[34] L'Hérault n°218 novembre 2012
[34] L'Hérault n°218 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°218 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Hérault

  • Format : (168 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : Trait libre, festival international cartoonin for peace du dessin de presse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
06 L’INVITÉ PLANTU « L’image est notre première langue » LE CÉLÈBRE DESSINATEUR DU MONDE et son association Cartooning for Peace sont à Montpellier du 15 au 17 novembre. Avec le Conseil général et le Club de la presse, il créé à Pierresvives L’Hérault Trait Libre, festival international du dessin de presse. Pourquoi un festival international de dessin de presse à Montpellier ? — Cartooning for Peace est une sorte d’université et il n’y a aucune raison de penser qu’une université est forcément une Sorbonne parisienne. Je suis pour faire vivre les régions et on a beaucoup de choses à apprendre de l’Hérault. Et puis créer cette université de la tolérance à Pierresvives, qui a été imaginé par une architecte angloirakienne, cela a beaucoup de sens. La tolérance, c’est votre combat ? — Oui, c’est à l’origine de l’association Cartooning for Peace que j’ai fondée avec Kofi Annan, prix Nobel de la paix. A Montpellier, nous faisons venir des dessinateurs d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Amérique, d’Asie… L’Hérault nous donne la chance de pouvoir construire des ponts entre toutes les cultures, qu’elles soient chrétiennes, juives, musulmanes, agnostiques. Il y a même des mormons chez Cartooning for Peace ! Le dessinateur de presse est-il un journaliste comme les autres ? — Pas tout à fait. Il a une carte de presse mais il met en avant sa subjectivité. Il tord la réalité. Ce qui est extraordinaire, c’est que le lecteur y voit une part de vérité. Que répondre à ceux qui pensent que les dessinateurs de presse « vont trop loin » ? — C’est dans la nature du dessinateur de presse d’être dérangeant. Mais selon moi, au nom de la liberté d’expression, on ne peut pas mettre en danger des personnes, des initiatives de paix. On est là pour ouvrir des portes, construire des débats, pas pour participer à la crispation entre les peuples. Ce n’est pas la peine d’être humiliant inutilement. Il faut être plus malin que les intolérants qui nous attendent au tournant et ne pas leur rendre service. En 1991, vous rencontrez Yasser Arafat. Devant les caméras, vous lui faites dessiner le drapeau israélien et par ce geste, il reconnaît l’Etat d’Israël. Vous revenez à Paris avec ce scoop et pourtant… — …tout le monde s’en moque. Ils ne veulent même pas regarder la cassette ! Je suis allé voir Poivre d’Arvor, Anne Sinclair, CNN… Ça finissait toujours par une petite tape dans le dos et un « C’est sympa ce que tu fais. » Un dessinateur, tout le monde l’aime bien. Mais à un moment on lui dit toujours : « T’es gentil mais tu es juste un dessinateur ». Avec Cartooning for Peace, on se bat pour faire comprendre qu’on est des journalistes responsables. Depuis, on vous prend au sérieux ? — Moi oui. Mais moi tout seul, ça ne m’intéresse pas. Je voudrais que tous les dessinateurs soient perçus pour L’Hérault LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT
« On flirte en permanence avec la ligne rouge. Il faut être irrespectueux dans le respect. » Plantu ce qu’ils sont : le relais du peuple. Le dessin en général est déconsidéré ? — C’est malheureusement culturel. On laisse les enfants dessiner et, à 10 ans, on leur dit : « Maintenant tu te trouves une occupation sérieuse. » J’en ai marre ! Notre vraie première langue, c’est pas le français, c’est l’image ! Un jour, grâce à des événements comme L’Héraut Trait Libre, et si le dessin revient dans les écoles, on aura peut-être une génération de jeunes qui dessinent. ACTUALITÉ 29 dessinateurs de 18 nationalités à Montpellier du 15 au 17 novembre LES DESSINATEURS DU MONDE ENTIER débarquent à Pierresvives pour trois jours de festival. Un événement qui va mêler le dessin de presse aux autres arts et disciplines. Avec des conférences de haut vol : Nicolas Hulot, Michel Rocard, Laurent Ballesta, Jean-Christophe Victor… des événements savoureux comme « Toques à croquer » avec les grands chefs de l’Hérault qui cuisinent en direct, une soirée de clôture avec des invités drôles et décapants : Gari Greu, Sophia Aram… L’eau est le thème de l’édition 2012 du festival. Pièce centrale de L’Hérault Trait Libre : l’exposition « Lignes d’eau » est à Pierresvives jusqu’au 28 février 2013 (entrée libre). Elle nous interpelle sur la question de l’eau dans le monde, à travers le dessin de presse. Programme complet sur herault.fr. Renseignements : 04 67 65 39 09 Rejoignez l’Hérault Trait Libre sur facebook N°218 – NOVEMBRE 2012 herault.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :