[33] Gironde n°125 jan/fév/mar 2019
[33] Gironde n°125 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°125 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Gironde

  • Format : (187 x 274) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : solutions solidaires...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Tribunes libres 26 Le Département de la Gironde tient ses engagements ! Le budget de près de 1,8 milliard d’euros voté lors de la dernière plénière relève de la bonne gestion de notre collectivité mais aussi et surtout d’une illustration de choix politiques. Un budget qui tend vers l’apaisement de certaines revendications sociales actuelles légitimes. Rien n’excuse les violences que nous condamnons unanimement et sans ambiguïté. Nous serons toujours du côté de ceux qui souffrent, comme nous serons toujours du côté de l’ordre républicain lorsque celui-ci est menacé. Néanmoins, rien n’excuse que la colère du peuple soit seulement « entendue », elle doit être « écoutée ». En consacrant 60% des dépenses au soutien des Girondines et des Girondins de tout âge, les plus fragiles ou les plus en besoin de solidarité nous continuerons à pallier les défaillances de notre système national peu soucieux de l’humain. À ce titre, pour la première fois, le volet social se rapproche du cap symbolique du milliard d’euros pour 2019. N’oublions jamais que derrière le volet social de notre action collective se trouvent des milliers d’emplois de proximité, non délocalisables, entièrement tournés vers l’enfance, la famille, les personnes handicapées, les personnes âgées et plus largement à tout ce qui contribue à l’égalité, à l’autonomie et à la solidarité. Nous agissons, nous construisons, nous innovons. Ce budget illustre le principe voulant que la vie de l’Homme et donc celle des collectivités dont il a besoin, dépend de sa volonté. Sans volonté la vie serait abandonnée au hasard. Comment ne pas revenir sur le comportement de l’État à l‘égard de ces réalités devenues préoccupantes  : le mépris dont il fait preuve à l’égard de notre action est un acte qui nous conduira à l’impossibilité de poursuivre des politiques pourtant indispensables. 142 millions d’euros  : c’est ce que nous doit l’État pour une année ! Avec cette somme, nous pourrions  : - baisser le taux de la taxe sur le foncier bâti, - participer à la construction de 1 500 logements supplémentaires, - rénover 200 km de routes en plus, - aider plus de créations de maisons de santé et de piscines, - investir dans les services publics, - baisser la dette des générations futures et bien plus encore ! Mais cet argent, nous ne l’avons pas ! Car l’État ne nous rembourse pas certaines charges qui lui incombent  : - reste à charge de l’Aide aux Personnes Âgées, - augmentation du RSA, - non prise en charge en établissement de personnes handicapées, - non prise en charge d’enfants souffrant de pathologies psychologiques … entre autres ! Encore et toujours, le Département de la Gironde est présent là où l’État devrait l’être ! Facebook  : Groupe Socialiste et apparentés Département de la Gironde Twitter  : @CD33PS Pour une véritable justice sociale et environnementale La crise sociale qui a débuté en novembre 2018 a révélé un déficit de représentation démocratique. À ce titre, nous soutenons la mise en place du RIC (référendum d’initiative citoyenne) à l’échelle de la Gironde afin de régénérer la démocratie locale. Le Département a déjà eu l’occasion de consulter ses habitants sur certains sujets tels que le revenu de base. Pourquoi ne pas généraliser cette pratique ? Ce débat pose également la question de l’utilisation des taxes. C’est pourquoi nous demandons que les recettes des taxes environnementales servent à financer la transition écologique au plus près des Français, pour la rénovation thermique des logements ou pour des alternatives en matière de mobilités. Afin de donner à chacun le choix de consommer, de se chauffer ou de se déplacer autrement. Groupe écologiste Générations.S - EELV 05 56 99 67 03 elus-gironde.eelv.fr facebook.com/eelvcdgironde @eluseelv_cd33
Jacques BREILLAT Président du groupe Gironde Avenir, Conseiller départemental des Coteaux-de-Dordogne Le règlement intérieur du Département a été modifié, à l’initiative de Gironde Avenir, pour indexer l’indemnité versée aux élus sur leur assiduité aux réunions de la collectivité. Quelle est votre réaction ? Je me félicite que cette motion pour la moralisation de la vie publique (adoptée le 05/04/2018) ait été suivie d’effets. Cela figurait parmi nos engagements de campagne. Même si nous avions proposé des mesures plus contraignantes, il s’agit d’une avancée permettant de valoriser l’engagement et l’assiduité des élu(e)s. Gironde Avenir a voté contre le budget primitif 2019 du Département, quelles sont les raisons justifiant cette décision ? La gestion socialiste se traduit par une addition salée pour les Girondin(e)s… La baisse drastique des dotations de l’État aux collectivités, sous la présidence Hollande, a généré une perte de 78 millions d’ € , sur la période 2015-17, pour le Département. La hausse historique de l’impôt (+9%), en 2016, représente une ponction annuelle supplémentaire de 27 millions d’Euros (soit 135 millions d’ € jusqu’au terme de la mandature) à la charge des contribuables girondins. Enfin, la majorité aurait pu refuser la contractualisation et maîtriser les dépenses de fonctionnement, plutôt que de devoir s’acquitter d’un « malus » de 31 millions d’ € de pénalité, cette année. J’aurais préféré qu’aucun Euro des Girondin(e)s ne retourne dans les caisses de l’État ! Et ce refus de respecter les normes budgétaires, imposées par l’État, entraînera de nouvelles sanctions financières, à l’avenir. A minima, le cumulde tous ces choix politiques du PS coûtera 373 millions d’ € aux Girondin(e)s sur l’actuelle mandature ! Gironde avenir groupe d’opposition de la droite et du centre www.gironde-avenir.fr 05 56 99 55 87/35.40 retrouvez notre actualité sur Twitter et Facebook La colère légitime des gilets jaunes ! L’année 2018 aura été celle de la mobilisation spectaculaire des gilets jaunes contre le ras-le-bol fiscal notamment. Parce qu’il était important que le Conseil Départemental soit au côté de cette mobilisation, j’ai déposé une motion de soutien au mouvement des gilets jaunes. J’ai été malheureusement le seul à la voter, tous les autres élus préférant la chaise vide ou votant contre ! En décembre, j’ai également déposé un amendement pour que le Conseil Départemental revienne sur la hausse de 13% de la fiscalité départementale votée par les socialistes depuis 2015. PS et LR ont voté contre ! Comme le Président Macron, ces élus girondins méprisent profondément ce mouvement d’exaspération et s’obstinent dans cette politique fiscale que les français ne supportent plus ! Grégoire de Fournas Rassemblement National 07 82 32 50 94 Retrouvez-moi sur Facebook Une colère jaune ! La légitime colère d’un peuple relayée par les Gilets jaunes, traduit l’asphyxie dans laquelle sont aujourd’hui les français. Assez, des fins de mois « ric-rac », de cette enclume fiscale, ce qu’ils veulent ce n’est pas s’enrichir mais avoir un pouvoir d’achat correct qui leur permette de faire vivre leurs familles décemment. Ces cadeaux faits aux Ultras riches dont « les petits » payent la note, engendrent une saturation car trop d’efforts déjà ont été consentis, désormais ils veulent une justice sociale, fiscale pour retrouver leur dignité ! La mobilisation s’obstine et attend une vraie réponse politique qui en son absence, pourrait devenir, à n’en point douter le début de la fin ! GIRONDE MAG, le magazine édité par le Département de la Gironde, Direction de la Communication – 1, esplanade Charles de Gaulle – CS 71223 – 33074 Bordeaux Cedex – tél. 05 56 99 33 33 – Directeur de la Publication  : Frédéric Duprat – Rédacteur en chef  : Didier Beaujardin – Coordination  : Laurence Tauzin – Rédaction  : Didier Beaujardin, Stéphanie Coye, Laure Espieu, Klervi Le Cozic, Carole Rathier, Laëtitia Soléry – Crédits photos et illustrations  : François Ayroles, Sabine Delcour, Département de la Gironde, Roberto Giostra, Klervi Le Cozic, Mam’zelle Coccinelle, Sophie Pawlak, Punch Memory, Paul Robin, Place Aux Jardins, Stade Blayais Haute-Gironde Handball, Lætitia Soléry, Stéphane Trapier – Conception et design graphique  : Nicolas Etienne – Impression sur papier PEFC recyclé 100%  : Roto France Impression 77180 Lognes – Dépôt légal  : à parution – Tirage  : 822 375 exemplaires ISSN/1141.5932. GIRONDE MAG est distribué gratuitement dans tous les foyers girondins, imprimé en braille et audio traduction. Si vous souhaitez, vous aussi, recevoir GIRONDE MAG  : 05 56 99 33 33 poste 3724. Debout la France Sonia COLEMYN 07 50 29 07 09 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :