[34] L'Hérault n°260 octobre 2016
[34] L'Hérault n°260 octobre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°260 de octobre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Hérault

  • Format : (192 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : viticulture, cap sur l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
INITIATIVE LOCALE Une source dynamisante L’usine d’eau minérale de La Salvetat, bien ancrée dans les hauts cantons héraultais, renforce sa position de premier employeur du territoire et valorise le patrimoine départemental. L entement mais sûrement, elle a tracé son chemin. Aujourd’hui l’eau de La Salvetat est leader du marché des eaux naturelles gazeuses en France. L’usine d’embouteillage installée au cœur du Parc naturel régional du Haut Languedoc, à La Salvetat-sur- Agoût, constitue l’une des principales ressources économiques locales. Elle a progressivement porté ses capacités de production à un million de bouteilles par jour et vient de lancer une seconde ligne de production pour un nouveau format de 50 cl. Un investissement de 10 millions d’euros porté par le groupe Danone, qui génère de nouveaux emplois sur le territoire. « C’est un projet de dix ans qui se concrétise, une véritable prouesse industrielle. C’est aussi l’investissement le plus important engagé depuis la construction de l’usine », souligne Bruno Perrier, directeur de l’usine, qui se félicite L’usine d’embouteillage de l’eau de La Salvetat, au cœur du Parc naturel régional du Haut Languedoc. 16 — Octobre 2016 « Le Département a accompagné le développement de l’usine en facilitant les accès par d’importants aménagements routiers. » de la forte mobilisation des équipes pour la sortie de cette nouvelle ligne. Avec 94 salariés, dont cinq postes créés en 2016, l’usine est le premier employeur local. Elle contribue au dynamisme du territoire grâce à de nombreux partenariats avec des entreprises locales. « Le Département se félicite d’une telle réussite, commente Marie-Pierre Pons, conseillère départementale du canton. Nous avons accompagné le développement de l’usine, notamment en facilitant les accès par d’importants aménagements routiers. Avec une activité qui génère un trafic de 45 à 50 poids lourds par jour, il était nécessaire que l’usine bénéficie d’accès sécurisés. » De son côté, la communauté de communes va mettre à disposition de l’usine une zone de stockage pour répondre aux besoins liés à l’augmentation de la production. Un développement exemplaire sur le plan de l’économie locale, mais aussi sur celui de la préservation d’un espace naturel exceptionnel, avec la création de l’association Pep’s (Politique environnementale pour la protection de la source de La Salvetat). Cette association œuvre pour l’aménagement raisonné des villages, la protection des milieux et l’accompagnement d’une agriculture respectueuse de la qualité de l’eau. Le mois prochain, visite de la source de la Vernière.
Josian Arraou devant la chaîne de production. « J’ai pu réussir en partant de zéro » Josian Arraou, habitant de La Salvetat-sur-Agoût, a consacré sa vie professionnelle à la source. Il a vécu toutes les étapes de transformation de l’usine d’embouteillage. J osian Arraou s’en souvient encore  : « J’avais 20 ans en 1990, lorsque la mairie de La Salvetatsur-Agoût a joué un rôle d’intermédiaire pour lancer les premiers recrutements. » Ce natif de La Salvetat a également en mémoire les témoignages de son père et de son grand-père, qui voyaient les pèlerins sur le chemin de Saint-Jacquesde-Compostelle s’abreuver auprès de cette source dont les vertus étaient reconnues par tous les habitants. « On m’a envoyé en formation un mois à Évian, puis à l’usine de Badoit. J’ai ensuite démarré sur un poste de mise en palettes et de suivi de l’étiquetage. L’usine m’a donné la chance de partir de zéro et de poursuivre un beau parcours, avec plus de responsabilités. En 2010, la marque a décollé et on a plus que doublé les effectifs, passant de 40 à 90 salariés. » Aujourd’hui Josian est chef d’équipe. Il a su s’adapter et évoluer. « Je suis fier de la confiance qui m’a été accordée. Nous nous sommes formés à de nouvelles machines et à de nouvelles technologies. Participer au développement de notre usine est passionnant. » Une ambition que partage l’ensemble du personnel, dans un esprit de solidarité. « Le week-end, dans son équipe, c’est lui qui a les clés de la maison, confie en souriant Didier Dauvergne, responsable de la production. Nous avons à cœur que "l’esprit Salvetat" fasse de notre équipe l’ambassadrice de notre marque. » L’esprit Salvetat, c’est celui de la marque comme celui du village. « L’eau gazeuse la plus bue en France. » Au Moyen Âge, sur le chemin des pèlerins en route pour Saint-Jacques-de-Compostelle, cette eau pétillante jaillissant au lieu-dit Rieumajou désaltérait déjà les passants. En 1846, la renommée de l’eau de Rieumajou est telle que son exploitation est envisagée. En 1848, l’Académie de médecine reconnaît cette eau très pure comme eau minérale naturelle. La source reçoit sa première autorisation d’exploitation. L’eau est commercialisée sous le nom de Rieumajou. Le site devient alors une station thermale qui attire de nombreux curistes, convaincus de ses vertus curatives. Elle sera à l’origine du développement touristique local. En 1990, avec l’augmentation de la demande en eaux gazeuses, la petite source est rachetée par la SA des Eaux minérales d'Évian. Elle renaît sous le nom de son village d’origine, La Salvetat. Dès 1992 on commence à la trouver dans nos magasins. L’usine, construite non loin du site, avec un souci d’intégration à l’environnement, est aujourd’hui un fleuron de l’économie locale. Sa capacité de production est augmentée pour permettre de répondre à une demande en constante progression. L’eau de La Salvetat serait aujourd’hui, selon le groupe Danone, l’eau gazeuse la plus bue en France. Pour la visite de l’usine, contact OT  : 04 67 97 64 44. Octobre 2016 — 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :