[34] L'Hérault n°221 février 2013
[34] L'Hérault n°221 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°221 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Hérault

  • Format : (192 x 240) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'abonnement à L'Hérault, ça marche !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
LE JOUR OÙ… 1907 Le 9 juin, la République vacille. A Montpellier, une foule immense envahit places et rues. C’est l’apogée pacifique de la lutte des Méridionaux frappés par la crise viticole. La fête avant le drame. Un vrai record et, en tout cas, la plus grande manifestation de la 3 e République. L’une des plus importantes jamais tenues en France. Au dire de l’historien Jean Sagne, « Même le Front populaire ne pourra rassembler autant de gens dans ses défilés. » Combien sont-ils ce jour-là à se presser place de l’œuf (devenue la Comédie), sur l’Esplanade et dans les rues adjacentes ? Entre 600 000 et 800 000. A comparer avec les 77 000 habitants de la ville à l’époque ! Le Bas-Languedoc, comme on l’appelle alors, n’en compte guère qu’un million. Autant dire que tout le Midi ou presque s’est donné rendezvous ce jour-là à Montpellier. Tout un peuple qui se dresse pour défendre bec et ongles son économie et son art de vivre fondés sur la culture millénaire de la vigne. Les délégations, derrière le panneau de leur ville ou de leur village, se déversent dans les artères de la cité avec le calme et la régularité d’un fleuve sûr de sa force. Beaucoup d’hommes ont un canotier, les femmes une coiffe ou un chapeau - on n’imaginerait pas d’aller « en cheveux » à l’époque – et souvent leurs plus beaux atours. Nul chahut, nulle violence dans ces cortèges sans fin, une dignité exemplaire qui impressionne tous les témoins. Notamment une presse nationale et internationale nombreuse. Jusqu’au New York Herald, dont l’envoyé spécial couvrira l’événement aux côtés de ses confrères venus de tout le continent. Lors du meeting – le terme sera popularisé pour l’occasion – le discours de Marcellin Albert estomaque l’envoyé du Figaro qui le juge « fou et sublime ». C’est que le leader charismatique de la révolte n’est pas simplement cafetier à Argeliers et propriétaire viticulteur. Il est également comédien amateur, habitué de la scène et des grands textes classiques. Il y puise l’art de parler aux foules. A tel point qu’il catalyse un sentiment d’unité que seuls peuvent produire les grands moments historiques. Au coude à coude on trouve ouvrier famélique et riche propriétaire, royaliste et extrême gauche, Jusqu’à l’évêque, Monseigneur de Cabrières, qui fera ouvrir sa cathédrale et les églises afin que les manifestants puissent y passer la nuit. Il y gagnera la reconnaissance durable des Montpelliérains et un chapeau de cardinal, quatre ans plus tard. La suite sera moins benoîte. Après l’immense succès du rassemblement du 9 juin, les événements se précipitent. Grève de l’impôt, démission de centaines de municipalités… A Narbonne, les 19 et 20 juin, la troupe tire sur les manifestants, faisant sept morts et des dizaines de blessés. En réponse six cents hommes du 17 e de ligne d’Agde mettront crosse en l’air et les mutinés entreront dans Béziers en chantant L’Internationale. Le Midi est au bord de la sécession. Marcellin Albert va à Paris pour négocier de son propre chef. Mais l’acteur amateur trouve son maître en comédie. Le président du Conseil, Georges Clemenceau, roublard, offre le prix du billet de retour au tribun audois comme on jette les trente deniers à Judas. Le leader ridiculisé, des mesures d’apaisement permettront de mettre fin à la crise. 42 —Février 2013
Surfeur au coucher de soleil sur la plage Richelieu, au Cap-d’Agde. (Christine Brandani) A la lueur du soleil des loups, Loupian. (Le Pressoir) Du côté de Ganges. (Patricia Rigal) On veut ta photo ! Participez, vous aussi ! postez en ligne vos photos Retrouvez + d’infos herault.fr La magie du Caroux, Vieussan. (Martine) Beauté du canal du Midi, Béziers. (Christine Brandani)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :