[34] L'Hérault n°219 décembre 2012
[34] L'Hérault n°219 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°219 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Hérault

  • Format : (168 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : Pierres vives remonte le temps.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 ÉLUS SUR LE TERRAIN Au cœur des hauts-cantons, l’Ortensia vous attend « ANCIEN HAUT LIEU DE LA CULTURE DE L’HORTENSIA, une belle demeure reconvertie en résidence d’accueil touristique haut de gamme ouvre son restaurant. » QU’EN PENSEZ-VOUS ? « Rester en lien avec le territoire » Corinne Roger Directrice du Pays Haut-Languedoc et Vignobles « Tout de suite, nous avons eu le coup de cœur. J’ai su que c’était ici que ma cuisine trouverait sa place ! » Eric Balan, ancien pâtissier et chef de renom au parcours impressionnant, a d’instinct adopté le site exceptionnel du domaine de la Pièce à Saint-Gervais-sur-Mare, et la cuisine flambant neuve de l’Ortensia. « Ce restaurant créé au cœur du domaine s’intègre magnifiquement dans le paysage de collines boisées, en parfaite harmonie avec un village plein de charme » souligne Patricia Rochette, sa compagne, en charge de la gestion du restaurant et des six chambres d’hôtes au design chic et confortable. Construite en 1880, la demeure de style art déco, entourée d’arbres centenaires, était par le passé tournée vers la culture de l’hortensia. De beaux spécimens agrémentent encore le parc, lieu privilégié accueillant chaque année expos et manifestations estivales, avec notamment les fameux « Imprévus au jardin ». « Par sa cuisine à la fois terroir et inventive, Éric Balan saura ravir curieux et fins gourmets » se félicite Jean-Luc Falip, élu du canton de Saint-Gervais-sur-Mare. plus d’infos 04 67 97 69 88 et www.restaurant-ortensia.com « C’est un pari audacieux, un défi à relever dans un espace rural, un des plus isolés du département. St-Gervais-sur-Mare est au cœur d’un canton aux grands atouts touristiques mais qui n’a pourtant pas de structure d’accueil référencée sur son territoire. Proposer un restaurant et chambres d’hôtes haut de gamme dans ce domaine magnifique, chargé d’histoire, avec son parc classé, c’est aussi une aventure partagée. Aux côtés de la communauté de communes, propriétaire des lieux, le Département de l’Hérault et les autres partenaires institutionnels ont su fédérer leurs compétences pour porter ensemble ce projet, sans perdre de vue la nécessité de rester en lien avec le territoire. C’est dans cet esprit qu’Eric Balan a été choisi pour donner vie au domaine de la Pièce : il a ressenti immédiatement les atouts de notre terroir pour les mettre en valeur et inspirer sa cuisine. Ce projet est une chance pour notre arrière-pays et nous ne doutons pas de son rayonnement. » L’Hérault LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT
CONTRAT DE TERRITOIRE 27 296 000 € sont consacrés par le Conseil général à sa participation dans l’ingénierie et l’animation du Parc. 95 075 € du CG en 2012 pour : la valorisation des produits, l’agriculture, les énergies renouvelables, la biodiversité… PARC NATUREL RÉGIONAL DU HAUT- LANGUEDOC ATTRACTIVITÉ Le Département reste l’un des acteurs majeurs du Parc naturel régional du Haut- Languedoc (PNRHL). Plus de 391 000 € d’aide sur un budget global de 1,47 M €. Ce n’est pas nouveau. Depuis 2004 les subventions départementales s’élèvent à 3,4 M €. Elles ont permis au Parc, créé en 1973, de voir son label régulièrement renouvelé et son attractivité augmentée. Cette année, une nouvelle charte en sera la « feuille de route » jusqu’en 2023. ENVIRONNEMENT « Le Parc, ce sont désormais 109 communes adhérentes et 10 partenaires », souligne Jean Arcas, conseiller général d’Olargues. « Même si l’on peut regretter, comme la ministre de l’Ecologie, que le vote de deux communes remette « L’essentiel pour le Parc, ce sont les actions de développement » JEAN ARCAS, vice-président du Conseil général à propos du contrat de territoire Département/Parc naturel régional du Haut-Languedoc en cause le classement de 121 autres et que la cohérence écologique soit ainsi mise en échec. » Allusion à quelques péripéties tarnaises. ACTIONS Mais pour Jean Arcas, vice-président délégué du PNRHL, l’essentiel est ailleurs. En particulier dans les actions novatrices. Comme celle de Regal d’Oc, association qui permet aux producteurs locaux de trouver des consommateurs sur place (notamment cantines scolaires et maisons de retraite). Ou les textes encadrant des activités parfois problématiques : engins motorisés, carrières, centrales photovoltaïques, éoliennes… « Pour ces dernières nous avons fixé des limites : 300 machines de 125 m de haut. Ce sont des maximums. Pas des objectifs. » PASSA PAIS « C’EST UN AXE STRUCTURANT. » Jean Arcas est formel. La voie verte baptisée Passa pais (le Passe-pays) n’est pas seulement une piste piétonnière, cyclable ou cavalière, elle constitue une artère majeure pour le Parc. Elle permet de découvrir des lieux étapes et de pratiquer de nombreuses activités tout au long de son parcours. D’être, aussi, un point de départ qui mène vers des paysages, des sites architecturaux ou d’autres randonnées. Toujours à travers une nature préservée et parfois surprenante, à l’exemple des boucles de l’Orb et des impacts de météores de Cabrerolles. Au départ d’Aussillon (près de Mazamet), la voie verte emprunte sur 80 km l’ancienne ligne ferroviaire Castres- Bédarieux. Terminus provisoire ? « Notre vœu serait de faire le tour du Parc en remontant vers St-Gervais-sur-Mare. » L’implantation du parc régional naturel du Haut-Languedoc, sur plusieurs départements N°219 – DÉCEMBRE 2012 herault.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :