[34] L'Hérault n°260 octobre 2016
[34] L'Hérault n°260 octobre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°260 de octobre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Hérault

  • Format : (192 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : viticulture, cap sur l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
L’Hérault sous l’eau RETOUR SUR… Les intempéries de septembre 2015 ont causé de gros dégâts dans la partie nord de l’Hérault. Les agents du Département se sont mobilisés pour faciliter les secours, nettoyer les cours d’eau, réparer les routes et les ponts. Marie-Christine Bousquet, maire de Lodève et conseillère départementale « Je n’avais jamais vu ça, des pluies aussi intenses, des ruissellements, des rues éventrées… Il y a eu une très forte solidarité du Département et de plusieurs communes qui nous ont envoyé des renforts. » 24 — Octobre 2016 Les 12 et 13 septembre 2015, de violents orages ont provoqué un débordement des cours d’eau qui ont tout emporté sur leur passage, du Lodévois jusqu’à Ganges, en passant par le Larzac et la Séranne. Un désastre ! Patrick Triaire, directeur de l’hôpital de Lodève, se souvient  : « L’hôpital avait été inondé, le rez-de-chaussée, le sous-sol… C’était envahi de boue, de gravats, de déchets. Nous avons continué à fonctionner, mais les dégâts étaient importants  : l’imagerie médiale était fichue, les ascenseurs en panne… Il a fallu 24 h pour tout pomper et nettoyer, avec l’aide du personnel hospitalier, des pompiers, des forestiers sapeurs, de la Croix-Rouge et d’habitants de Lodève. » Les agences routières du Département sont aussitôt intervenues pour déblayer les routes, sécuriser la circulation et faciliter l’arrivée des secours. Le service des moyens opérationnels a dégagé les cours d’eau obstrués par des amas de branchages et d’objets divers. Au total, 125 agents, équipés d’engins et de camions, se sont mobilisés au secours des habitants. Les forestiers sapeurs ont participé au nettoyage et au déblaiement. Sans tarder, le Département a également engagé des études techniques et environnementales pour la réparation de la voirie. Refaire des murs de soutènement, réparer des parapets, reconstruire des pans de route… De quoi occuper les équipes pendant plusieurs mois. Le coût des dommages sur les routes départementales est estimé à 3,6 millions d’euros. Enfin, le Département s’est empressé d’apporter son soutien aux communes les plus démunies, durement touchées par les intempéries. Il les a aidées à chiffrer les dégâts et déposer des demandes de subvention. Il a également débloqué des financements. Un an après les intempéries, environ 70% des ouvrages détruits sur les routes départementales étaient réparés.
Pendant 1 Pendant Après 1 La D25 s’est effondrée entre Madières et Saint- Maurice-de-Navacelles. Après plusieurs de mois de travaux, elle a été rouverte à la circulation mi-septembre. 2 et 3 À Saint-Pierre-de-la-Fage, le ruisseau a submergé le pont et emporté une partie de l’ouvrage. Tout a été réparé. 4 et 5 À Lodève, la Lergue a débordé sur la RD 148, emportant avec elle un pan de route, les parapets et les réseaux. Les travaux de remise en état sont achevés. 4 Après 5 2 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :