 6 — Mars 2015
1 À l’affiche On vote bientôt ! Rendez-vous dans les urnes les 22 et 29 mars Alors que les Départements semblent être de nouveau reconnus par la réforme territoriale en cours (lire page 28), c’est un autre volet de la réforme qui s’applique, à l’occasion de ces premières élections départementales (ex-cantonales) : des cantons redécoupés, moins nombreux, mais pour lesquels vous allez élire un homme et une femme. Alors comme le dit cette affiche, faites en sorte que votre voix porte : votez ! 2 3 1 Le préfet Pierre de Bousquet a salué la collaboration avec le président André Vezinhet, lors de la dernière séance du vote du budget — 2-3 2015 : l’investissement continue. difficulté à compenser la baisse de la DGF (dotation globale de fonctionnement). Mais ces mesures exceptionnelles ne permettront pas de combler à la fois le désengagement global de l’État et la hausse des dépenses sociales dans les années à venir. Une capacité d’investissement préservée Grâce à d’importants efforts réalisés au niveau du budget de fonctionnement (la suppression, par redéploiement, de 150 postes sur trois ans et le ralentissement de certaines dépenses sociales, comme l'apa, l’allocation personnalisée d’autonomie), le Département est parvenu à dégager près de 15 M € d’économies et à équilibrer son budget pour l’année 2015 sans toucher à la qualité du service public et sans augmenter le taux d’imposition. Entre 1998 et 2014, le niveau d’investissement du Département a oscillé entre 137 M € et 296 M €. Afin de stabiliser le budget 2015 et de laisser à la prochaine assemblée qui sera élue dans quelques semaines une collectivité en bonne santé financière, André Vezinhet a fait le choix de ramener le niveau d’investissement à 200 M €, ce qui correspond à un niveau proche de la moyenne des départements de plus d’un million d’habitants. De nombreux investissements engagés durant le mandat d’André Vezinhet pour équiper le département en infrastructures de qualité (routes, collèges…) ne seront plus à faire et devraient laisser une marge confortable à l’exécutif suivant pour assurer l’avenir. Retrouvez tous les chiffres en page 11 Et comme d’habitude, ça ne coûte rien Chaque fois qu’il réalise une campagne de communication, le Département n’a pas à louer les emplacements pour ses affiches. Pourquoi ? Parce que depuis des années, le marché lancé pour le réseau d’affichage prévoit une clause simple : sur chaque panneau, une des deux faces est mise à disposition gratuitement à la collectivité. En plus, le marché prévoit le versement par l’entreprise d’une redevance annuelle (l’entreprise Pisoni depuis 2011). Résultat : une communication gratuite dans tout l’Hérault. Élections départementales 22 et 29 mars 2015 Pour quorro voix porte JE VOTE imp Mars 2015 — 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :