[33] Gironde n°124 oct/nov/déc 2018
[33] Gironde n°124 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°124 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Gironde

  • Format : (187 x 250) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : regards croisés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Tribunes libres 34 Ce bilan, nous pouvons en être fiers ! Élus Socialistes, Républicains et Apparentés du Département de la Gironde, nous sommes fiers de nos engagements et des actions qui en découlent sur cette première moitié de la mandature. Nous agissons pour l’intérêt général des citoyens girondins en favorisant  : La proximité et l’accessibilité de nos services publics. La lutte contre les inégalités et l’injustice sociale. La recherche d’autonomie pour la jeunesse, pour les personnes âgées et pour les personnes atteintes de handicap. Le développement adapté de nos territoires dans le respect des équilibres ville-ruralité. Le souci d’actions respectueuses de l’environnement et sa promotion. L’innovation, l’expérimentation et la concertation comme méthodes renouvelées dans nos politiques publiques. Quelques exemples illustrent le fruit de notre travail  : Le Plan Collèges, un plan unique en France par son ampleur, pour accueillir près de 10 000 collégiens supplémentaires d’ici 2024. Ce plan comporte 22 chantiers, soit 12 nouveaux collèges et 10 restructurations lourdes pour un montant de 1/2 milliard d’euros. Le Plan Haut Méga, un aboutissement de ce que peut être une politique de lutte contre les fractures territoriales. Plus vite ! 6 ans au lieu de 10 ans initialement Plus loin ! 410 000 foyers et entreprises raccordés Moins cher ! plus de 47 millions d’euros d’économies De l’emploi local ! 500 emplois créés et 78 000 heures d’insertion. L’expérimentation du Revenu de base demandée au Gouvernement par le Département de la Gironde et rejoint depuis par 18 autres collectivités départementales. Une méthode de concertation avec les territoires au travers des Pactes Territoriaux, initiée à partir de 2016. Nous menons aussi quotidiennement une politique en faveur de la protection de l’enfance, de l’accès à la culture, de la pratique sportive, du soutien à la ruralité, de l’accès au logement, de l’aménagement du territoire, de l’aide en ingénierie avec Gironde Ressources… Nous avons été à la hauteur des attentes et des besoins des Girondines et des Girondins. Non seulement nous avons tenu nos engagements de 2015, mais nous sommes allés bien au-delà ! La seconde moitié de la mandature nous permettra, en tant qu’élus socialistes, républicains et apparentés du Département de la Gironde, avec notre Président Jean-Luc GLEYZE, de mener à bien tous les chantiers ouverts, mais aussi d’inventer de nouvelles solutions pour anticiper les besoins de nos concitoyens. Fiers de répondre à l’urgence et de préparer demain ! groupe socialiste - 05 56 99 35 78 - groupe-ps@gironde.fr www.groupepsgironde.fr Une démission qui en dit long À la veille de la rentrée, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, désabusé par des mois de reculades gouvernementales et de bras de fer avec les lobbies, a réalisé que les choix du gouvernement ne sont pas à la hauteur de la tragédie écologique et climatique en cours. Si nous saluons ce geste de l’ex-ministre, nous rappelons qu’il doit servir avant tout de cri d’alerte pour les politiques nationales mais aussi locales. À ce titre, nous croyons en l’exemplarité des réalisations conduites à l’échelle locale. Ainsi, nous le réaffirmons  : plus que jamais, les mobilités durables, la lutte contre le réchauffement climatique et le risque inondation, ainsi que la transition énergétique doivent être au cœur des politiques du Département. Groupe écologiste Générations.S - EELV 05 56 99 67 03 elus-gironde.eelv.fr facebook.com/eelvcdgironde @eluseelv_cd33
Jean-Guy PERRIERE Conseiller départemental d’Andernosles-Bains Quelles sont vos priorités pour ce canton ? Le canton d’Andernos-les-Bains dont nous sommes, Marie LARRUE et moi-même, les représentants au Département compte 65 000 habitants et une croissance démographique importante. Les problèmes d’habitat, de logement, de travail pour tous et d’accueil des personnes âgées sont cruciaux. Ce sont des compétences du Conseil départemental et qui motivent notre engagement. Les animations et le lien social, apportés par les associations, sont aussi importants à nos yeux. Au sujet des transports, êtes-vous favorable au projet de contournement nord-Bassin ? Un des problèmes majeurs, sur notre canton, c’est celui des déplacements. La saison estivale vient une nouvelle fois de nous faire vivre une asphyxie totale de nos six communes. Il y a urgence ! Le projet porté par le Département, la COBAN (Communauté d’Agglomération Nord-Bassin) et les communes, sur les déplacements durables sur le nord-Bassin, est entré dans une phase active. Sans doute faut-il développer également les transports en commun, les navettes, le co-voiturage ou encore les déplacements doux mais, à titre personnel, je pense qu’il faut très vite construire une infrastructure nouvelle pour le trafic de transit. Quel regard portez-vous sur l’action de la majorité socialiste au Conseil départemental ? Les Départements sont, comme les communes, dans l’incertitude sur leurs moyens financiers à l’avenir. Il ne faudrait pas que le contribuable en fasse les frais. La majorité a augmenté sensiblement les impôts, en début de mandat, la pause fiscale doit maintenant aller jusqu’au terme de la mandature. Gironde avenir groupe d’opposition de la droite et du centre www.gironde-avenir.fr 05 56 99 55 87/35.40 retrouvez notre actualité sur Twitter et Facebook Éoliennes, non merci ! Plusieurs projets de parcs éoliens se multiplient en Gironde, notamment 12 éoliennes de 220 mètres de haut à Lesparre, et 40 éoliennes de 180 mètres sur la rive droite de l’Estuaire de la Gironde. Le Rassemblement National s’oppose au déploiement des éoliennes en France. Il s’agit d’une énergie chère, instable, qui gâche nos paysages, provoque des dégâts sur la faune sauvage et dont on ne connaît pas encore l’impact sur la santé humaine. Il conviendrait plutôt de moderniser nos centrales atomiques, garantes de notre indépendance énergétique. J’ai déposé au Conseil Départemental une motion contre l’implantation d’éoliennes notamment à Lesparre. Tous ont refusé de la soutenir  : PS, EELV, MODEM, UDI et LR (pourtant soutenu par CPNT). Ils devront en répondre devant les riverains ! L’estocade ! GIRONDE MAG, le magazine édité par le Département de la Gironde, Direction de la Communication - 1, esplanade Charles de Gaulle - CS 71223 – 33074 Bordeaux Cedex - tél. 05 56 99 33 33 - Directeur de la Publication  : Frédéric Duprat - Rédacteur en chef  : Didier Beaujardin - Coordination  : Laurence Tauzin - Rédaction  : Didier Beaujardin, Sophie Dussaussois, Laure Espieu, Gwenaëlle Goyer, Amélie Kolk, Klervi Le Cozic, Carole Rathier, Laëtitia Soléry - Crédits photo  : Anaka, Château Pinet La Roquette, Département de la Gironde, Roberto Giostra, Gironde Numérique, Klervi Le Cozic, Mairie de La Réole, Aurélien Marquot, Punch Memory, Qarnot Computing, Carole Rathier, SDIS33, Sébastien Sindeu, Lætitia Soléry (dont photo de couverture) - Conception graphique  : Nicolas Etienne - Design graphique  : Fanny Amirault - Impression sur papier FSC recyclé 100%  : IMAYE GRAPHIC Laval - Dépôt légal  : à parution - Tirage  : 812 000 exemplaires - ISSN/1141.5932. GIRONDE MAG est distribué gratuitement dans tous les foyers girondins, imprimé en braille et audiotraduction. Si vous souhaitez, vous aussi, recevoir GIRONDE MAG  : 05 56 99 33 33 poste 3724. Rassemblement national fn-medoc.com 07 82 32 50 94 Retrouvez-moi sur Facebook La fin programmée des contrats aidés, signe la fin des animations, de l’insertion et de la vie de nos villages qui privés de financement via la réforme des dits contrats finiront par mourir ! Un nombre des contrats qui tombe de moitié, les PEC comme ils s’appellent désormais, n’intéressent plus grand monde tant ils sont contraignants et coûteux, seulement 60 000 sur les 200 000 proposés ! Quelle mascarade ! Pourquoi, tenter de masquer le désengagement de l’état, qui « refile le bébé » aux collectivités et au monde associatif ? Un choix lourd de conséquences qui mettant à mort la ruralité, le tissus associatif, laissant place à un monde froid, sans âme, individualiste… À tout cela, non merci ! Debout la France Sonia COLEMYN 07 50 29 07 09 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :