[31] Haute-Garonne n°156 sep/oct 2019
[31] Haute-Garonne n°156 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de sep/oct 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Haute-Garonne

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : votre pouvoir d'achat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 En direct DES CANTONS CAZÈRES UN NOUVEAU COLLÈGE BIENTÔT À L’ISLE-EN-DODON La première pierre du collège Léon Cazeneuve a été posée à L’Isle-en-Dodon le 19 juin dernier. Ce nouvel établissement d’une capacité de 250 élèves, qui viendra remplacer le collège actuel situé dans une zone exiguë du centre-ville, ouvrira ses portes à la rentrée prochaine. Ce collège labellisé Bâtiment à énergie positive (Bepos) sera équipé de panneaux photovoltaïques. Le Conseil départemental finance l’intégralité du projet pour un budget de 13,5 millions d’euros. PORTET-SUR-GARONNE UNE SECONDE VIE POUR LE CHÂTEAU BERTIER Dans le cadre de son dispositif « carte blanche », qui permet l’accompagnement ou le financement de projets innovants, le Conseil départemental soutient le projet de valorisation du château Bertier, à Pinsaguel. La commune souhaite réhabiliter ce patrimoine pour y accueillir des événements culturels mais aussi la création d’un tiers-lieu. Le 11 juillet dernier, le président du Conseil départemental, Georges Méric, et le maire de la commune, Jean-Louis Coll, ont signé une convention en ce sens. MA HAUTE-GARONNE PRÈS DE CHEZ VOUS CANTONS  : AUTERIVE CAZÈRES MURET PORTET-SUR-GARONNE Des visites guidées des fouilles auront lieu à l’occasion des Journées du patrimoine. CANTON AUTERIVE À LA DÉCOUVERTE DES VESTIGES DE CINTEGABELLE À l’occasion des Journées nationales de l’archéologie, une centaine d’élèves de primaire de Cintegabelle a participé à une visite de chantier pour le moins inattendue. « C’est vraiment bizarre de voir en vrai des squelettes, mais aussi des fours alimentaires, et s’imaginer que des hommes ont vécu ici il y a plus de 1000 ans », s’exclame Irina, en CE2. À quelques mètres de son école, des fouilles archéologiques révélant un cimetière datant du Moyen Âge sont en effet menées depuis le printemps dernier, sur une partie du terrain de 50 000 m² qui accueillera un nouveau collège d’ici la rentrée 2021. Plus de 260 tombes à fouiller « Ce chantier est vraiment très riche et dense car il y a beaucoup de vestiges  : nous nous attendions à découvrir près de 200 tombes, mais il y en a au moins 260 à fouiller d’ici à la fin du mois de septembre ! », atteste Alexis Corrochano, responsable du chantier chez Éveha, le bureau d’études missionné par le Conseil départemental pour mener les fouilles. Une dizaine d’archéologues et/ou anthropologues sont à pied d’œuvre pour étudier ces vestiges qui seront exceptionnellement présentés au public lors des Journées européennes du patrimoine. Des visites guidées seront proposées aux curieux les samedi 21 et dimanche 22 septembre de 14 heures à 18 heures (dernière visite à 17 heures). Un espace ludique sera plus particulièrement mis en place pour les familles avec des mini-bacs de fouille proposés aux enfants.
Éric Fabre a décroché le titre de Meilleur ouvrier de France. CANTON MURET UN « KIOSQUE INSERTION » POUR LES BÉNÉFICIAIRES DU RSA Pour donner toutes les chances aux allocataires du RSA de retrouver une activité, il est essentiel de mettre en place un accompagnement personnalisé. C’est toute la raison d’être du « kiosque insertion », que la Maison des solidarités (MDS) de Muret a expérimenté à deux reprises, en mai et juin derniers. Au total 150 bénéficiaires du RSA, qui n’avaient pas de référent pour les accompagner dans leur parcours d’insertion, ont été invités à venir rencontrer, de façon informelle, des professionnelles de la MDS et des partenaires du territoire tels que Pôle emploi ou Actipro. Vers un retour à l’emploi « Cela nous permet de leur présenter le dispositif RSA et, surtout, de commencer à identifier leurs besoins, explique Martine Darbas, agent territorial d’insertion. S'agit-il d’un besoin en accompagnement vers l’emploi, dans des démarches administratives, d’une garde d’enfant, d’un logement, ou de tout cela en même temps ? L’objectif est que ces personnes repartent avec le nom de l’organisme ou du référent qui sera le plus à même de lever leurs freins à l’emploi. » Un jeune homme de 25 ans, au RSA depuis six mois, s’est ainsi vu proposer une rencontre avec un potentiel employeur. « Cela va nous permettre de mieux cerner son profil et ainsi l’aider à trouver sa voie », explique Patrick Peries, coordonnateur à Vidéo ¾, un organisme de formation et d’insertion professionnelle, partenaire de l’opération. Expérimentés avec succès dans trois MDS du département, les « kiosques insertion » vont être déployés sur tout le territoire. CANTON MURET ÉRIC FABRE, UN PRIMEUR PRIMÉ Éric Fabre ne passe pas inaperçu. Sa veste vert amande flanquée d’un col tricolore invite à la curiosité. « À la boutique, on me pose beaucoup de questions  : mes clients sont très fiers d’avoir un MOF à domicile ! » Primeur à Muret, Éric Fabre vient de décrocher le titre de Meilleur Ouvrier de France après deux années de travail intense. « C’est une énorme satisfaction personnelle, car pour moi il y avait là un véritable challenge. » Il faut dire que cet ancien comptable a fait un virage à 360 degrés lorsque, il y a vingt ans, il décide de croquer à pleines dents dans la passion familiale. « Mes grands-parents et mes parents étaient primeurs, c’est une histoire de transmission qui compte beaucoup pour moi ! » Devenir ambassadeur Le fruitier du Barry, à Muret, est un véritable écrin pour ceux qui souhaitent découvrir légumes et fruits insolites, de qualité, au goût souvent surprenant. « Ce que j’aime, c’est créer la curiosité, conseiller, partager mes recettes », explique-t-il. Sur place, il agence, mélange les couleurs, théâtralise et propose ses services de traiteur 100% fruits et légumes. Mais au-delà de son titre, Éric Fabre aimerait relever un nouveau défi  : devenir ambassadeur de cette profession, « pour aider au retour du commerce de proximité, et ainsi faire vivre le cœur des villages français. » 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :