[31] Haute-Garonne n°156 sep/oct 2019
[31] Haute-Garonne n°156 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de sep/oct 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Haute-Garonne

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : votre pouvoir d'achat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 MA HAUTE-GARONNE EXPRESSIONS POLITIQUES GROUPE SOCIALISTE, RADICAL ET PROGRESSISTE SÉBASTIEN VINCINI Président du groupe Socialiste, Radical et progressiste Conseiller départemental du Canton d’Auterive - - - CONTACT Bureau B114 Tél. 05 34 33 32 93 groupesrp31.com PScd31 groupesocialiste31 - - - PRÉSERVER VOTRE POUVOIR D’ACHAT, UNE VIE DIGNE POUR TOUS À l’heure où les inégalités se creusent, où les fractures sociales et territoriales se cristallisent, nous devons nous interroger sur comment assurer à toutes les conditions d’une vie digne. En Haute- Garonne, la volonté de la majorité de gauche du Département est de tout mettre en œuvre pour garantir à tous le même pouvoir de vivre et non de survivre. Sébastien Vincini, Président du Groupe Socialiste, Radical et Progressiste, répond à nos questions. L’augmentation des impôts est fréquemment présentée par les Françaises comme un frein à leur pouvoir d’achat. Que fait le Département sur ce point ? La première ambition de la majorité départementale est de permettre à toutes d’accéder à un service public de qualité partout en Haute-Garonne, que ce soit en centre-ville, dans les quartiers périurbains, dans les villages ruraux ou de montagne. Aussi, pour maintenir des services publics de proximité efficaces tout en compensant les baisses budgétaires qui pèsent sur les Départements, nous aurions pu décider d’augmenter la pression fiscale. Bien au contraire, nous avons fait un autre choix, car depuis 2015 nous n’avons pas augmenté la part départementale des impôts locaux. Plutôt que d’accroître la participation des ménages, des marges de manœuvres sont trouvées en maîtrisant les dépenses de fonctionnement et en faisant la « chasse au gaspi ». Les économies les plus fortes sont réalisées grâce à la modernisation de l’action publique départementale. Les marges de manœuvres dégagées permettent d’investir sur le territoire avec la construction de collèges, l’ouverture de services sociaux de proximité, l’aide aux équipements communaux. Grâce à cette « saine gestion », votre porte-monnaie est préservé. Ne pas augmenter les impôts est une chose mais au-delà de ça, avez-vous des exemples d’actions menées par le Département pour préserver le pouvoir d’achat des Haut-garonnaises ? L’un des premiers postes de dépenses pour les ménages est le logement. Pour les plus modestes, c’est 40% du budget et la première dépense énergétique. La majorité départementale mène une politique ambitieuse en la matière sous l’impulsion de Georges Méric et de Jean-Michel Fabre, vice-président en charge du logement. Tout d’abord, il est indispensable de construire des logements. Depuis 2015, le Département a permis la construction de près de 1 500 logements sociaux en moyenne par an. Par ailleurs, un plan de 107 millions d’euros sur les six ans à venir a été acté en faveur du logement des populations les plus fragiles. Il prévoit des mesures concrètes pour pallier la pénurie de logements mais aussi lutter contre l’habitat indigne  : aides pour dynamiser la construction de logements sociaux dans le rural, nouvelles constructions d’accueil de jeunes en difficulté, subventionnement de logements accessibles pour les personnes en situation de handicap en allant plus loin que l’objectif fixé par la loi… Le Département aide les particuliers à rénover leurs logements quand ceux-ci sont des « passoires énergétiques ». Un renforcement des subventions versées aux propriétaires occupants modestes pour faire les travaux nécessaires dans leur logement permettra ainsi d’atteindre 1000 rénovations dès 2019. Bien d’autres exemples pourraient être donnés sur le médico-social, sur les séniors, sur la jeunesse… Justement nous sommes en période de rentrée, que fait le Département pour les jeunes ? Je voudrais m’arrêter sur deux politiques emblématiques de notre action. Il y a d’abord les transports scolaires, gratuits en Haute-Garonne
de la maternelle au lycée notamment grâce au partenariat conclu avec la Région Occitanie. Cela représente une économie de plus de 600 euros par an et par enfant pour une famille haut-garonnaise. Cette gratuité n’est pas automatique, c’est un choix politique ! Ailleurs les seuls frais d’inscription s’élèvent à presqu’une centaine d’euros pour les élèves du lycée par exemple ! La gratuité des transports, c’est donc un gain de pouvoir d’achat effectif. Il y a ensuite la gratuité de la restauration scolaire pour les familles de collégiennes les plus modestes. Sur les 46 000 demi-pensionnaires des 96 collèges du Département, près de la moitié des élèves est bénéficiaire de l’aide à la restauration allouée par le département avec pour certaines, la gratuité totale. Là encore, la majorité départementale démontre qu’au-delà de son ambition politique qui est de favoriser toutes les réussites, elle agit sur la vie quotidienne des jeunes et des familles. Le mot de la fin ? La révolte récente des « gilets jaunes », nourrie par un sentiment d’abandon, d’oubli, de mépris, par le ras-le-bol du mal-être, de la désespérance des fins de mois, de la précarité malgré un accès au travail ou une retraite méritée, a illustré les insuffisances du tout-marché de l’économie néo-libérale mondialisée. Ce mouvement a fait émerger des revendications autour de la question du pouvoir d’achat, du mieux-vivre, de la nécessité de pouvoir vivre de son travail, du maintien des services publics au cœur des territoires et d’une demande prégnante de démocratie participative. Du défi climatique aux mutations numériques, le monde dans lequel nous vivons n’a jamais été aussi incertain, inégalitaire et déshumanisé. Jean- Paul Sartre disait  : « Agir, c’est modifier la figure du monde. » Il nous appartient de rester optimistes et d’œuvrer pour un avenir souhaitable, dans la rencontre, le partage, l’empathie, la solidarité, la responsabilité avec une priorité donnée à l’humain dans le défi social et sociétal, et au vivant dans le défi environnemental. GROUPE ENSEMBLE POUR LA HAUTE-GARONNE MARION LALANE - DE LAUBADÈRE Présidente du Groupe Ensemble pour la Haute-Garonne Conseillère départementale du canton Toulouse 11 - - - CONTACT Bureau B242 Tél. 05 34 33 33 11 et 05 34 33 33 12 - - - LE COÛT DU PARAPLUIE 37 Le 14 juillet, le Conseil départemental de la Haute- Garonne a organisé un « banquet républicain ». Nouveauté cette année  : l’installation de parapluies suspendus pour protéger le banquet du soleil. Coût de l’opération parapluies 14 000 euros a minima ; coût du banquet 70 000 euros… Nous condamnons cette gabegie d’argent public pour des considérations esthétiques et un coût délirant imputé aux dépenses de « maintenance et sécurité ». Pourtant, le Conseil départemental dispose d’endroits frais et ombragés à l’intérieur du bâtiment, sous les coursives couvertes et surtout le fameux Pavillon République. Rappelezvous, cette structure provisoire prévue pour ce type de manifestation et qui a coûté aux contribuables plus d’1 million d’euros ! C’est pas cher, c’est de l’argent public…



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :