[33] Gironde n°124 oct/nov/déc 2018
[33] Gironde n°124 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°124 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Gironde

  • Format : (187 x 250) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : regards croisés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
« Nous assurons une compétence essentielle  : accompagner les familles en fragilité dans leur parentalité. Nous avons aussi une immense responsabilité  : permettre aux enfants qui nous sont confiés de se construire des repères, un parcours de vie. C’est une mission délicate car nous devons contribuer à leurs donner les moyens de devenir des adultes autonomes et des citoyens conscients. » 22 Emmanuelle Ajon Vice-présidente chargée de la promotion de la santé et de la protection de l’enfance « Au-delà de l’effort budgétaire majeur, le Département porte une volonté forte d’innovation dans l’accompagnement des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Aussi, il impulse et accompagne des initiatives confortant leur autonomie. Le soutien précurseur apporté par le Département aux nouvelles formes d’habitats collectifs disposant d’une aide mutualisée en est un bon exemple car il permet une alternative aux établissements et une meilleure inclusion des personnes. » Édith Moncoucut Vice-présidente, chargée de l’autonomie, handicap et politique de l’âge Partager, accueillir « La croissance, la reconquête du marché du travail, cela ne se décrète pas. Au Département, nous avons fait le choix de conduire des politiques d’insertion au plus proche des réalités du terrain, des parcours de vie de chacun. C’est bien le sens des dispositifs qui font se rencontrer des patrons de PME, des artisans et des stagiaires qui se retrouvent autour d’un projet commun qui fait sens. » Denise Greslard-Nédélec Vice-présidente chargée de la politique de l’insertion « Notre gestion est reconnue pour être maîtrisée et transparente. Grâce à des économies librement consenties, nous pouvons maintenir le cap de la solidarité humaine et territoriale, pleinement au service des Girondines et des Girondins… Et ils sont de plus en plus nombreux. C’est bien cette gestion-là qui nous permet de solliciter et d’obtenir des fonds européens qui viennent conforter nos politiques comme, par exemple, celles innovantes liées à l’insertion. » Jean-Marie Darmian Vice-président chargé des finances et fonds européens
Fabienne accueille, à Cézac, en Nord-Gironde, trois jeunes filles confiées dans le cadre du dispositif de l’aide sociale à l’enfance. En Gironde, comme elle, 738 assistant.e.s familial.e.s exercent une profession passionnante et sensible. Rencontre… Fabienne, assistante familliale Fabienne, en famille(s)… Les plus grandes ont 16 ans et sont scolarisées à Blaye. La plus jeune, 11 ans, est au collège, à Peujard. Toutes les trois vivent chez Fabienne Ourdas, à Cézac. Les adolescentes, confiées par l’aide sociale à l’enfance du Département, trouvent un nouvel équilibre. Comme les milliers d’enfants* qui rencontrent des problèmes familiaux, elles bénéficient de l’attention constante de leur assistant.e familial.e. « Notre rôle, c’est surtout un accompagnement. C’est savoir renoncer à certaines choses qui fondent un modèle éducatif. Il faut se moduler à la situation de l’enfant », précise Fabienne. * 12 000 enfants sont accompagnés au titre de la protection de l’enfance, dont 4 300 confiés aux assistant.e.s familial.e.s et à des établissements de l’aide sociale à l’enfance. Une expérience de vie extraordinaire Fabienne, assistante familiale depuis trente et un ans, exerce une belle profession, passionnante et exigeante  : « Il s’agit d’offrir mais les enfants offrent également. C’est une expérience de vie extraordinaire. » Cette professionnelle ne stigmatise jamais les familles des enfants qui lui sont confiés  : « Il n’y a que des parents qui essaient d’être des parents. Ils ont été souvent gentils et généreux avec moi. En ce moment, j’ai même des confitures offertes par la famille des jeunes filles que j’accueille. » Sans être un substitut familial, l’assistante se pose comme une personne référente. Jamais une évidence, cette rencontre réussie repose sur un échange fort, permanent et « c’est quelque chose d’étonnant parce que tous les jours sont différents » conclut avec modestie Fabienne. www.gironde.fr/protection-enfance Parole d’élue « Le travail de terrain est considérable, pour protéger les enfants et les jeunes d’où qu’ils viennent. Nous assumons nos responsabilités en prenant en charge les mineurs qui nous sont confiés. » Marie-Claude Agullana Présidente de la commission politique de la promotion de la santé et protection de l’enfance 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :