[33] Gironde n°105 jan/fév/mar 2014
[33] Gironde n°105 jan/fév/mar 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°105 de jan/fév/mar 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Gironde

  • Format : (217 x 290) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : programmation des Scènes d'été, vous allez en entendre parler.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14/GIRONDE 105/DOSSIER. SERVICES PUBLICS : ACCUEIL ET CONSEILS Famille REGARDS CROISÉS SUR LE CLIC (CENTRE LOCAL D'INFORMATION ET DE COORDINATION) J’ai besoin d’un pédiatre pour mon bébé… Ma mère ne peut plus vivre seule… Je suis dans une mauvaise passe… J’appelle le Département ! 6 022 appels en septembre 2013 dont 60% sont passés par les proches d’une personne âgée. Georges Failquier, mari devenu aidant familial « Quand ma femme a commencé à présenter les symptômes de la maladie d’Alzheimer, je me suis occupé d’elle, puis, la maladie s’aggravant, j’étais épuisé quand ma fille a trouvé les coordonnées du CLIC. Un psychologue est venu chez moi, on m’a proposé des heures de ménage, on m’a aidé à monter les dossiers financiers. Il m’a dit aussi qu’il fallait que je m’occupe de moi… Quand ma femme ne m’a plus reconnu, j’ai déposé des demandes dans plusieurs maisons de retraite et c’est le CLIC qui m’a sauvé : ils lui avaient trouvé une place à Cenon ! Ils m’ont accompagné làbas, présenté l’équipe. Aujourd’hui, j’y vais tous les jours, je continue à veiller sur elle. Je passe souvent au CLIC, mais c’est pour le plaisir. Être bien reçu, c’est déjà énorme ! » 5 antennes de la MDA devraient ouvrir sur tout le territoire girondin Son interlocutrice Marie-Laure Brun, coordinatrice du CLIC des Hauts de Garonne « Nous suivons les personnes jusqu’à ce que leur problème soit résolu. Sans limite puisque nous pouvons intervenir sur l’aménagement d’un logement, l’aide à domicile, l’entrée en maison de retraite, les démarches administratives et financières, la mise sous tutelle,... Notre accompagnement commence par une ou plusieurs visites à domicile et il évolue en temps réel en fonction des besoins. » + infos Retrouvez la liste des CLIC de Gironde sur www.gironde.fr ZOOM SUR LA MAISON DES ADOLESCENTS + infos Maison des adolescents 5 rue Duffour- Dubergier, 33000 Bordeaux Ouvert de 13h à 18h le lundi, mardi, mercredi et vendredi, de 15h à 18h le jeudi et de 13h à 17h un samedi sur deux. Comment je peux trouver un stage ? C’est ma 1 re relation sexuelle, est-ce que c’est normal ? Mon fils ne va pas bien, on peut l’aider ? Jamais deux fois la même demande, jamais deux fois la même histoire, mais pour tous, la Maison des adolescents qui vient d’ouvrir ses portes est d’abord un espace de paroles librement ouvert aux 11-25 ans et à leurs parents. Gratuitement et de manière anonyme, 5 accueillants, psychologues, travailleurs sociaux ou infirmières, reçoivent ceux qui passent la porte : « Le premier entretien permet d’accueillir, d’écouter, d’établir le dialogue et la confiance. En équipe, nous discutons de chaque situation et nous proposons un second entretien pour approfondir, entendre ce qui ne s’est pas encore exprimé et compléter nos premières réponses. »
DOSSIER. SERVICES PUBLICS : ACCUEIL ET CONSEILS/GIRONDE 105/15 MDSI (MAISON DÉPARTEMENTALE DE LA SOLIDARITÉ ET DE L’INSERTION), LA PORTE OUVERTE À TOUS + infos Retrouvez la MDSI la plus proche de chez vous sur www.gironde.fr Brigitte, participante aux parcours de découverte culturelle : « Retourner au cirque, je n’y aurais jamais pensé ! C’est vrai, j’étais un peu isolée, pas beaucoup de moyens, plus vraiment l’habitude de sortir. Je l’ai fait pour ma fille quand la MDSI me l’a proposé. Je ne le regrette pas ! Aller au spectacle, faire aussi l’acteur pendant les ateliers, rencontrer des gens, parler de ce qu’on ressent, ça fait du bien. Ici, on appelle les personnes de la MDSI par leur prénom, c’est simple, on est tous égaux. » Christelle Boyer, assistante sociale de la MDSI d’Audenge : « Loin des clichés d’antan, la MDSI d’aujourd’hui est en capacité d’entendre toutes les difficultés et d’accompagner chacun quand il a besoin d’aide. Sa mission va du soutien financier au soutien moral, de l’aide pour obtenir un logement à la consultation médicale en passant par l’accompagnement à la parentalité. Les parcours de découverte culturelle participent à la socialisation, au bien-être et à l’estime de soi. Ils modifient aussi les rapports avec les travailleurs sociaux et font évoluer nos pratiques professionnelles. » Au sein des MDSI, 76 centres de PMI (Protection maternelle et infantile) gratuits accueillent toutes les familles. De la grossesse au suivi postnatal, des premiers mois de l’enfant jusqu’à ses 6 ans, médecins, sages-femmes, puéricultrices et psychologues veillent sur la santé des plus jeunes Girondins et de leur parents. Emploi Je veux créer mon entreprise... Je reprends l’exploitation de mes parents... J’appelle le Département ! ZOOM SUR LES JEUNES ENTREPRENEURS Les jeunes sont les premières victimes de la crise de l’emploi. Pourtant, si 52% d’entre eux disent souhaiter créer leur entreprise, beaucoup ne le font pas, le plus souvent en raison d'un manque de financement et d'accompagnement. C’est là que l’Adie (association pour le droit à l’initiative économique cofinancée par le Département) intervient pour aider les exclus du travail et du système bancaire à créer leur emploi grâce au microcrédit. Depuis 2007, avec CréaJeunes, l’Adie propose gratuitement aux 18-32 ans un parcours de formation centré sur la montée en confiance, la connaissance du monde de l’entreprise et l’accompagnement individuel dans l’élaboration du projet. Les jeunes peuvent accéder à un financement sous forme de microcrédit complété par un prêt d'honneur à 0% et bénéficier d’un suivi dans les phases de création et de développement de leur activité. + infos 10 ème édition de la semaine du microcrédit de l'Adie du 3 au 7 février 2014 wwww.adie.org/0800 800 566 REGARDS CROISÉS SUR CREAG33 Christophe Guenon, le dernier paysan de Léognan Fils et petit-fils d’agriculteur et d’éleveur, Christophe Guenon a repris l’exploitation familiale et s’est installé comme maraîcher bio en vente directe, mais avec ses quelques hectares, il était bien loin du seuil minimum d’installation… « Anne Hermannest venue visiter l’exploitation. Ses premiers conseils ont porté sur mon plan de développement et sur son positionnement auprès des bons interlocuteurs. Je faisais tout à la main, j’ai pu investir dans une faucheuse et une remorque. En parallèle, j’ai rencontré le service environnement du Département avec lequel j’ai pu signer une convention et louer 32 hectares de prairies en zone sensible pour y entretenir des pâturages destinés à mes Bordelaises, une race de vaches aujourd’hui menacée de disparition. » Ses interlocuteurs : Anne Hermann, de la Direction aménagement du territoire et Philippe Nadet du service environnement « Dans le domaine agricole ou viticole, nous soutenons les agriculteurs en difficulté, les projets des groupements ou ceux de mise en œuvre de circuits courts. Auprès des jeunes agriculteurs qui s’installent, nous pouvons apporter plusieurs types d’aides en plus des financements : aide à la gestion de trésorerie, suivi technico-économique, plan de financement… voire confier des terres à des éleveurs qui participent ainsi à entretenir la biodiversité. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :