[34] L'Hérault n°260 octobre 2016
[34] L'Hérault n°260 octobre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°260 de octobre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Hérault

  • Format : (192 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : viticulture, cap sur l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
PAROLES DE PRÉSIDENT « Mon message, c’est le soutien permanent et renforcé qu’apporte le Département à la profession viticole. » Kléber Mesquida ouvre les dossiers de la rentrée Viticulture, collèges, réforme territoriale, grands projets  : Kléber Mesquida, Président du Conseil départemental, s’explique. Un pompier est décédé après avoir été brûlé dans un incendie cet été. Trois autres ont été blessés. Que leur dites-vous ? Toute la famille des sapeurs-pompiers a été meurtrie par ce drame, qui touche aussi — j’en ai reçu de nombreux témoignages — la population héraultaise toute entière. En tant que président du Sdis et au nom du Département, j’ai eu l’occasion d’exprimer ma compassion et d’adresser mes sincères condoléances à la famille de Jérémy Beier et à 4 — Octobre 2016 ses amis. Au-delà de l’émotion, nous devrons comprendre les causes de ce drame. Trois enquêtes sont en cours. La première est menée en interne par le Comité d’hygiène et de sécurité. La seconde a été ordonnée par le procureur de la République à l’issue de l’enquête de gendarmerie. La troisième a été engagée par la Direction générale de la Sécurité civile au ministère de l’Intérieur. Avec Monsieur le Préfet, nous souhaitons que toute la clarté soit faite. J’ai décidé par ailleurs d’aller au-delà de ce qu’impose la réglementation en termes d’équipements et de dispositifs de sécurité. Faut-il s’attendre à subir davantage d’incendies dans les années à venir ? Malheureusement oui. Le climat change, et nous devons nous préparer à affronter de nouveaux incendies. Il faut observer toutefois que parmi les départements de la façade méditerranéenne, l’Hérault est l’un des moins impactés. Pourquoi ? Parce que nous
menons un travail de prévention. L’Hérault est le seul département méditerranéen à employer des équipes de forestiers sapeurs. Toute l’année, ces agents aménagent des pistes, débroussaillent, créent des coupe-feu. L’été, ils patrouillent avec des réserves d’eau et interviennent au moindre signalement. Ils parviennent à éteindre 80% des départs de feu. Nous avons également un réseau de surveillance efficace, avec des tours de guet. Et l’été, nous louons une flotte aérienne capable d’intervenir très vite, notamment dans les zones inaccessibles. Le Département y consacre 4 millions d’euros par an. Comment s’est passée la rentrée dans les 80 collèges de l’Hérault ? La rentrée s’est très bien passée. Nous avons fait avec Madame le Recteur la visite des collèges La Dullague et Jean- Perrin à Béziers et Las Cazes à Montpellier, tous trois situés dans des quartiers sensibles. Notre grande satisfaction, à Las Cazes, a été de constater que les collégiens et leurs parents s’appropriaient les nouveaux dispositifs mis en place par le Rectorat et le Département. L’offre pédagogique a été renforcée et diversifiée. Le collège accueille désormais une classe sportive rugby, en partenariat avec le MHR, une classe bi-langue anglais-allemand renforcée, une section internationale anglo-américaine. La section sportive a été consolidée dans le domaine du basket, en partenariat avec le Basket Lattes Montpellier Agglomération, et dans celui du judo, avec la Ligue régionale de judo. Les élèves de 5 e ont en outre été dotés de tablettes numériques, comme cela avait déjà été fait à Roujan, Clermontl’Hérault et au collège des Garrigues, à Montpellier. Grâce à cette démarche innovante, l’aire de recrutement du collège s’est élargie, de manière volontaire. Cette année, nous avons enregistré 36 inscriptions supplémentaires, ce qui ne s’était pas vu depuis des années. Coté viticulture, la récolte 2016 a été affectée par un épisode de grêle et par la sécheresse. Que peut faire le département pour aider cette filière ? Outre les mesures mises en place par l'État, le Département a décidé de s’engager aux côtés des viticulteurs sinistrés. Je n’oublie pas les producteurs de pommes de la région de Mauguio et de Lunel, touchés eux aussi par ce sinistre. Nous avons chargé la chambre d’agriculture, qui connaît bien ces problèmes, d’analyser les besoins et de proposer des mesures adaptées. Cela Kléber Mesquida lors de la Journée nationale des pompiers, le 11 juin dernier à Servian. passera par une aide à l’achat de filets para-grêle, par des prêts de trésorerie à taux zéro, par un financement des surcoûts liés à la taille des vignes dans les exploitations touchées par la grêle. Nous sommes là à la limite de nos possibilités réglementaires d’intervention. « Toute la famille des sapeurspompiers a été meurtrie par ce drame, qui touche aussi - j’en ai reçu de nombreux témoignages - la population héraultaise toute entière. » Vous avez visité au cours du mois de septembre plus de 45 caves de vinification. Quel a été votre message ? Mon message, c’est le soutien permanent et renforcé qu’apporte le Département à la profession. La viticulture, c’est notre carte d’identité, et les vins sont les marqueurs de notre ADN. Si l’Hérault est le département préféré des Français, comme le montre une récente étude TNS Sofres, ce n’est pas seulement pour la mer et le soleil. C’est parce qu’au-delà du littoral, il a des paysages, marquetés par cette monoculture de la vigne, qui concourent à l’attractivité de notre département. La viticulture n’est pas le secteur qui contribue le plus au produit intérieur brut, mais si l’on y ajoute l’impact de l’œnotourisme sur l’hébergement, la restauration et la consommation des vacanciers, alors oui, cette filière apparaît comme une formidable source de richesse. Octobre 2016 — 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :