[33] Gironde n°128 oct/nov/déc 2019
[33] Gironde n°128 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°128 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Gironde

  • Format : (187 x 274) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,4 Mo

  • Dans ce numéro : le numéro du service public.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Tribunes libres 24 Il y a urgence au SDIS L’alarme incendie retentit chez les pompiers et le feu ne cesse de se propager. Nos soldats du feu sont en danger ! Il est important de rappeler combien l’action des sapeurs-pompiers est chère à notre société au quotidien. Aujourd’hui, ils ont besoin de nous, ils ont besoin qu’à notre tour, nous leur portions secours. Les élus socialistes du département s’associent à leur colère légitime ainsi qu’à leur souffrance. Les soldats du feu sont aujourd’hui exténués par la sur-sollicitation dont ils sont victimes et la non prise en compte de leurs conditions de travail. Nous avons besoin d’eux Au quotidien les soldats du feu subissent une pression due à la situation d’urgence dans laquelle ils se trouvent actuellement. Autant de pressions que de revendications légitimes et ces dernières sont multiples. Les pompiers assurent des sorties qui ne relèvent pas de leur compétence, pâtissent d’un temps d’attente important aux Urgences, subissent des agressions, sont victimes d’un manque de reconnaissance de la profession au niveau national et revendiquent à juste titre des besoins en recrutements et matériels. Ils ont besoin de nous Le Département de la Gironde ainsi que les intercommunalités girondines sont d’accord pour apporter un financement complémentaire au SDIS. Il reste à avoir confirmation de l’accord financier de la Métropole, en cours de négociation. Des moyens complémentaires sont nécessaires pour permettre le recrutement de 120 pompiers, de financer des matériels spécifiques pour lutter contre les nouveaux risques ; à savoir des camions à échelles télescopiques de 60 mètres ou encore des bateaux pour intervenir au niveau du tourisme fluvial. Ce sont pour ces différentes raisons qu’il faut que cet accord soit obtenu. La Métropole concentre beaucoup d’interventions, et des sinistres majeurs récents. Sans ce financement, c’est le service public de défense incendie et de secours aux personnes qui ne serait plus garanti de manière satisfaisante. Silence radio aussi de la part de l’État. Force est de constater que cette attitude traduit un manque de connaissance de la réalité du terrain. Il est nécessaire que l’État accepte d’actualiser ses dotations envers les collectivités territoriales afin de répondre aussi aux besoins du SDIS pour leurs interventions sur les territoires. Il est également demandé un travail de coordination entre les services tel que le Samu, la police et les SDIS afin d’optimiser chaque intervention et les rendre plus efficaces. L’État et la Métropole Bordelaise doivent prendre leurs responsabilités. Il y va de l’avenir de nos sapeurs-pompiers… et de la sécurité de chacune et chacun d’entre nous. Facebook  : Groupe Socialiste et apparentés Département de la Gironde Twitter  : @CD33PS Ne laissons pas notre avenir partir en fumée ! L’Amazonie est ravagée par des milliers de feux de forêts depuis janvier 2019. Or la plus grande forêt au monde contribue à réguler le climat au niveau de la planète. De piège à CO2, l’Amazonie peut devenir fortement émettrice de gaz à effet de serre en cas d’incendies ! Ce qui se passe ailleurs a des répercussions ici  : selon le comité scientifique régional, la Région Nouvelle-Aquitaine fait partie des plus vulnérables en matière de changement climatique. Si des efforts ne sont pas fournis, Bordeaux vivra au climat de Séville en 2050. Nous l’avons déjà expérimenté cet été en Gironde où de nombreux records de températures ont été battus lors des deux canicules ! Nous ne pouvons compter sur la politique destructrice du gouvernement  : signature des accords commerciaux de libre échange, report de l’interdiction du glyphosate etc. C’est pourquoi nous soutenons la mise en place d’un plan d’action départemental pour faire face à l’urgence climatique ! Groupe écologiste Générations.S - EELV 05 56 99 67 03 elus-gironde.eelv.fr facebook.com/eelvcdgironde @eluseelv_cd33
Dominique VINCENT Conseiller départemental du Bouscat Pouvez-vous nous présenter votre canton du Bouscat-Bruges et votre quotidien d’élu de proximité ? On pourrait qualifier ce canton de « Petite France ». Toutes les couches de la société y sont représentées, cela permet d’avoir une vision réaliste des besoins des habitant(e)s. Un élu se doit d’épouser la citation chère à La Fayette  : « vivre pour servir ». Ecouter, comprendre, agir doit être le ciment de l’action d’un élu. Mes convictions, ancrées dans le gaullisme, humanistes, m’ont amené à prendre mon indépendance, depuis plusieurs années, vis-à-vis des partis politiques. Je ne peux cautionner leurs dérives multiples… Vous êtes également très investi auprès du SDIS33 (Service Départemental d’Incendie et de Secours)… Au-delà de mes différentes délégations, je retiens ma participation au Conseil d’administration du SDIS, cet organisme chargé de la sécurité des personnes et des biens sur tout le territoire girondin. Vu les difficultés rencontrées, il est indispensable que le gouvernement révise la loi organisant la gestion des SDIS, en tenant compte de leur implantation géographique, ainsi que de l’évolution de la population. Le dévouement et le courage de nos sapeurspompiers ne pourront plus compenser les carences de l’Etat. Quelles sont vos attentes pour la fin de la mandature ? Une fin de mandature doit impérativement se projeter sur la suivante. Les dossiers ne peuvent pas être suspendus en période électorale. C’est ce que nous mettons en pratique, avec Fabienne Dumas, au sein du groupe Gironde Avenir pour rester à la disposition des Girondin(e)s. Gironde avenir groupe d’opposition de la droite et du centre www.gironde-avenir.fr 05 56 99 55 87/35.40 retrouvez notre actualité sur Twitter et Facebook Le travail avant le social ! La politique sociale de notre pays est fondée sur la solidarité nationale où d’un commun accord chacun s’emploie volontiers à consacrer une part de ses revenus pour que les plus faibles ne soient pas laissés au bord du chemin. Ce système social ne peut perdurer que si l’on croit que la priorité est d’abord de donner du travail, ou d’inciter au travail, plutôt que de tout penser sous l’angle de l’aide sociale. C’est pourquoi j’ai soutenu l’expérimentation du cumuldu RSA avec un travail saisonnier mis en place par le département. Une initiative que le PS a mis bien trop longtemps à accepter et qui permettra, je l’espère, à bon nombre de sortir de la spirale de l’assistanat. Grégoire de Fournas Rassemblement National 07 82 32 50 94 Retrouvez-moi sur Facebook Le CETA… la mort annoncée des agriculteurs français ! Ce traité de libre-échange entre Canada et Union Européenne, scelle le sort de la filière bovine française. C’est une mise en concurrence et compétitivité où les normes environnementales et sanitaires seront bafouées. Les droits de douane seront réduits favorisant l’arrivée de 65 000 tonnes de viande bovine issue des fermes usines canadiennes, une véritable concurrence déloyale face à notre modèle agricole bien différent. d’une part, une France respectueuse et le Canada qui nourrit son bétail avec OGM, antibiotiques et farines animales, interdites en France. Des exportations qui engendrent un danger agricole auquel s’ajoute une menace pour le climat, en un mot  : une catastrophe à court terme ! Debout la France Sonia COLEMYN 07 50 29 07 09 Gironde Mag. Le magazine édité par le Département de la Gironde. Direction de la Communication – 1, esplanade Charles de Gaulle – CS 71223 – 33074 Bordeaux Cédex – tél. 05 56 99 33 33 – Directeur de la Publication  : Frédéric Duprat – Rédacteur en chef  : Didier Beaujardin – Coordination  : Laurence Tauzin – Rédaction  : François Ayroles, Didier Beaujardin, Brigitte Botte, Stéphanie Coye, Laure Espieu, Lison Gevers, Gwen Goyer, Klervi Le Cozic, Punch Mémory, Clémentine Moal, Carole Nivet Rathier, Laëtitia Soléry – Crédits photos et illustrations  : Département de la Gironde, EDF, Alban Gilbert, Roberto Giostra, Olivier Houeix, Sandrine Koeune, Alexandre Lacombe, Rémi Lamouret, Stéphane Lartigue, Sébastien Le Clézio, Klervi Le Cozic, Aurélien Marquot, David Remazeilles - Gironde Tourisme, Zaz Rosnet, Olivier Seguin, Laëtitia Soléry, Stéphane Trapier – Conception graphique et mise en pages  : Nicolas Etienne, Anne-Lucie Grislain – Impression sur papier PEFC recyclé 100%  : Roto France Impression, 77180 Lognes – Dépôt légal  : à parution – tirage 829 504 exemplaires. ISSN/1141.5932. GIRONDE MAG est distribué gratuitement dans tous les foyers girondins. Imprimé en braille et audio traduction. Si vous souhaitez, vous aussi, recevoir GIRONDE MAG  : 05 56 99 33 33 poste 3724 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :