[31] Haute-Garonne n°124 déc 12/jan-fév 2013
[31] Haute-Garonne n°124 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°124 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Haute-Garonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : la médiathèque du Conseil général, trésor culturel pour les bibliothèques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
cg31 Habitat social UN LOGEMENT DÉCENT ET ACCESSIBLE POUR TOUS Le logement constitue une charge importante dans le budget des ménages. Ils se trouvent toujours plus nombreux à être confrontés à la vétusté de leur habitation, à des difficultés pour payer leurs factures d’électricité et de gaz trop élevées. Ils sont prêts de 30 000 inscrits pour demander un logement social en Haute-Garonne. Acteur incontournable de l’habitat sur son territoire, le Conseil Général mène une politique volontariste et cohérente pour réduire le déficit de l’offre, réhabiliter, moderniser le parc locatif ancien et soutenir, à tous les âges de la vie, les plus fragiles dans leur quête d’un « chez soi » où il fait bon vivre. 12/HAUTE-GARONNE 124
INTERVIEW D’ALAIN GABRIELI Vice-Président en charge du logement. Logements sociaux « LES RÉHABILITATIONS OFFRENT L’OCCASION D’AMÉLIORER LES CONSOMMATIONS ÉNERGÉTIQUES DES HABITATIONS. CERTAINS OCCUPANTS SONT EN MESURE D’ÉCONOMISER PRÈS D’UN MOIS DE LOYER SUR LEURS FACTURES DE GAZ ET D’ÉLECTRICITÉ. » Haute-Garonne : De quels moyens le Conseil Général dispose-t-il pour agir dans le secteur du logement social ? ALAIN GABRIELI : Pour mettre en œuvre sa politique, il dispose de ses propres outils, les opérateurs dont il assure la gouvernance majoritaire. L’Office Public de l’habitat (OPH 31) et le groupe des Chalets, accompagnés par le GIE Garonne-Développement, ont chacun leurs compétences (lire en p.15). Le GIE a pour objectif de construire plus de 1000 logements par an en Haute- Garonne, ce qui en fait le premier producteur d’habitations en locatif ou en accession à la propriété dans ce département. H-G : L’effort financier est également important… A.G : En 2011, sous l’impulsion de Pierre Izard, l’Assemblée départementale a participé, avec ses fonds propres et des fonds délégués que nous gérons pour l’Etat, à la construction de plus de 4 000 logements sur l’ensemble du territoire départemental. Elle a consacré plus de 24,5 millions d’euros de son budget à ce secteur, que ce soit à travers les aides à la pierre pour la construction et la réhabilitation ou les aides à la personne dont bénéficient les familles aux ressources modestes. H-G : Le parc ancien est en cours de réhabilitation. Combien de logements sont-ils concernés ? A. G. : Effectivement, depuis 2009, le Conseil Général accompagne une première phase de réhabilitation de plus de 300 logements de l’OPH 31, avec des opérations exemplaires, comme à Villemur-sur-Tarn, Aucamville, Auterive et Tournefeuille. Un deuxième volet de ce programme aura pour objectif la rénovation de plus de 500 logements supplémentaires. A noter qu’à l’occasion de ces travaux, l’opportunité de rendre les résidences accessibles aux handicapés et adaptées à leurs besoins est systématiquement étudiée, car nous sommes sensibles au maintien à domicile des personnes dépendantes ; ce qui englobe bien sûr les personnes âgées. H-G : Ces travaux visent également à rendre ces logements moins énergivores. Les résultats sont-ils probants ? A. G. : Les réhabilitations offrent en effet aussi l’occasion d’améliorer les consommations énergétiques des habitations. L’équation est simple : qui dit logement social dit revenus modestes, et nous savons tous quel est le coût de l’électricité et du gaz aujourd’hui. Il pèse lourd sur le pouvoir d’achat des locataires aux revenus modestes. L’amélioration des performances énergétiques, par une meilleure isolation des murs, la mise en place de chaudières de nouvelle génération notamment, permet de sécuriser les familles dans leur logement et de se chauffer normalement. A Auterive, où l’OPH 31 réalise une importante opération, des personnes m’ont confié que la réhabilitation de leur appartement leur avait permis l’hiver dernier de différer de plus d’un mois la mise en service de leur chauffage. Une fois les améliorations apportées, les occupants seront en mesure d’économiser près d’un mois de loyer sur leurs factures de gaz et d’électricité, soit 654 euros par an. H-G : Vous innovez également dans les constructions neuves en intégrant des matériaux jusque-là inconnus dans les immeubles sociaux. A.G. : Je suis très fier que le groupe des Chalets et le Conseil Général entreprennent cette démarche. Pour la première fois, on va intégrer du bois dans un immeuble collectif sur Toulouse. L’ensemble du « Bois du Lauragais » comprendra 59 logements certifiés Bâtiment à basse consommation (BBC), dont 21 réalisés en structure modulaire bois-béton. Ils devraient être livrés d’ici à la fin 2013. Cette démarche concilie logement économiquement accessible, qualité de conception et respect optimum de l’environnement. HAUTE-GARONNE 124/13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :